Vie pratique & Loisirs

  • Ce "dictionnaire amoureux des chats" est un libre vagabondage rieur, savant mais surtout passionné, truffé de mille anecdotes dans l'univers enchanté des félins.0500« Dans l´arbitraire enchanté de mon amour des chats, je n´ai voulu négliger aucune discipline. Ni aucun aveu. J´ai tenu à évoquer les chats dont j´ai eu l´honneur de partager la vie. Je me suis efforcé de n´oublier aucun des livres que j´ai aimés et où les chats ont joué un rôle à mes yeux prépondérants. Cinéphile, j´ai resongé bien sûr aux films où les matous jouaient les stars ou les rôles de composition... Mais n´insistons pas ! J´aimerais que le lecteur ouvre, s´il le désire, ce livre un peu au hasard, pour aller de surprises en surprises, de portraits en anecdotes. Qu´il soit complice en somme de cette promenade dans un domaine qui relève aussi de la plus haute civilisation ? car l´homme, en un sens, s´est vraiment civilisé quand il a accepté le chat à ses côtés, tel un libre compagnon, un associé, et non pas un animal domestique ou domestiqué, ce que celui-ci n´a jamais voulu être... » F.V.0300« Dans l´arbitraire enchanté de mon amour des chats, je n´ai voulu négliger aucune discipline. Ni aucun aveu. J´ai tenu à évoquer les chats dont j´ai eu l´honneur de partager la vie. Je me suis efforcé de n´oublier aucun des livres que j´ai aimés et où les chats ont joué un rôle à mes yeux prépondérants. Cinéphile, j´ai resongé bien sûr aux films où les matous jouaient les stars ou les rôles de composition... Mais n´insistons pas ! J´aimerais que le lecteur ouvre, s´il le désire, ce livre un peu au hasard, pour aller de surprises en surprises, de portraits en anecdotes. Qu´il soit complice en somme de cette promenade dans un domaine qui relève aussi de la plus haute civilisation ? car l´homme, en un sens, s´est vraiment civilisé quand il a accepté le chat à ses côtés, tel un libre compagnon, un associé, et non pas un animal domestique ou domestiqué, ce que celui-ci n´a jamais voulu être... » F.V.

  • Ecrit au fil de la mémoire, ce Dictionnaire amoureux du Vin est, en fait, un livre très personnel, rempli d'histoires amusantes et d'anecdotes savoureuses, de culture aussi, forcément ! Chez les Pivot, l'artiste de la famille, le vigneron, c'est le frère Jean-Charles. Bernard, lui, se contente de l'ivresse des mots.Qu'il nous parle d'un temps révolu où, dans les rédactions de journaux, on buvait peut-être autant qu'on écrivait, qu'il nous entretienne de Montesquieu ou bien encore de Lamartine, tous deux propriétaires-récoltants, qu'il évoque pour nous la Romanée Conti ou le château Chasse-spleen, que nous lui emboitions le pas pour descendre à la cave ou bien encore pour une dégustation, tout dans ce livre respire le plaisir de la compagnie des autres, la gaîté communicative. Le Dictionnaire amoureux du vin, c'est un dictionnaire amoureux de la vie.
    Petit florilège :
    " La grande supériorité de la cave sur le grenier, c'est qu'en plus du passé qu'ils détiennent l'un et l'autre, la cave a de l'avenir. "" Les vins français dans la bouche des Français sont incontestablement les plus causants du monde. Même après avoir été bus, ils continuent de jacasser. "" Allez donc savoir pourquoi il y a tout de suite moins de plaisir lorsque la dégustation s'appelle examen organoleptique ! "" En Italie, après le Concile de Trente, les feuilles de vigne furent chargées d'une vilaine besogne : recouvrir sur les tableaux et sur les statues le sexe des femmes et des hommes. Combien d'Adam et Eve, alors, avec une feuille de delizia di vaprio, de lambrusco grasparossa ou de chingo bianco collée par un coup de vent miraculeux sur leurs zizis premiers ? On avait surnommé ces peintres retoucheurs des " braguetteurs ". La feuille de vigne est restée longtemps le symbole de la pudibonderie, de l'hypocrisie, de la censure, alors qu'elle protège le raisin et prélude aux vendanges et aux joies, quelques fois paillardes, qui en découlent. "

  • Dictionnaire amoureux ; des jardins Nouv.

