Presses de la cité

  •  0500Tout n´est qu´illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l´intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameuxNymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.0300« Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir... »Une fillette de onze ans surdouée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui sait et voit tout constituent le point de départ de l´intrigue. A Giverny, Jérôme Morval, chirurgien ophtalmologiste, enfant du pays, a été retrouvé assassiné près de la rivière de l´Epte. Pour Laurenç Salignac, fraîchement débarqué de l´école de police de Toulouse, le suspect est tout désigné : il s´agit de Jacques Dupain, mari de la belle institutrice, Stéphanie. Cette affaire ferait-elle écho avec l´assassinat du petit Albert Rosalba, retrouvé mort dans les mêmes circonstances en 1937 ? La vieille femme qui sait et voit tout, narratrice à ses heures, guide le lecteur dans ses déambulations à Giverny, et, à petites touches, se confie : elle seule détient la vérité. Mais quelle vérité ? Car dans le reflet d´une toile de maître d´exception,Les Nymphéas, passé et présent se confondent, meurtres et passions ressuscitent quand jeunesse et mort défient le temps...

  • Qui est « Libellule », ce nourrisson, unique rescapé d´un crash d´avion ? Seul, un détective, trouvera dix-huit ans plus tard la vérité mais au prix de sa vie... Un thriller contemporain sur le thème de la quête d´identité d´un enfant, avant l´ère des analyses ADN et autres expertises.
    "Dans quatorze minutes, Lylie aurait dix-huit ans, officiellement du moins... Qui était-elle ? Il n´avait toujours aucune certitude. Une chance sur deux, comme au premier jour. Pile ou face.Lyse-Rose ou Emilie ?" Quelle est l´identité du nouveau-né unique rescapée d´un crash d´avion où ont disparu les parents des deux enfants, emportant avec eux la vérité ? Deux familles, l´une riche l´autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les media, désormais appellent LibelluleDix huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l´affaire, avant d´être assassiné, laissant derrière lui un cahier où toute son enquête est consignée, un véritable trésor que convoitent le frère aîné d´Emilie autant que la soeur aînée de Lyse-Rose.Du quartier parisien de la Butte aux Cailles, à Paris, jusqu´à Dieppe, du Val de Marne aux pentes jurassiennes du Mont-Terrible où le drame a éclaté, le lecteur est entraîné dans une course folle jusqu´à ce que les masques tombent.Hasard et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu´un, depuis le début, manipule tous les acteurs de ce drame ?

  • Suspect n°1 dans la disparition de son épouse, Martial fuit avec leur fillette de six ans.
    La police à ses trousses, il doit, pour tenter de sauver celles qu'il aime plus que tout, ressusciter les fantômes de sa " première vie ".

    Une dispute... Tout cela lui paraît si futile aujourd'hui... C'était avant le point de non-retour. Martial écrase le mégot contre la fenêtre. Il a tellement pris l'habitude de mentir. A Aloé, dans une autre vie. A Liane cette semaine. Aux flics depuis trois jours. A sa fille maintenant.
    Se cacher. Mentir. Fuir. Tuer.
    A-t-il un autre choix ?
    Un couple de touristes amoureux dans les eaux turquoise de la Réunion. Farniente, palmiers, soleil...
    Un cocktail parfait.
    Pourtant le rêve tourne au cauchemar.
    La femme disparaît dans l'enceinte même de l'hôtel. Introuvable.
    Son mari, Martial Bellion, de témoin devient le suspect n°1. D'autant qu'il prend la fuite avec leur fille âgée de six ans.
    Quadrillages, barrages, patrouilles volantes.
    Une véritable chasse à l'homme s'engage, ponctuée de cadavres, dans un décor fabuleux et au coeur de la population la plus métissée de la planète.
    Un polar qui cogne comme un verre de punch.
    A déguster vite, fort et frais.
    .

  • "Vous croisez au bord d'une falaise une jolie fille ?
    Ne lui tendez pas la main !
    On pourrait croire que vous l'avez poussée." " Ca va mademoiselle ? répéta-t-il.Elle tourna vers lui. Il avança. Les herbes hautes montaient jusqu'à mi-jambe et il se f

