Éditions Baudelaire

  • Garance est étudiante en philosophie à l'Université de la Réunion à Saint-Denis. Passionnée de philosophie, elle s'interroge sur sa vie, sur ce qui est important et essentiel à son existence. Elle cherche le bonheur mais ne sait où le trouver. Obnubilée par ses études et sa réussite professionnelle, elle met entre parenthèses sa quête de l'amour afin de ne pas perturber son but. Mais quand arrivent les vacances, elle réalise qu'il manque un élément essentiel à sa vie : aimer et être aimée. Cette idée finit par l'obséder.
    Sa rencontre avec Sarah va bouleverser sa vie et elle comprendra qu'il n'existe pas une seule forme d'amour. Toutes deux se lieront d'amitié. Elles auront besoin l'une de l'autre et cette amitié deviendra fusionnelle. Comment réagiront-elles lorsque le véritable amour fera son apparition ? Parviendront-elles à conserver leur amitié infinie ?
    L'auteure est née et a grandi sur l'île de la Réunion. Elle est mariée et a deux enfants. C'est lors de sa première année d'études à l'université qu'elle se lance dans l'écriture et termine son premier manuscrit, Une amitié infinie, en hommage à sa meilleure amie du lycée partie en métropole. Mais son livre reste pendant de nombreuses années au fond d'un tiroir. En 2020, pendant le confinement, elle dépoussière son premier roman, le retravaille avec l'aide de son mari, avant de se lancer dans sa publication.

  • Sept histoires, sept légendes... Ces tours ou leurs souvenirs
    hantent le pays d'Allevard et les mandements frontaliers, un
    joyau de verdure en Belledonne. Des légendes leur sont peu ou
    prou attachées, ici reprises, réécrites, largement romancées, voire
    partiellement réinventées. Le tout avec une poésie qui rend encore
    plus vivants les sentiments qui y sont exprimés.
    Car dans un monde imaginaire, tout est permis...
    Sauf ignorer le sept, le chiffre magique...

  • Vous pensez que vos hommes politiques sont des menteurs, des tricheurs, et des voleurs ? Vous vous trompez... Ils sont bien pires !
    Un thriller politique atypique, scénario inédit et souvent caustique autour d'une élection présidentielle française.
    Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé...







    Frédéric Baudouin a été successivement GO au club Med, commercial en publicité, directeur de filiale, directeur international, directeur général, et enfin PDG d'une grosse entreprise du textile médical.


    Ancien rugbyman, arbitre de rugby, président d'un club de rugby professionnel, président du Réseau Entreprendre Loire et champion de France de tarot, son parcours atypique se retrouve dans ses hobbies tout autant que dans son écriture.

  • Après avoir effectué une mission reportage très éprouvante en Grèce, Francesca, reporter photo, rentre chez elle à Menton retrouver sa famille au Domaine de Cavaillon. Mais un inconnu bouleverse sa tranquillité en voulant lui faire découvrir une vérité qui risque de changer sa vie et sa manière de la percevoir. Quelle est donc cette vérité ? Francesca est-elle prête à la découvrir, ou n'a-t-elle tout simplement pas le choix ? Sa famille est-elle complice de toute cette intrigue ? En qui peut-elle encore avoir confiance ?
    Elle le découvrira grâce à Damien, mais devra se battre pour ne pas perdre sa propre personnalité en chemin, ni les valeurs qu'elle a acquises au fil des années.
    Muriel Wendling a plusieurs passions : la peinture, la lecture et l'écriture. Cette dernière a toujours fait partie de sa vie, entre les poésies, les nouvelles mais également les histoires pour enfants qu'elle racontait à sa fille le soir avant de s'endormir. Elle s'est enfin décidée à écrire son premier livre qui retrace l'histoire de sa vie dans un roman avec légèreté, une belle sensibilité et un brin d'humour.

  • 1998, sur les routes de l'Inde. Au fil des échanges et des confidences, un homme et son chauffeur se lient d'amitié, au point que l'un demande à l'autre de retrouver l'amour de sa vie.
    Près de sept ans plus tard, par le plus grand des hasards, cette histoire rejaillit et est le déclencheur d'une aventure unique.

    Partez en voyage dans ce pays fascinant et laissez-vous entraîner par une histoire d'amour inspirée de faits réels, qui vous surprendra autant qu'elle vous charmera.



    Écrivain et conteur depuis toujours, Marc Aucouturier n'avait jamais publié ses histoires, mais se lance aujourd'hui sur l'insistance de ses proches.