    Je sais aujourd'hui qu'un jardin n'est pas uniquement un agencement d'arbres, d'arbustes et de fleurs, il est le passé et l'avenir d'une région, d'un pays, d'une religion, d'une civilisation.
    Du jardin de l'Eden à celui que modestement j'entretiens, ce Dictionnaire amoureux rend hommage aux auteurs tels que Hugo, Chateaubriand, Garcia Lorca et Prévert, qui ont su domestiquer et magnifier cette nature reconstituée et ce faisant aux peintres qui s'en sont inspirés : Monet, Picasso, Caillebotte et tant d'autres. Ni guide ni manuel, ce livre est tout simplement la projection de mes curiosités et de ma passion. Je ne parle que des jardins que je connais et mieux, que j'apprécie, des femmes et des hommes, célèbres ou non, que j'admire et tout ces petits riens qui semblent avoir si peu d'importance et qui pourtant constituent l'âme d'un jardin Depuis trente ans, Alain Baraton est le jardinier en chef des jardins de Trianon et du Grand Parc de Versailles et depuis 2009 en charge du domaine de Marly. Il tient une chronique hebdomadaire de jardinage sur France Inter et est l'auteur de nombreux ouvrages à succès comme La véritable histoire de jardins de Versailles en collaboration avec Jean-Pierre Coffe (Plon), Le Jardinier de Versailles, L'Amour à Versailles, Je plante donc je suis, Vice et Versailles (Grasset).

  • Au coeur du désert, Blanche de Richemont a découvert la puissance du désir. Elle s'interroge aujourd'hui sur le sens du désir dans une société qui en est saturée.
    De rencontres en voyages elle a cherché cet élan qui anime et bouscule nos vies. Elle est partie en quête du désir d'être dans la vie quotidienne, désir de Dieu auprès de reli-gieuses dans la brousse, désir charnel dans les lieux de la nuit, désir d'amour dans des coeurs qui espèrent. Elle a peu à peu découvert que le désir faisait écho à l'indicible de nous, que dans son sens le plus fort, celui-ci réconciliait le corps et l'esprit, qu'un désir authentique animait l'existence et lui donnait un sens.
    /> Au-delà de la morale et des conventions, c'est notre propre vérité qui est en jeu dans la dynamique troublante et fascinante du désir.
    Et si désirer était une façon d'incarner notre essentiel, l'occasion de faire en sorte que notre vie nous ressemble ? L'auteur montre qu'un désir vrai devient une sensualité de l'esprit ; chaque injonction des sens et de l'âme offrant la possibilité de persévérer dans son être.
    Un texte poétique et philosophique qui encourage le lecteur à aller au plus haut de lui-même à travers le désir.

  • « Les chevaux, et plus particulièrement les pur-sang anglais, sont tout pour moi. Ils m´ont grandi, m´ont apporté la confiance, le goût de la liberté, fourni quelques armes pour vaincre appréhensions et peurs, offert la force d´oser. Oser tout ce qui sans eux m´aurait laisséà terre, dans l´ombre douillette, mais sans voix. Le cheval a changé ma vie. Il l´a bouleversée, tissée, sauvée, mise en danger, protégée, enluminée, inspirée... Il est mon intercesseur vers le merveilleux. Je lui dois tout, absolument tout, et suis son créancier pour l´éternité. Ce dictionnaire amoureux est le lit, ou plus exactement la litière, de cette passion qui m´anime depuis quarante-six ans. Mes amours y sont exclusives. Loin d´être exhaustives, elles sembleront parfois oublieuses, imparfaites, légères, empreintes de partis pris, certes... Mais je suis comme ils me l´ont enseigné, libre. » Homeric Apprenti-jockey dans les années 1970, Frédéric Dion, dit Homeric, est devenu l´auteur de chroniques sensibles et inspirées du quotidienLibérationpendant dix ans. Ce poète des hippodromes a toujours considéré les courses de chevaux sous l´angle de la littérature et fut récompensé du prix Médicis en 1998 pour son odyssée romanesque relatant la vie de Gengis Khan, parue chez Grasset :Le Loup mongol.

