• " Renverser les rapports de pouvoir aboutit à inventer, à créer, à ouvrir les possibles de la poésie quotidienne des vies que l'on dit minuscules et qui n'en sont pas moins belles, et souvent d'une dimension échappant aux optiques altérées des détenteurs du pouvoir de la langue. " Cécile Canut La langue française est le produit d'une histoire. Elle s'est patiemment construite à partir du xviie siècle, à la faveur de préoccupations d'ordre plus souvent politique que culturel. Homogénéisée, fixée, standardisée au motif d'affermir l'unité nationale, la langue a progressivement mis de côté la diversité des pratiques langagières que, par ailleurs, librement, continue de recueillir l'activité de parole.
    Au nom de sa domination, la langue a entraîné des hiérarchisations propres à dévaloriser des formes non institutionnalisées ou non écrites remisées dans des catégories mal perçues : patois, dialectes, pidgins, mélanges, petit-nègre, etc. Au temps de la colonisation, ces hiérarchies ont été exportées afin d'imposer la langue dite civilisée du colon aux locuteurs des langues africaines mésestimées : sans écriture, sans complexité, sans " grammaire ", celles-ci n'étaient pas considérées comme de vraies langues. Il n'empêche : " kan " en bambara, ou " làkk ", en wolof, ne désigne pas tant la " langue " que " le parler " ou même toute manière de communiquer dont dispose un ensemble de personnes à un moment donné dans un espace donné... De sorte que c'est à une tout autre façon de penser le langage que nous porte la considération rendue aux pratiques langagières.
    Observer la vie du langage à partir de la notion de " parole " change la manière même d'appréhender la société et l'histoire. À travers les particularités liées aux interactions, aux dialogues, aux échanges que suppose ce terme, il paraît salutaire de vouloir repenser la perspective : à rebours de ce que montre un examen de l'imposition du discours managérial à dominante autoritaire en milieu néolibéral, parler constitue à la fois un devenir et un moyen d'émancipation.
    En observant l'éclosion d'une parole libre en 1968 ou plus récemment, en 2019-2020, celle des Gilets Jaunes, en se penchant sur la profusion langagière avec l'exemple du nouchi de Côte-d'Ivoire, ce livre se veut un retour à la parole comme force vive des rapports humains face aux rapports de pouvoir que cherche à instaurer la prévalence de " la " langue.

  • Base de données utilisée dans les fiches 49 à 57 : world.db
    Image Lena512.bmp utilisé dans la fiche 26.

     

    Les ouvrages de cette collection ont pour objectif de faciliter l'acquisition et la maîtrise des notions fondamentales du programme. Le but est de faire en sorte que chacun sache « quoi faire », même lorsqu'il pense se trouver face à un obstacle insurmontable.
    Chaque fiche de ce livre est conçue de la façon suivante :
    - Quand on ne sait pas !
    Les raisons expliquant pourquoi on ne sait pas, avec parfois des rappels de cours et les premières pistes à explorer afin de s'en sortir.
    - Que faire ?
    Les méthodes permettant de solutionner le type de problème étudié, assorties des rappels de cours essentiels à leur mise en oeuvre.
    - Conseils
    Les conseils de rédaction et une ou deux astuces pratiques.
    - Exemple traité
    Mise en pratique et en lumière de ce qui a été vu précédemment.
    - Exercices
    Énoncés choisis soigneusement afin de balayer largement le thème étudié, certains étant extraits de sujets de concours.
    - Pour vous aider à démarrer
    Les idées permettant de démarrer sereinement les exercices proposés.
    - Solutions des exercices
    Les solutions complètes et détaillées des exercices.

  • Quelles que soient les perspectives linguistiques, discursives ou sociolinguistiques, toutes les communications prennent plus ou moins appui sur le terrain africain. Ces discours, et les analyses qui en découlent, sont indispensables à toute entreprise de politique et de planification linguistiques: si l'action sur les langues ne peut réussir sans une compréhension de la réalité des pratiques langagières effectives, elle doit aussi tenir compte des imaginaires linguistiques.

empty