  • L'espoir était infime de s'en sortir vivant. Mais quand on s'appelle Lucky, qu'on a la chance du diable et qu'on aime la plus jolie fille du monde, Alice Queen, alors peut-être la mort n'est-elle qu'un défi. Un jeu. Ils étaient cent quatre-vingt-huit GI sur la péniche qui les menait au carnage de ce petit matin de juin 1944. Alors Lucky a joué sa vie.
    Alice sera une jeune veuve sublime et fidèle au souvenir de son fiancé. Et tenace pour forcer la vérité lorsqu'elle apprend ce qui s'est joué quelques heures avant le débarquement.
    Prête à tout pour retrouver la trace du contrat contresigné par deux témoins, quitte à sillonner toute l'Amérique au côté d'un détective, Nick, raide dingue de la belle.
    Avec à leurs trousses, une puissante sénatrice et un tueur à gages...
    " Ce qui importait pour elle, c'est que Lucky ne soit pas mort comme un autre sur cette plage. Cette mort, il l'avait décidée, il l'avait voulue. Lucky n'avait pas fait la guerre, il avait joué. Il n'était pas mort, il avait simplement perdu au jeu, perdu momentanément, tant qu'Arlington n'avait pas payé.
    Mais Lucky finirait par gagner, comme toujours, Alice s'en chargerait, Alice ne vivrait plus désormais que pour cela.
    Tous les rangers présents dans le car le comprirent.
    Alice n'était plus programmée désormais que pour une mission, une seule : faire payer les Arlington. Leur faire payer cette dette. "

  • Arrivé en Polynésie pour quitter la civilisation occidentale, un homme, seul, va combattre avec ses propres armes les dangers qui planent sur l'île de Turéia, petit paradis terrestre, et devenir le"seigneur des atolls".« Lorsqu´il aperçut Upo de l´autre côté du trottoir, Mikimoto père se figea. S´il y avait une chose sur laquelle il ne se trompait jamais, c´était sur la qualité d´une perle. Mais pour apprendre à connaître les perles, Mikimoto père avait dû apprendre à connaître les hommes, et celui qui se tenait debout de l´autre côté du trottoir n´était pas un homme comme les autres. Il y avait au fond de son regard quelque chose de plus pur et de plus dur que le diamant ».Mai 1968 : Chrétien, reporter, a filmé avec un peu trop de zèle un règlement de comptes entre CRS et militants extrémistes. Eté 1968 : Upo (« fêlé» en tahitien) se refait une vie au coeur de l´atoll de Turéia, petit paradis terrestre ; il a épousé Hina, une belle Tahitienne, et adopté Hiro et Teva, deux jeunes garçons pleins de fougue. Mais l´île est en danger : des perles très convoitées y sont produites, qui assurent la prospérité des habitants ; des essais nucléaires sous-marins sont pratiqués à proximité sans que la population en soit informée. Et, pour couronner le tout, des expériences d´irradiation de cobayes humains y sont menées sous la responsabilité d´un certain Albinos... Six mois plus tard : Foch est le seigneur de l´atoll et règne en maître absolu (et respecté) de Turéia. Chrétien, Upo et Foch sont un seul et même homme, recherché par la DST et par les barbouzes. Lui, il veut simplement préserver son île de la contamination nucléaire, des dérives mercantiles et de la terreur qu´essaient d´imposer l´Albinos et son macabre entourage. Son arme ? Un secret qui, révélé au monde, remettrait bien des choses en question. Pour le seconder, ses deux fils, Hiro et Teva. L´oeuvre est en marche...Pour rappel, l´oeuvre est une organisation occulte et fruit de l´imagination de Pascal Martin.

  • Fuyant chacun leur destin, un jeune homme et une jeune fille que tout oppose se rencontrent en plein coeur de la montagne de Lure, dans les Alpes-de-Haute Provence.Poursuivi par la police pour excès de vitesse, Benoît abandonne sa voiture au bord d'une route. Il se perd dans les fourrés de la montagne de Lure où il croise le chemin d'Azza, à la beauté troublante, qui veut échapper à un mariage forcé. Alors que l'hiver commence à sévir et que Benoît est dépourvu de tout, Azza, elle, a tout prévu puisqu'elle avait organisé sa fuite. Munie de provisions et de vêtements chauds, elle compte se cacher un mois durant, jusqu'au 24 décembre, date de ses dix-huit ans. Hasard, destin ? Benoît attend aussi ce jour où sa famille doit se réunir pour une histoire d'héritage...
    Parviendront-ils à résister, seuls, à l'hostilité du froid et de la neige, tout en essayant d'échapper à leurs poursuivants ? L'avocat à l'avenir brillant, mais piètre Robinson, et la belle indocile, maligne et pleine de ressources, sauront-ils surmonter leurs différences afin de laisser libre cours à leur irrésistible attirance ?

  • Selon les spécialistes du renseignement, deux services surpassent tous les autres : le Mossad israélien et la Sainte Alliance du Vatican. Le père Stroëm, un jésuite particulièrement attentif au monde musulman, enquête pour le compte du Saint-Siège, et reconstitue la tragique histoire des moines de Tibhirine. Il nous la livre ici. Le père Stroëm nous raconte, en particulier, la très grande implication du Vatican - même si les autorités ecclésiastiques ont toujours voulu rester dans l'ombre -, la quasi- omniprésence d'agents russes nettement moins discrets, ou encore l'embarras et l'attentisme de la France. Il nous montre surtout le rôle joué par l'armée algérienne, grande manipulatrice des groupements extrémistes, croyant ainsi mieux les contrôler. Un roman, où tout, ou presque, est authentique.