  • Entre les pommes soufflées, inventées en 1837 à cause du retard du premier convoi de Paris à Saint-Germain et le TGV Est qui va changer les relations européennes en 2007, voici 170 ans de notre histoire. Des voyages pour rêver, un livre pour voyager.0500Qui n'a rêvé de monter à bord de l'Orient-Express, du Transsibérien, du palace sur rails des maharadjahs ou encore de s'embarquer avec Paul Morand, Agatha Christie, Valéry Larbaud et Joseph Kessel?

    Un livre raconté par un écrivain qui, comme son arrière-grand-père, ne peut voir partir un train sans être du voyage.0300Qui n'a rêvé de monter à bord de l'Orient-Express, du Transsibérien, du palace sur rails des maharadjahs ou encore de s'embarquer avec Paul Morand, Agatha Christie, Valéry Larbaud et Joseph Kessel?

    Un livre raconté par un écrivain qui, comme son arrière-grand-père, ne peut voir partir un train sans être du voyage.

  • Des grands dîners de Louis XIV à la cour de Versailles aux extravagances contemporaines de la cuisine moléculaire, en passant par la joyeuse bamboche des années 1900 ou la franche convivialité d'un repas de chasseurs du pays gascon, ce dictionnaire amoureux est un "régal" de culture, d'histoires et d'anecdotes.0500J'aurai passé un demi-siècle de ma vie à rouler ma bosse et mon estomac sur la Terre entière et n'ai toujours pas perdu l'appétit de le raconter. Non pas en professeur "ès-gastronomie" (oh, le vilain mot !) mais en gourmand, amateur de bonnes et belles choses, de rencontres et de découvertes. Pour faire partager à mon lecteur mes emballements, mes déconvenues ou mes coups de gueule, je me suis coulé dans la peau du conteur, comme il s'en trouve autour d'une table entre amis.Quand je lui fais déguster un lièvre à la royale, nous sommes au Palais-Royal chez Mme Colette. En-semble, nous humons les parfums du miroton de Mme Milord, ma concierge, nous nous glissons dans les mystérieuses cuisines de la franc-maçonnerie, nous nous asseyons chez les plus grands chefs du siècle et nous nous payons la tête des ridicules d'une certaine gastronomie contemporaine.0300J'aurai passé un demi-siècle de ma vie à rouler ma bosse et mon estomac sur la Terre entière et n'ai toujours pas perdu l'appétit de le raconter. Non pas en professeur "ès-gastronomie" (oh, le vilain mot !) mais en gourmand, amateur de bonnes et belles choses, de rencontres et de découvertes. Pour faire partager à mon lecteur mes emballements, mes déconvenues ou mes coups de gueule, je me suis coulé dans la peau du conteur, comme il s'en trouve autour d'une table entre amis.Quand je lui fais déguster un lièvre à la royale, nous sommes au Palais-Royal chez Mme Colette. En-semble, nous humons les parfums du miroton de Mme Milord, ma concierge, nous nous glissons dans les mystérieuses cuisines de la franc-maçonnerie, nous nous asseyons chez les plus grands chefs du siècle et nous nous payons la tête des ridicules d'une certaine gastronomie contemporaine.

  • Pour la première fois, ce jeu diabolique révèle ce qu'il a toujours caché.G.O.L.F. Oublier ce que l'on croit savoir sur ces quatre lettres et leurs idées toutes faites et toutes fausses. Comprendre ce qui se dissimule derrière cet exercice difficile, même s'il est enfantin: envoyer une balle dans un trou. S'il ne s'agissait que de cela! Il y autre chose. Mais quoi? Tout.Les pratiquants cherchent quel verrou intérieur il fait sauter. Les autres ont peur, mais sont fascinés. Dans le Dictionnaire amoureux du Golf, ils vérifieront leurs pires soupçons. Dès qu'on y touche, on ne peut plus s'en passer.Enfin, voilà un livre que liront tous ceux qui n'y jouent pas (encore).