    D'un esprit dynamique et sportif, toujours en activité après avoir été à la tête d'une petite entreprise depuis ses 25 ans, l'auteur a fait du voyage une de ses passions et y puise son inspiration pour son écriture.


  • Le cheminement terrifiant de deux êtres qui s'aiment à la folie, dans le labyrinthe ténébreux et insondable de la maladie mentale...

    Un roman psychologique, mais avant tout un roman d'amour car la psychose évolue dans un environnement cruellement hermétique, inaccessible à la communication et à la compréhension. Seule une présence fidèle, attentive et dépourvue de jugement peut essayer d'apprivoiser les tourments de l'être aimé.

    Ce livre représente un exutoire à la folie mais aussi un témoignage d'une grande authenticité qui nous plonge dans le monde de l'irrationnel et de l'exclusion.

    Une aventure de la conscience d'une intensité émotionnelle bouleversante.


  • Un site archéologique minoen trois fois millénaire, celui d'AKROTIRI.
    Une femme tourmentée, écorchée par la vie, Marie-Charlotte.
    Le destin, fâcheux, n'a rien épargné à cette dernière.
    Après une enfance dorée, gage certain d'une vie heureuse, une addition de fatalités : mort brutale d'un père complice et adulé, désamour d'une mère futile, trahison d'un premier amant sans scrupule... feront de cette innocente adolescente une femme contrainte à la vengeance.
    Sa rencontre en mai 1968 avec François pourrait tout changer.
    Mais est-il encore temps pour Marie-Charlotte ?



    Né en 1946, Marc André VIDAL Fleury prend sa retraite en Provence, après une longue carrière chirurgicale à Lyon.

    Après avoir publié aux éditions Baudelaire, Mensonges opportuns en 2010, sélectionné au salon du premier Roman de Draveil, et Vrais Semblants en 2011, il nous livre ici avec Akrotiri : l'ultime trahison un nouveau roman fort en émotion.

  • « Dans la maison de retraite "Sainte Marguerite", à Crémieu, en Nord Dauphiné, les nonnes encore présentes à cette époque-là, avaient bien de la peine à garder leur calme en face de cette vieille femme.
    Ses petits yeux vifs et méchants, son visage basané par le soleil et tout fripé par les années, montraient un caractère bien trempé.
    Mais sa petite stature et son dos un peu voûté la rendaient toute fragile.
    Tiens, croyez-le...
    À chaque instant, on avait l'impression qu'elle allait se casser.
    Tiens donc...
    Ce jour-là, dans un élan de lucidité, elle demanda, que dis-je, elle ordonna à une soeur qui passait près d'elle, de lui apporter de quoi écrire une lettre.
    Ce que soeur Dominique fit dans l'instant.
    On était le 13 Novembre 2005.
    Trois jours plus tard, elle passait de vie à trépas au grand soulagement de tous. Elle avait décidé que son coeur n'avait plus de raison de battre, puisqu'elle avait fait, maintenant, tout le mal qu'elle pouvait faire.
    Elle avait alors 87 ans révolus. »

  • Vies

    Angeline Morand

    « Mon ambition ne fut pas de vivre une vie agréable et tranquille. Non, j'avais d'autres projets. Mon ambition ne fut autre que celle de débusquer l'ignorance et les mensonges dont nous sommes si souvent l'artisan. Je souhaitais simplement vivre ma vie en profondeur - jamais n'avais-je imaginé qu'elle pouvait en porter d'autres en son antre. »


    Née en 1991 à Saint-Nazaire, Angéline a vécu près de 9 ans à Londres. Passionnée de Musique elle chante et participe à plusieurs projets musicaux. De retour en France elle décide de mener à terme son projet de livre.
    Elle enseigne aujourd'hui le Yoga et publie son premier ouvrage.


  • Des peluches qui parlent, une phobie sociale, des vacances forcées, des lettres cachées... L'auteure présente dans ces courtes nouvelles autant de récits de vies de femmes de tous âges, que d'atmosphères différentes.


    Peu importent le contexte ou les obstacles de leur parcours, elles iront jusqu'au bout, chacune avec sa personnalité, touchante, drôle, courageuse ou piquante.








    Claire Girard est née en 1972. Depuis 2010, elle fait du théâtre amateur en tant que comédienne et metteuse en scène. Ce n'est que récemment qu'elle a commencé à écrire des nouvelles ; elle se passionne depuis pour ce style littéraire. Ainsi, elle invente ses histoires comme on crée une recette de cuisine.


