Policier & Thriller

  •  0500Tout n´est qu´illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l´intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameuxNymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.0300« Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir... »Une fillette de onze ans surdouée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui sait et voit tout constituent le point de départ de l´intrigue. A Giverny, Jérôme Morval, chirurgien ophtalmologiste, enfant du pays, a été retrouvé assassiné près de la rivière de l´Epte. Pour Laurenç Salignac, fraîchement débarqué de l´école de police de Toulouse, le suspect est tout désigné : il s´agit de Jacques Dupain, mari de la belle institutrice, Stéphanie. Cette affaire ferait-elle écho avec l´assassinat du petit Albert Rosalba, retrouvé mort dans les mêmes circonstances en 1937 ? La vieille femme qui sait et voit tout, narratrice à ses heures, guide le lecteur dans ses déambulations à Giverny, et, à petites touches, se confie : elle seule détient la vérité. Mais quelle vérité ? Car dans le reflet d´une toile de maître d´exception,Les Nymphéas, passé et présent se confondent, meurtres et passions ressuscitent quand jeunesse et mort défient le temps...

  • Qui est « Libellule », ce nourrisson, unique rescapé d´un crash d´avion ? Seul, un détective, trouvera dix-huit ans plus tard la vérité mais au prix de sa vie... Un thriller contemporain sur le thème de la quête d´identité d´un enfant, avant l´ère des analyses ADN et autres expertises.
    "Dans quatorze minutes, Lylie aurait dix-huit ans, officiellement du moins... Qui était-elle ? Il n´avait toujours aucune certitude. Une chance sur deux, comme au premier jour. Pile ou face.Lyse-Rose ou Emilie ?" Quelle est l´identité du nouveau-né unique rescapée d´un crash d´avion où ont disparu les parents des deux enfants, emportant avec eux la vérité ? Deux familles, l´une riche l´autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les media, désormais appellent LibelluleDix huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l´affaire, avant d´être assassiné, laissant derrière lui un cahier où toute son enquête est consignée, un véritable trésor que convoitent le frère aîné d´Emilie autant que la soeur aînée de Lyse-Rose.Du quartier parisien de la Butte aux Cailles, à Paris, jusqu´à Dieppe, du Val de Marne aux pentes jurassiennes du Mont-Terrible où le drame a éclaté, le lecteur est entraîné dans une course folle jusqu´à ce que les masques tombent.Hasard et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu´un, depuis le début, manipule tous les acteurs de ce drame ?

  • Suspect n°1 dans la disparition de son épouse, Martial fuit avec leur fillette de six ans.
    La police à ses trousses, il doit, pour tenter de sauver celles qu'il aime plus que tout, ressusciter les fantômes de sa " première vie ".

    Une dispute... Tout cela lui paraît si futile aujourd'hui... C'était avant le point de non-retour. Martial écrase le mégot contre la fenêtre. Il a tellement pris l'habitude de mentir. A Aloé, dans une autre vie. A Liane cette semaine. Aux flics depuis trois jours. A sa fille maintenant.
    Se cacher. Mentir. Fuir. Tuer.
    A-t-il un autre choix ?
    Un couple de touristes amoureux dans les eaux turquoise de la Réunion. Farniente, palmiers, soleil...
    Un cocktail parfait.
    Pourtant le rêve tourne au cauchemar.
    La femme disparaît dans l'enceinte même de l'hôtel. Introuvable.
    Son mari, Martial Bellion, de témoin devient le suspect n°1. D'autant qu'il prend la fuite avec leur fille âgée de six ans.
    Quadrillages, barrages, patrouilles volantes.
    Une véritable chasse à l'homme s'engage, ponctuée de cadavres, dans un décor fabuleux et au coeur de la population la plus métissée de la planète.
    Un polar qui cogne comme un verre de punch.
    A déguster vite, fort et frais.
    .