  • Au même titre que le football, le rugby est devenu un sport populaire et médiatique.
    Daniel Herrero nous entraîne dans sa patrie imaginaire. Le rugby, qu'il préfère nommer "Ovalie": un territoire abstrait, aux règles strictes et complexes, un sport unique avec son langage et ses traditions propres, tout un état d'esprit !" J'ai longtemps arpenté les chemins d'Ovalie, le territoire sans frontières des amateurs de rugby. C'est un monde où l'on se rencontre plus qu'on ne se croise, et qui a tout d'une école de la vie. Les codes s'acquièrent au fil du temps, sur le pré, dans les vestiaires, au fond d'un bus ou dans un bistrot, à l'ombre d'une potence de bière devenue arbre à palabres. Il s'y raconte des légendes où s'affrontent les grands noms de notre panthéon, il s'y vit des épopées où des émotions brutales et intenses tissent entre les hommes des liens indéfectibles. Près de deux siècles après la naissance du jeu dans l'Angleterre victorienne, novices et initiés partagent désormais une culture, faite de règles officielles et officieuses, d'un langage, de rituels, d'un patrimoine dont certains chefs-d'oeuvre sont en péril et, plus important que tout, d'un esprit ! Ce dictionnaire vous invite amoureusement à pousser la porte du royaume. Bienvenue en Ovalie ! " Daniel Herrero Nouvelle édition corrigée et augmentée.

  • J'ai publié naguère un Dictionnaire amoureux des menus plaisirs. Les gens étaient perplexes. Voilà ce que déteste un auteur : le client embarrassé. Je ne parle pas d'un éditeur. " Ce qu'il faut, m'a dit le mien, c'est parler aux gens. Les menus plaisirs, c'est bien joli, ça chatoie, mais il y en a tant et tant, cela se décline à l'infini ; au bout du compte, cela ne veut rien dire. " Ainsi, si le premier titre pouvait prêter à confusion avec certains divertissements à la cour de Versailles, le nouvel intitulé ne concerne que des bonheurs simples comme l'oeuf mayonnaise, la vibration de la lumière un matin d'été, le voyage en train, les coquillettes ou bien encore la nuque des femmes. Le bonheur, personne ne sait ce que c'est, mais tout le monde l'éprouve de temps en temps. Au lieu d'empiler mes menus plaisirs comme des cubes, j'ai voulu partager mon bonheur comme un gâteau.
    A. S.
    Alain Schifres a été journaliste au Nouvel Observateur et à L'Express. Il a écrit plusieurs essais et romans, dont Les Parisiens, Les Hexagons, Le Nouveau Dictionnaire des idées reçues, La Chute des corps et Inventaire curieux des choses de la France.
    Dessins d'Alain Bouldouyre

  • Qu'est-ce qui fait courir l'Homme, comme d'ailleurs la Femme ? Le bonheur. Les bonheurs, plutôt. Ces petits plaisirs succulents, intimes, inattendus, et qu'on savoure sans se presser. Alain Schifres a, pour nous les faire partager, le sens de la formule et du raccourci. Exemples au fil des pages : " Fumer la pipe donne de l'épaisseur au frivole, de la contenance au timide, du flegme à l'impulsif. Le colérique en est adouci, le tueur en passe pour débonnaire et l'inconstant pour un homme d'habitudes. Le caractériel s'amollit en bourru et le policier s'arrondit en Maigret. C'est un vice qui nous pare de vertus. "" L'homme s'est définitivement séparé du singe quand les cacahuètes salées sont entrées dans les moeurs. " L'auteur n'a pas ménagé sa peine ; quant au lecteur, il ne boudera pas son plaisir. Ce dictionnaire est leur récompense à tous les deux.
    Alain Schifres a été journaliste au Nouvel Observateur et à L'Express. Il a écrit plusieurs essais et romans, dont Les Parisiens, Les Hexagons, Le Nouveau Dictionnaire des idées reçues, La Chute des corps.

  • Du "A" d'Anquetil au "Z" de Zaaf, du "G" de Galibier au "M" de Miroir-Sprint dont les photos sépias font revivre les Tours de jadis, du "H" de Roger Hassenforder au "W" de Roger Walkoviak, l'histoire et la poésie, le lyrisme et l'humour se disputent à chaque entrée le maillot jaune.0500Dictionnaire amoureux. La précision et le lyrisme, le récit et la poésie, l'information et l'humour se disputent à chaque entrée le maillot jaune. Cet ouvrage fait briller d'un éclat neuf l'épopée du Tour de France.0300Dictionnaire amoureux. La précision et le lyrisme, le récit et la poésie, l'information et l'humour se disputent à chaque entrée le maillot jaune. Cet ouvrage fait briller d'un éclat neuf l'épopée du Tour de France.

empty