    Après avoir été publiée dans la revue du Nouveau Monde (un blog de science-fiction), elle remporte le prix régional du concours de nouvelles de Mably (Loire) en 2017.

  • Ce roman fiction fait suite à un premier essai philosophique intitulé Skopos - Notre futur : l'ordre ou le chaos. Ce nouvel ouvrage s'inscrit dans le contexte de la pandémie qui frappe l'espèce humaine. Les auteurs, armés de leur bagage scientifique, financier et philosophique, s'interrogent. Sommes-nous des bonobos masqués, ces proches cousins admirablement étudiés dans les réserves de Centreafrique ? Avons-nous une chance d'être enfin des hommes clairvoyants et lucides ? Que penser de ceux et celles qui nous gouvernent ?
    Ces questions parsèment ce roman, qui relate la rencontre entre deux personnages, Louis et Michel, et des entités venues d'un autre monde pacifique, doté d'un savoir incommensurable.
    Fort d'une solide expérience des investissements publics, Michel Delacollette s'interroge quant à la possible dissolution de l'éthique dans la gouvernance étatique. Il s'est tourné vers la philosophie pour y chercher d'éventuelles réponses.
    Imprégné par la recherche informatique des structures des langages et l'analyse des données, Louis Ledonne tente de décortiquer les nombreux paramètres inclus dans les sciences humaines et éléments constitutifs de la vie en société. Cette passion l'a incité à écrire plusieurs essais philosophiques.

  • Qu'elle soit nécessaire ou même justifiée, ne croyez jamais que la guerre n'est pas un crime.
    Ernest Hemingway, Pour qui sonne le glas.
    Découvrez le destin de deux jeunes gens amoureux - Paz et José - plongés malgré eux dans les heures les plus sombres de l'histoire du XXe siècle.
    Confrontés aux horreurs de la guerre civile espagnole, unis puis séparés, menacés, enfermés, exilés, humiliés, enfin sauvés et retrouvés, ils connaîtront un parcours hors norme, à la fois épouvantable et fascinant.
    Afin que l'odyssée tragique de ces amants courageux ne sombre pas dans l'oubli, les auteurs retracent pour nous leurs combats contre la dictature franquiste mais aussi leurs pérégrinations après la Retirada, dans les camps de concentration français après l'échec de la république et de la démocratie, prémices de la Seconde Guerre mondiale.
    Maria Teresa Gonzalez est la fille aînée de Paz et José. Née à Barcelone en 1937, elle a survécu grâce au courage de sa mère et de sa grand-mère paternelle, sur les chemins de l'exil et derrière les fils barbelés des camps de concentration français dans les Pyrénées orientales. Cette citoyenne immigrée a fait ses études à Villeneuve-sur-Lot. Professeur des écoles, conseillère pédagogique, et éducatrice dans l'enseignement spécialisé, elle est consciente de sa dette envers la France.
    Gérard Gouzes est l'époux de Jeanine Gonzalez-Suarez, la fille cadette de Paz et José. D'origine espagnole par sa mère, il est né à Tlemcen (Algérie) en 1943. Avocat à la cour d'appel d'Agen, trois fois député de Lot-et-Garonne, président de la Commission des lois constitutionnelles de l'Assemblée nationale, maire de Marmande, conseiller régional d'Aquitaine, président de la communauté d'agglomération du Val-de-Garonne, il a également été juge titulaire à la Haute Cour et premier vice-président de la CNIL.

  • Au gré de ses humeurs, l'auteur dépeint par petites touches les hommes et les paysages dans un voyage en poésie autour de la Bretagne. De Saint-Nazaire à Belle-Île-en-Mer, de l'Île d'Arz aux Monts d'Arrée, ce voyage transporte le lecteur des chemins creux des Côtes-d'Armor à la Loire-Atlantique, de Pont Aven aux embruns océaniques.
    Les légendes sont malmenées, les amis aussi, la larme trempe parfois la plume et on repart en bamboche aux tablées du Rheu, pendu au sein apaisant des plaisirs de bouche.
    La forme est souvent classique, mais les pieds se prennent parfois dans le tapis et s'écrivent à l'envers sans trop savoir « à quoi ça rime ».
    Né en 1959 à Saint-Nazaire, Jean-Michel Talbourdel grandit en pays gallo. Durant ses études secondaires à Redon, il fait ses premiers pas de militant et de danseur de fest-noz. En 1982, il devient infirmier puis cadre de santé avant de se consacrer à la formation en fin de carrière. Durant dix-neuf ans, il est adjoint au maire de Saint-Nazaire.
    En tant qu'amateur d'art, il parcourt la France et l'Europe (Londres, Berlin, Rotterdam, Amsterdam, Madrid, Barcelone, Lisbonne, Prague, Florence...), à l'affût des musées d'art contemporain, des festivals de théâtre, du jazz... Il peint à ses heures « perdues ».