  • L'espoir était infime de s'en sortir vivant. Mais quand on s'appelle Lucky, qu'on a la chance du diable et qu'on aime la plus jolie fille du monde, Alice Queen, alors peut-être la mort n'est-elle qu'un défi. Un jeu. Ils étaient cent quatre-vingt-huit GI sur la péniche qui les menait au carnage de ce petit matin de juin 1944. Alors Lucky a joué sa vie.
    Alice sera une jeune veuve sublime et fidèle au souvenir de son fiancé. Et tenace pour forcer la vérité lorsqu'elle apprend ce qui s'est joué quelques heures avant le débarquement.
    Prête à tout pour retrouver la trace du contrat contresigné par deux témoins, quitte à sillonner toute l'Amérique au côté d'un détective, Nick, raide dingue de la belle.
    Avec à leurs trousses, une puissante sénatrice et un tueur à gages...
    " Ce qui importait pour elle, c'est que Lucky ne soit pas mort comme un autre sur cette plage. Cette mort, il l'avait décidée, il l'avait voulue. Lucky n'avait pas fait la guerre, il avait joué. Il n'était pas mort, il avait simplement perdu au jeu, perdu momentanément, tant qu'Arlington n'avait pas payé.
    Mais Lucky finirait par gagner, comme toujours, Alice s'en chargerait, Alice ne vivrait plus désormais que pour cela.
    Tous les rangers présents dans le car le comprirent.
    Alice n'était plus programmée désormais que pour une mission, une seule : faire payer les Arlington. Leur faire payer cette dette. "

  • En 1988, le commissaire Llob tente d´empêcher la justice algérienne de gracier un dangereux psychopathe. Il ne peut pas deviner qu´il vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage... La libération de ce meurtrier est le premier acte d´une machination terrifiante ourdie par certains maîtres du pouvoir algérien pour éliminer l´un des leurs. Pour que le coup soit imparable, il doit être cautionné par un homme libre, intègre, obstiné, intransigeant. Un fonctionnaire dont personne ne peut soupçonner qu´il puisse se laisser manipuler par quiconque. Le commissaire Llob est parfait pour ce rôle. Mais acceptera-t-il de s´effacer comme il est prévu qu´il le fasse?
    Au fil de son enquête, Llob devra comprendre ce qui s´est passé au cours d´une nuit d´août 1962 quand des familles entières de harkis ont dû affronter la haine des combattants de l´Armée de libération. Quels comptes ont été réglés au cours de ces massacres? Quels secrets ont été enfouis dans les charniers creusés sous les taillis?
    Yasmina Khadra poursuit ici son implacable autopsie de la société algérienne. Sans aucune concession, avec cette force et cette lucidité qui ont fait le succès de ses romans précédents et lui ont permis d´être traduit dans tous les pays d´Europe et aux États-Unis, il continue de brosser le portrait de ce peuple généreux qui avait toutes les raisons de croire à son épanouissement avant que la cupidité boulimique de ses dirigeants et leurs effroyables manipulations le fassent basculer dans sa propre négation.
    Http://www.yasmina-khadra.com

  • Code salamandre

    Samuel Delage

    Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, met la main sur un document ayant trait à l´un des secrets les mieux gardés du règne de François Ier : un itinéraire crypté menant à un dépôt royal. En compagnie de Marion, une jeune étudiante à la Sorbonne, Yvan se lance alors dans un jeu de piste érudit qui se transforme en un périple haletant où l´horreur le dispute au merveilleux...
    Lors d´une vente aux enchères, Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, retrouve son ancien professeur de l'Ecole du Louvre. Victime d´un malaise, celui-ci s´éclipse en oubliant un dossier qu´Yvan Sauvage récupère dans l´intention de le rendre à son propriétaire. Mais le vieil homme décède, et Yvan se retrouve légataire d´un secret prodigieux : le professeur était sur le point de déchiffrer un code de la Renaissance menant à un trésor constitué sous le règne de François Ier. Yvan n´a alors plus qu´une obsession : résoudre cette énigme. Une de ses étudiantes, Marion Evans, entre dans son jeu, et le duo se lance dans l´aventure avec une énergie farouche. Il faut avant tout décrypter les messages codés que recèlent châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de François Ier, dont Léonard de Vinci. Puis explorer des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé. Tout à leur quête, Yvan et Marion se montrent inconscients du danger qui les guette. Car un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d´un mystérieux commanditaire. Mais cet espion poursuit aussi un autre objectif, celui de s´emparer de Marion pour en faire la proie de ses obsessions sadiques. Il est déjà passéà l´acte, et son profile ressemble étrangement à celui du serial killer qui rôde dans une banlieue tranquille de Paris. Une course-poursuite s´engage, où la recherche érudite déclenche une traque sanguinaire tandis que piétine l´enquête de police...

