• Nous allons perdre deux minutes de lumière Nouv.

    "Nous allons perdre deux minutes de lumière" a dit la présentatrice de la météo en parlant de la journée du lendemain. Et j'ai su que je tenais le titre d'un livre.

  • Dire ouf

    Frédéric Forte

    DEERHOOF ("sabot de cerf" en anglais) est un groupe de rock "indé" américain créé en 1994 et auteur, à ce jour, de treize albums d'une musique extrêmement originale et captivante, embrassant aussi bien l'art de la mélodie pop que l'expérimentation sonore, le format rock classique ou l'improvisation free en passant par la musique électronique et les « musiques du monde ». Bref, un quatuor qui à chaque nouvel album invente une musique inattendue et fraîche. C'est cette fraîcheur, cette inventivité toujours renouvelées qui ont donné à Frédéric Forte l'envie de prendre Deerhoof comme matière première de son livre. Un livre dont le titre ne pouvait être que Dire ouf - qui est, en français, la manière fautive (le [h] disparaissant) dont le nom du groupe est souvent prononcé. Fait de formes très différentes distribuées au long de trois parties contrastées, allant de poèmes relativement longs et rigoureusement métrés à d'autres très brefs utilisant les paroles du groupe comme une matière à modeler, en passant par une prose inattendue en contradiction apparente avec les autres modes, Dire ouf vise à démontrer l'imprévisibilité du sujet choisi. Dire ouf, c'est peut-être cela en fin de compte : essayer de dire une matière (Deerhoof, l'écriture, soi-même) dans ses transformations.

  • Paris brûlé

    Frédéric Fort

    La Commune victorieuse aurait-elle épargné Paris ? Il est permis d'en douter. La démolition de la colonne Vendôme était la préface du livre ensanglanté que la Commune voulait écrire. D'après le Père Duchêne, confident des pensées intimes de ces Vandales, ce n'était « que le commencement de la besogne... »Sur les débris de la colonne, les citoyens Miot et Ranvier avaient fait entendre ces paroles :Jusqu'ici, notre colère ne s'est exercée que sur des choses matérielles ; mais le jour approche où les représailles seront terribles et atteindront cette réaction infâme qui cherche à nous écraser.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Au rythme du bal des étrennes, la nouvelle année prend vie avec ses jolies et bonnes résolutions, ses voeux, ses nouvelles rencontres, le début d'une amitié et comme on le dit parfois : « Voilà tes étrennes » en guise de petits cadeaux de l'après Noël. Soyez les bienvenus sur l'enchantement de la nouvelle année là où les contes de Frédéric Fort, pour petits et grands, avec tendresse, humour, bonne humeur et magie vous attendent le coeur léger et l'âme sereine.
    Première de couverture : dessin de l'artiste Christel Mabyre.

empty