• Le premier livre en français pour essayer de comprendre ce que l'expression " néo cons " veut vraiment dire.
    Ce livre s'attache à décrire une variété particulière et peu identifiée d'extrémisme de droite dans sa version française récente. Le néo-conservatisme est un puissant mouvement politique qui a d'abord mené une guerre des idées aux États-Unis, et qui a ensuite essaimé en Europe, en particulier en France depuis une quinzaine d'années. L'enquête exhaustive de Juliette Grange propose d'identifier un mouvement politique antidémocratique et antirépublicain qui s'exprime dans des Think Tanks, des activités de lobbying et des groupes confessionnels. Ce mouvement a pour principale caractéristique d'affirmer ensemble le néolibéralisme et le retour aux valeurs morales et religieuses. L'État étant chargé d'imposer à la société l'un et l'autre, et à lui-même la mise en oeuvre des valeurs du marché. L'ouvrage montre comment le néo-conservatisme a émergé en Europe de manière discrète, par une guerre des idées dans le champ intellectuel en philosophie et sciences humaines, puis s'est popularisé dans les réseaux sociaux, blogs et presse.

  • La nature et l´environnement sont désormais au centre des préoccupations de tous, mais peinent à entrer dans le discours politique sous une forme cohérente.

    Mouvement contestataire et libertaire, particulièrement en France, l´écologie politique manque de bases théoriques, préfère les déclarations d´éthique au travail législatif, met en doute l´efficience des institutions et dénonce parfois de manière irréaliste la technique, les sciences, l´industrie.

    Ce livre proposera au contraire d´intégrer la dimension écologique à la philosophie politique moderne et particulièrement à un républicanisme rénové (dans sa version française) et au socialisme compris comme la régulation politique de l´économie. La protection de la nature comme Bien commun sera considérée comme le nouveau visage du Bien public.

    En annexe, quelques propositions concrètes. Fête de la Terre pour les enfants et service environnemental pour les jeunes.

  • Le nom de Comte est attaché à la philosophie de la science qui se réfère au positivisme. Mais le comtisme reste à redécouvrir : la pensée de Comte s'efforce de réaliser l'ambition philosophique de réunir les savoirs et de fonder une éthique, une polit

  • D'Auguste Comte, on ne retient souvent que quelques stéréotypes issus de morceaux choisis. Et très vite, tombe le jugement sans appel : positivisme. Tout est dit : voici Comte condamné. Pourtant, la politique industrielle, l'organisation de la recherche, l'influence des sciences exactes sur la manière de penser le politique, thèmes éminemment contemporains, sont au coeur de sa pensée. Voici donc, par l'une des meilleures spécialistes françaises, une relecture originale de Comte qui précise aussi les aspects les plus riches de son épistémologie et de ses positions en matière politique et morale ou encore religieuse. Elle débouche surtout sur une réflexion très actuelle sur ce que peuvent être les rapports entre science et politique aujourd'hui. Juliette Grange est professeur à l'université de Nancy-II. Elle est l'auteur de La Philosophie d'Auguste Comte.

  • Parmi les philosophes qui ont défini, au-delà des États nations, l'Europe comme une entité sociale et culturelle, Auguste Comte est l'un de ceux dont la pensée est la plus complexe et la plus puissante. L'Europe n'est pas une entité géographiquement limitée, elle n'a pas d'identité. Elle est un mouvement, un idéal, un cheminement vers cet idéal.
    De l'Empire romain à Charlemagne, du christianisme médiéval à la révolution scientifique et technique, de l'humanisme moderne (habeas corpus, respect de la libre pensée) jusqu'à la spiritualité future, l'humanité est en marche vers elle-même. À partir de l'Europe, elle devient ce qu'elle est  : pacifique, prospère et attachée aux valeurs de respect de la vie spirituelle et physique des personnes.
    Car pour le philosophe, il existe deux pouvoirs, à la fois complé-mentaires et antagonistes : le pouvoir temporel - longtemps mi-litaire, plus tard économique et industriel -, le pouvoir spirituel - longtemps religieux, puis intellectuel, scientifique et culturel. L'Europe en paix des chercheurs, des médecins, des ingénieurs et des artistes, l'Universitas européenne, ou la République occidentale selon l'expression de Comte, est un idéal. Cet idéal, l'Europe a pour vocation de le transmettre au monde.

empty