  • Une place dans le puzzle, ni meilleure ni moins belle, juste une place, c'est tout ce que l'on cherche, et quand on en a une, on s'y sent beau et fort, ou tout du moins, vivant. Il y a d'abord Fred et Karl, deux amis d'enfance, deux frères,

  • À la fin de sa vie, Ocean Miller revient sur son itinéraire improbable de shérif : il raconte d'abord comment, lui, Juif d'Europe centrale, né sur un paquebot qui ralliait l'Amérique, a atterri dans une bourgade perdue d'Arizona. Puis il se souvient de l'affaire la plus marquante de sa carrière, celle de Tom, sourd-muet de douze ans à peine, qui a débarqué à Brewsterville en traînant un cadavre dépecé sur ses talons. Pour le maire et ses acolytes, le garçon est assurément coupable du meurtre. Mais pour Miller, sur le déclin et porté sur le bourbon, l'innocence de ce petit bonhomme ne fait aucun doute. Pour sauver Tom de la potence, et prouver qu'il a encore un rôle à jouer, Miller se lance dans une enquête haletante pour débusquer le tueur. La rumeur d'un coffre rempli d'or enterré en plein désert le mènera de pièges sanglants en aventures poussiéreuses jusqu'à découvrir l'identité des véritables coupables.


    Norman Ginzberg signe un western décalé, où l'on croise des personnages tendres et pittoresques. Plongée dans l'univers du Grand Ouest en pleine conquête, avec son lot d'affairistes et de putains au grand coeur, Arizona Tom offre un savoureux récit d'aventures. Les tribulations de ce shérif marginal, du shtetl au saloon, remettent le genre au goût du jour. Un premier roman très prometteur.

  • Brillant étudiant issu de la bourgeoisie noire d´Atlanta, Douglas Bradley a posé sa candidature à la prestigieuse académie militaire de Colorado Springs. Lorsqu´elle est rejetée par les autorités militaires, c´est la consternation. Grâce à un de ses anciens professeurs, le jeune homme parvient à apprendre les raisons de l´armée : en août 1944, accusé de viol et d´agression, son grand-père, Robert Bradley, a été pendu en France dans un petit village de Normandie. Indigné par l´attitude de son père, qui lui a caché la vérité, Douglas découvre l´existence d´une grand-mère, d´une tante et d´une cousine. Il se lance dans une recherche difficile, retrouve cette famille dont il ignore tout. Sa tante lui fait part de sa conviction profonde de l´innocence de Robert Bradley et lui confie des documents le concernant. Bouleversé, le jeune homme décide de partir pour la France. Auparavant, il a rencontré l´aumônier qui a assisté son grand-père dans ses derniers moments et un ancien du Pittsburgh Courrier, le fleuron de la presse noire des années 1940. Leurs confidences renforcent sa propre croyance en l´innocence de son grand-père.
    En Normandie, il ira de rencontre en rencontre, de découverte en découverte. Des compagnons de son grand-père abattus dans d´étranges circonstances, des soldats de son unité qui ont déserté et dont toute trace a été perdue, un cimetière clandestin où reposent 96 soldats américains condamnés à la peine capitale, tout semble indiquer que Douglas Bradley a involontairement exhumé un squelette bien caché au fond d´un placard. Surveillé puis traqué par des agents de la Defense Intelligence Agency, les services secrets de l´armée, son enquête le conduira au coeur des Ardennes belges où se trouve, peut-être, la clef de l´énigme en la personne du mystérieux survivant du petit noyau des amis de son grand-père. C´est là, entre traques, poursuites et filatures, que Douglas Bradley apprendra l´incroyable vérité.