  • Si on vous disait qu'il était possible de pouvoir voyager à travers les mondes, le croiriez-vous ?

    Accompagné de Ginny et Kevin, le Professeur Arthur Smith - précurseur et détenteur d'une technologie capable de voyager à travers le vide - monte à bord du Pont pour explorer les mondes qui s'offrent à lui, en quête d'une pierre de vie et des Précurseurs disparus. Mais au-delà de leur mission, les trois compagnons devront faire face à de nombreuses péripéties dans chaque monde, et se sortir des pires situations.
    Dans ce premier tome, ils se rendront à Utopia - le lieu de naissance de Kevin - puis à Atlantis, où ils découvriront moult mystères, secrets, complots, et rencontreront des adversaires redoutables.
    Accompagnez le Professeur Arthur Smith et ses compagnons dans une aventure palpitante !

  • Un matin semblable à tous les autres, ou presque, je ne le sais pas encore, c´est pour aujourd´hui.

    Je m´apprête à vivre l´une des journées les plus merveilleuses de la vie d´une femme, je vais être maman.

    Cette journée va pourtant tout bouleverser, plus de repaires, plus d´avenir, plus de passé.

    Me voilà projetée dans cet univers décalé sans y être préparée, sans même avoir conscience qu´il existait.

    J´ai peur !

    Que vais-je devenir ?

    Que va-t-elle devenir ?

    J´ai longtemps cherché comment construire le combat qu´il me fallait mener, pour toi ma fille, pour ton présent, pour mon passé, pour ton futur, pour ton identité.

  • À 45 ans, Antoine Lauristin, un PDG à qui tout réussit, est brusquement confronté au décès de Benoît Fauryelle, un pionnier de la médecine humanitaire de 30 ans son aîné, devenu son mentor et son associé.

    Se sentant soudain seul au monde, Antoine décide de faire appel à Julien Moriselle, un accompagnateur gestaltiste, pour tenter de trouver une issue.
    Si la relation entre les deux hommes s'amorce de façon houleuse, elle va progressivement se transformer, au point de faire naître une complicité qui leur permettra à tous deux de partir vers de nouveaux horizons.




    Arnaud AROUX

    travaille au sein d'un grand groupe de protection sociale. À côté de son métier, il adore lire, écrire et inventer des histoires.

    La métamorphose de l'entrepreneur est son second roman, le premier qu'il réalise en co-écriture.







    Pierre SILVESTRE

    a été chef d'entreprise pendant 17 ans. Au terme d'un long cheminement personnel, il a décidé de se consacrer totalement à l'accompagnement et à la formation de dirigeants et de leurs équipes.


    Membre de l'EAGT (gestalt thérapeute certifié Gestalt Practitioners In Organizations) et coach professionnel, il intervient auprès d'entreprises de toutes tailles.



  • Le harcèlement sexuel détruit, le harcèlement moral explose, mais sur les ruines poussent toujours quelques herbes folles. Une femme refuse la soumission servile et l'autoritarisme abusif, refuse la proximité physique imposée et les pressions en tous genres, d'abord seule, puis soutenue par ses collègues, professeurs. Et c'est alors toute une école qui prend les armes...


    « Elle ignore désormais cette main qu'invariablement le borné lui présente. Malgré les humiliations constantes, les menaces réitérées, les affronts répétés, chaque matin, pendant des années, elle lui donne sa main, qu'il s'emploie consciencieusement à broyer. Il serre la main, il serre vraiment la main, emprisonne les doigts, meurtrit la chair, et il prend le temps, il prend son temps. Avec un sourire, dans un coup sec, il la projette ensuite contre lui, et la déséquilibre. Chaque matin, sans jamais en oublier un seul, mois après mois, il la brise d'un geste. C'est un salut martial, et dans ses oreilles à elle résonne un sinistre claquement de bottes dans le tumulte affolé d'un quai de gare. Elle refuse maintenant ce trouble rituel de soumission, mais tous les jours devra le lui signifier. Parce que chaque matin, invariablement, il lui tend brutalement la main, bonjour, Madame. »









    Professeur de littérature française et de psychologie, Béatrice Riand a enseigné durant une quinzaine d'années dans une École Supérieure de Commerce, dans laquelle elle a également fondé et dirigé une troupe de théâtre. Ancienne présidente de syndicat, formatrice de Maîtres, médiatrice, ses centres d'intérêt, outre l'écriture, s'inscrivent donc naturellement dans le champ pédagogique et artistique. Trilingue, binationale, elle s'intéresse de près à la politique catalane, dont elle suit - et sert - le pacifique processus indépendantiste.