  • Prix Femme Actuelle 2013 - Prix du jury. Pandémies, allergies environnementales foudroyantes, dégénérescence cellulaire, stérilité... La nature a trouvé le moyen d'éliminer le parasite qui gangrène la planète depuis trop longtemps : l'homme. Au travers de ses rêves prémonitoires et apocalyptiques, Alexandra Rousseau, lycéenne, est le témoin involontaire et impuissant du sombre futur qui attend l'humanité. Elle sait qu'avant la fin de ce siècle les hommes feront face à leur extinction. Tous ? Peut-être pas...


    La découverte du mystérieux marqueur génétique 26 pourrait bien donner à cet effondrement de l'hégémonie sapiens un aspect inattendu.

  • À vingt-quatre ans. LeoWïndsmith est l'héritier de la plus importante galerie d'art new-yorkaise. Windsmith et Kline. Son grand-père Miitthew l'a désigné pour lui succéder à la tête de son empire. La vie lui sourit jusqu'au jour où il rencontre Raphaëlle Debloye. Cette troublante Française, professeur d'histoire de l'art à Columbia, laisse planer des doutes sur l'origine de la fortune des Windsmith. Quand le mur de Berlin s'écroule, des centaines de tableaux volés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale remontent à la surface, attisant bien des convoitises. Et avec eux, des secrets longtemps cachés.

  • L´architecte Arnaud Vandenbroeck quitte la prison où il vient de purger une peine de quinze ans, après avoir été accusé, à tort, d´inceste par sa fille. Lui qui croyait avoir réussi à dompter sa colère au fil des ans, découvre qu´il n´en est rien quand il reçoit de son avocat, Stéphane Decoster, un colis contenant un pistolet chargé. Arnaud veut connaître l´identité de l´expéditeur, mais Decoster prétend l´ignorer. Le ton monte entre les deux hommes...

    La jeune inspectrice Lilas Klaus, superbe tornade blonde à talons hauts, se voit parallèlement confier la délicate enquête sur l´assassinat du juge Lannoy, crime organisé selon une mise en scène évoquant un rituel maçonnique. Or le juge, politicien acharnéà défendre la cause francophone, est l´homme qui a envoyé Vandenbroeck en prison. Peu à peu, toutes les personnes avec lesquelles l´architecte a eu des démêlés sont assassinées.

    Le lien entre ces affaires semble évident. Et pourtant... seul Serge Zwanze, vieux routier de la police et incontournable pilier du bar du Père Faro, devenu l´alter ego professionnel - et plus si affinités - de Lilas, semble l´avoir trouvé.

  • Shark Company, et révéler, sous la forme d'un roman, les outils et les méthodes que sont capables d'inventer les grands financiers de ce monde pour dissimuler les traces quotidiennes de leurs transactions illégales. Celui-ci, sceptique, tombe dans le piège de la curiosité lorsque Klébert disparaît mystérieusement. Il reprend alors à son propre compte l'enquête, basculant dans des zones opaques et dangereuses de la manipulation économique, dont seuls les plus puissants savent tirer les fils?
    La Domination du monderaconte les obstacles encourus par un journaliste pour mener à bien son enquête et montrer au grand jour les dessous sales du milieu des affaires, et sa déception devant l'indifférence avec laquelle ses révélations sont finalement accueillies par ses concitoyens. À travers cette mise en abîme de sa propre expérience avec l'affaire de la banque luxembourgeoise Clearstram en 2002, Denis Robert s'interroge : en tant que journaliste, jusqu'où peut-on aller pour dire la vérité ? En tant que romancier, jusqu'où peut-on être cru ?
    Http://www.ladominationdumonde.com

  • " Des bars coloniaux de la rue de Lappe aux établissements de bains de la rue Saint-Lazare, des promenoirs du Gaumont, sur les Grands Boulevards, aux pissotières de la gare du Nord, des michetonneurs de la porte Saint-Martin aux masseurs de la Folie-Méricourt, tout ce que Paris comptait de vénalité mâle connaissait les ciseaux de ses grandes jambes et la manière singulière que Blèche avait de fondre sur ses proies pour les interroger, en les fixant avec intensité. Ses collègues de la Mondaine étaient réputés pour leur habitude de jouer aux idiots avec les tauliers, de finasser, d'insinuer qu'ils en savaient plus qu'ils paraissaient en dire, à croire qu'on leur avait enseigné que les menaces sont plus lourdes et les dégelées plus terrorisantes quand elles sont pratiquées par des flics à l'air bonasse. Blèche, lui, posait des questions brèves et tranchantes, qui sortaient à une vitesse stupéfiante de sa bouche sans que cela fît vaciller ses moustaches noires. " Une nuit de 1934, un inconnu pénètre dans le zoo de Vincennes, abat et émascule deux fauves avant de prendre la fuite. Les autorités sont convaincues que les pénis tranchés vont alimenter un trafic d'aphrodisiaques destiné aux homosexuels parisiens. L'affaire est confiée à l'inspecteur Blèche. Cet homme glacé, doté d'une intelligence supérieure, est chargé à la Brigade mondaine de surveiller les " invertis ". Son enquête le conduira à exhumer de dangereux secrets dans le " gay Paris " des années 1930, monde extraordinaire à jamais disparu.

  • Invisible(s)

    Loana Hoarau


    Dans une vieille ferme
    improductive
    de Haute-Saône en Franche-Comté, dans une région de montagnes rocailleuses et escarpées de l'est de la France,
    Lucas, surnommé

    le débile


    par ses frères,

    vit, en compagnie de son vieux père acariâtre et impotent et de deux jeunes filles (dont une aveugle). Ces gens sont sociologiquement

    invisibles

    . Leur mode d'existence en vase clos est largement vivrier. Lucas garde et nourrit quelques cochons, auxquels il donne encore des noms personnalisés selon une pratique ancienne d'élevage artisanal. Tout le monde ici a sa carabine de chasse et le fait d'abattre du gros gibier, pour fins de consommation personnelle, est une pratique
    courante
    . Personne ne monte en ces lieux. C'est trop loin, trop escarpé, trop oublié. Les corps constitués (gendarmerie et autres) ne se manifestent jamais. Par contre, par ici comme partout au monde, on sait parfaitement ce que c'est qu'un
    e caméra et on ignore rien de la mise en
    ligne anonyme de vidéos sur internet. Et l'on en joue...

    Les deux fils aînés de cette petite cellule familiale amputée (amputée notamment de la mère, morte en couches des années auparavant), Noël et Thibault, sont militaires de leur état et ils ne se présentent à la maison de ferme qu'épisodiquement. Lucas, notre narrateur, est à la fois fasciné et terrifié par ces deux vigoureux compères. Ce sont pour lui des tyrans, des titans, des idoles, des hydres et il voit à scrupuleusement ne pas leur désobéir car ils ont la torgnole facile et ils sont beaucoup plus intelligents que Lucas. La période de permission des deux militaires provoque habituellement une grande joie chez leur vieux père et un intense malaise dans le reste de la petite basse-cour. C'est que les deux bidasses du cru ramènent de temps en temps avec eux un invité... habituellement un étranger sans attaches séjournant en France... toujours de sexe masculin.

    Et cet étranger, ils se mettent... disons, pour faire sobre... à lui enseigner comment chanter adéquatement

    La Marseillaise

    , aux fins justement d'un ensemble de petites vidéos très spéciales qu'on entend placer sur internet... anonymement naturellement (les vidéastes portent même des masques). Il s'agit, en fait, d'agir rondement, de ne pas trop en dire et de ne surtout pas se nommer, attendu qu'on entre assez rapidement dans une dynamique procédant imperturbablement, justement, de l'innommable.


    On commence maintenant à graduellement voir apparaître ce qu'on pourrait appeler un

    roman de Loana Hoarau

    . Dans la ligné terrible
    et
    glaçante de ses oeuvres antérieures (Mathématiques du chaos,
    Buczko,
    Soleil à Vazec), notre maîtresse maison de l'horreur assumé, du cruel fin, et du gore explicite ne se laisse pas prier - derechef - pour nous faire entrer, en douceur mais sans concession, dans les replis rouges comme du sang et incolore comme des larmes de son antre romanesque.
    Accrochez-vous bien : Loana Hoarau est de retour...

empty