  • Régine Garangeat, médecin et mère d'Olivia, petite fille trisomique, réussit à convaincre Jean-Paul Garangeat, son mari, médecin lui aussi, de fuir l'enfer parisien pour s'installer à la Réunion, île perdue dans l'Océan Indien.
    Mamie G, pour fuir les froidures hivernales du Cap Corse, rejoint son fils et sa bru au « Paradis », cette île de rêve entre mer et montagnes, située sous le Tropique du Capricorne.

    Mamie G, une « vieillarde » au soir d'une longue vie et Olivia au matin de sa brève vie de trisomique, sont toutes les deux en quête de miettes de bonheur qui auraient un goût d'éternité.


  • Cette torpille TGV destinée à couler les porte-avions US est-elle bien réelle ou est-ce un mythe ? Une habile désinformation peut-être ? Pourquoi et comment recueillir un début d'info dans le train Pékin-Pyongyang dans les années 70, puis à Pékin et Moscou ?
    La Perestroïka va-t-elle nous aider à y voir plus clair depuis que l'on sait que l'un des lieux d'essais est en Asie Centrale, près du lac Issyk-Koul ?
    La fin de l'URSS va-t-elle aider notre agent Gin43 dans ses recherches ? Que va-t-il faire à Pondichéry qui soit lié à cette affaire ?
    Récit de fiction certes, mais avec un sujet et des décors authentiques.
    Laissez-vous entraîner dans cette aventure qui s'étale sur un « temps long », et dans des décors faits pour l'imagination.




    L'auteur, Jean Saint Geneys, a réalisé l'essentiel de sa carrière dans des sociétés de commerce ou industrielles actives en URSS, puis Russie, Europe de l'Est et Asie (Chine, Corée du Nord, Asie Centrale) dans les deux périodes, soviétique et post-soviétique.


  • « La voyant installée à la caisse au moment de partir, j'avais tenu à régler les consommations, juste pour la revoir une dernière fois. Elle m'avait accueilli avec un petit sourire triste, les yeux légèrement rougis. Et c'est à ce moment-là qu'elle m'avait remis sa carte de visite sur laquelle figurait son adresse e-mail, comme si elle avait un besoin urgent de communiquer...
    Je compris bien plus tard que son geste avait été une main tendue, celle d'une jeune fille qui avait, dès le départ, jeté sur moi son dévolu. Pourquoi moi ? Ce dont j'étais certain c'était que sa présence avait déclenché en moi un flot tumultueux d'émotions incontrôlables et qui étaient indubitablement rattachées au passé... Juhane m'avait projeté vingt ans en arrière et fait émerger de mon passé le visage, si semblable au sien, de cette jeune fille que j'avais découverte là-bas dans le Drakensberg. »

  • « La pêche se meurt », disent certains avec des trémolos dans la voix.
    « La pêche vide les mers de tous ces innocents - et néanmoins succulents - poissons, crustacés et mollusques » proclament d'autres.
    Le Finlande, l'un des neuf derniers chalutiers-usines français de grande pêche, en 1978, va traquer la crevette rose dans le détroit de Davis, à l'ouest du Groenland...
    Faits et gestes, soucis et espoirs ont été recueillis depuis le départ de Bordeaux jusqu'au retour à Boulogne sur Mer, 70 jours plus tard !
    L'équipage a subi tempêtes, neige, glace, banquise, a gagné le « pain de leurs enfants » et les bénéfices de leur armement.
    Des Terre-neuvas qui, durant ce voyage, ont appris la mort de Jacques Brel, ont suivi la disparition d'Alain Colas, le naufrage d'un chalutier de Lorient (dix disparus) d'un cargo allemand (28 disparus)... lors d'une terrible tempête qui les bouscula aussi.
    Sont évoqués d'autres pêches, toutes vécues en mer... des points forts de l'Histoire de la Marine française (Richelieu, Colbert, Denis Papin, Samuel Morse, jusqu'à... Marcel Proust) ; la création des Glénans... et une curieuse observation du Médoc depuis la Gironde... Et après, il y eut un autre voyage au Groenland avec Jean-Louis Etienne.
    Et quelques fictions qu'inspire toujours le grand large...
    1962 : « Je vous écoute ! », première phrase de Pierre-René Wolf, directeur de Paris-Normandie quotidien régional de Rouen, où je suis né en 1937. Il me forma au journalisme.
    1968 : « T'es journaliste ! Quelle connerie vas-tu encore raconter ? » Michel Chardon, patron pêcheur artisan dieppois.
    J'écrivais. Je photographiais. Je n'avais pas le mal de mer... À moi, le petit et le grand large !
    Le premier m'a appris à écouter et témoigner. Le second à m'aventurer au-delà des quais. Depuis 1978, j'embarque à bord des bateaux de pêche (et autres) le temps d'une marée.
    Mon guide : l'humain, toujours l'humain... Tout ce qui le motive, l'entoure, est son cadre de travail en mer...

  • Utopie

    Karin Schmit

    Sur une petite île de l'océan Atlantique, c'est l'effervescence. Dans la base enterrée à une distance de cinquante mètres de profondeur, le consortium est réuni. Cela fait deux ans que les préparatifs ont démarré et demain sera le jour J. Trois cent cinquante personnes vont débarquer. Hommes, femmes, enfants de toutes ethnies vont venir dans ce nouveau village de vacances. Du moins, c'est ce qu'ils doivent croire le plus longtemps possible.
    Claudie et Thomas sont-ils arrivés sur l'île par hasard ? Pourquoi Maryse est-elle malade ? Pourquoi le consortium veut-il créer des guerriers blancs ? Et surtout, comment les former ?
    Michel connaît-il toutes les réponses à ces questions ? Va-t-il réussir à relever le plus grand challenge de sa vie ?


    À la recherche du bien-être, Karin Schmit suit des formations pour devenir thérapeute reiki et chromothérapeute, qui lui permettent de poser un nouveau regard sur le monde qui l'entoure. Protectrice dans l'âme, elle aime aider son prochain et sait être à l'écoute. Souvent, on vient la trouver pour lui demander conseil ou se confier. Son parcours de vie a fait d'elle une guerrière. Elle se bat contre les injustices, soutient Gaya et Greenpeace. Elle souhaite faire passer un message : la vie est belle, préservons-la.

  • Le Bouchon qui chante est heureux de vous accueillir dans son restaurant et de vous proposer son menu du hérisson :
    « En entrée, une rupture délicieusement corsée, suivie d'un nouveau départ comme plat de résistance, et pour finir en douceur, une nouvelle histoire ».
    De la terrasse, en passant par la salle et à la cuisine, je ne vous cacherai rien de mon restaurant, de moi, mes amis, mes amours et mes emmerdes. Bienvenue au Bouchon qui chante et bonne année du hérisson !


    Chef de cuisine et musicien, Axel Cerdan est né à Lyon en 1985. Il vit et travaille à Paris. L'année du hérisson est son premier roman.



  • Privé de ses parents tués par un bombardement en 1944, Robert est recueilli à l'âge de neuf ans par Alexandra, une parente par alliance.




    Contre toute attente, l'orphelin goûte à un bonheur réel auprès de sa bienfaitrice dans sa magnifique demeure, la Résidence Espérance. Durant toute son enfance, il admire la générosité et l'action sociale de sa « tutrice » fortunée.




    Une fois adulte, Robert épouse Dana, et devient une figure emblématique de la ville. Sans s'en rendre vraiment compte, la famille Monsire est un exemple de solidarité, et d'altruisme.




    Malgré toute cette chance, le coeur du héros reste meurtri par la perte de ses chers parents et devra, plus tard, affronter un nouveau drame...




    Reporter-photographe indépendante durant plusieurs années, l'auteure a observé les gens à travers son troisième oeil : l'objectif de son appareil photo. Cela l'a conduite à s'exprimer en plusieurs langues, et à voir bien plus que ce que l'on a directement sous les yeux. Au cours de ses activités, elle a eu la possibilité de connaître toutes les classes de la population et d'apprendre des faits intéressants, souvent insolites, quelquefois douteux. Beaucoup de ces petites histoires vécues l'ont amenée à écrire l'ouvrage « Destin et saga ».

empty