  • En 1936, Virgile, journaliste bordelais, part en tant que correspondant de guerre en Espagne, pays qui agonise, pris dans des combats fratricides. Là, il rencontre Inès, aristocrate madrilène et épouse d'un homme médiocre qui prend fait et cause pour les républicains. Virgile, très attiré par elle, mais marié à Sarah, éprouve un sentiment nouveau qui le culpabilise. Afin de mettre une distance entre eux, il rejoint Tolède où l'armée du général Franco et les républicains s'affrontent impitoyablement. Introduit dans l'Alcazar, il vit les jours et les nuits épuisantes des républicains, enfermés dans des caves insalubres, affamés mais certains d'une prochaine libération après la victoire des leurs. Une jeune musicienne, compagne d'infortune, tente d'apaiser leurs tourments en jouant du violon. Elle attend son premier enfant que Virgile aidera à mettre au monde. Les Maures, brigades marocaines connues pour leur cruauté, venus soutenir les franquistes assassinent les captifs. Virgile, pris de pitié, cache le nouveau-né et décide de traverser l'Espagne déchirée pour rejoindre Inès à Guernica et le lui confier. Quel est l'avenir réservé au petit Manuel ? Que décidera Inès ? Tiraillé entre des sentiments contradictoires, Virgile doit aussi choisir : rester en Espagne ou retrouver Sarah...

  • L´architecte Arnaud Vandenbroeck quitte la prison où il vient de purger une peine de quinze ans, après avoir été accusé, à tort, d´inceste par sa fille. Lui qui croyait avoir réussi à dompter sa colère au fil des ans, découvre qu´il n´en est rien quand il reçoit de son avocat, Stéphane Decoster, un colis contenant un pistolet chargé. Arnaud veut connaître l´identité de l´expéditeur, mais Decoster prétend l´ignorer. Le ton monte entre les deux hommes...

    La jeune inspectrice Lilas Klaus, superbe tornade blonde à talons hauts, se voit parallèlement confier la délicate enquête sur l´assassinat du juge Lannoy, crime organisé selon une mise en scène évoquant un rituel maçonnique. Or le juge, politicien acharnéà défendre la cause francophone, est l´homme qui a envoyé Vandenbroeck en prison. Peu à peu, toutes les personnes avec lesquelles l´architecte a eu des démêlés sont assassinées.

    Le lien entre ces affaires semble évident. Et pourtant... seul Serge Zwanze, vieux routier de la police et incontournable pilier du bar du Père Faro, devenu l´alter ego professionnel - et plus si affinités - de Lilas, semble l´avoir trouvé.

  • En 1919, Clémentine, médecin français, part en Tasmanie pour retrouver la famille de son mari défunt. Dans cette île du bout du monde, elle va vivre l´incroyable...

    « Tout à coup, Clémentine crut être victime d´une hallucination. L´espace d´une fraction de seconde, elle distingua une forme se glissant entre deux arbres, à une vingtaine de mètres de distance. Sans doute était-ce un diable ou peut-être un chat-tigre. Mais la silhouette semblait plus grande. Elle secoua la tête. Le brouillard devait lui jouer des tours. » A Hobart, la capitale, les recherches de la jeune femme sont infructueuses : le nom de William Smith figure nulle part. Malgré tout, Clémentine décide de rester dans l´île avec sa petite fille. Rapidement, elle se mêle à la communauté bigarrée d´habitants métissés, d´origine irlandaise, anglaise ou française.

    Plusieurs hommes croisent son chemin : Peter le forestier, propriétaire d´une importante scierie ; Brian Kelly, l´Irlandais, sur lequel courent des rumeurs inquiétantes et Richard Prescott l´avocat désabusé. En se mariant avec Peter, Clémentine découvre la nature exceptionnelle de la Tasmanie, sa forêt et sa faune incroyable peuplée d´étranges animaux. Elle goûte au bonheur jusqu´au jour où Peter est lâchement assassiné. Héritière d´un domaine convoité, Clémentine sait que ce meurtre est le fait d´hommes cupides et vengeurs. Clémentine comprend aussi qu´elle est l´enjeu d´une haine profonde entre ses voisins : les « respectables » Prescott qui cachent pourtant d´inavouables secrets de famille et les Kelly dont les origines irlandaises sont mal perçues par les « notables » de la région.

    Auprès de Brian Kelly, Clémentine trouvera enfin la sérénité.

  • " Loubliana ou Trieste, ville italienne ou ville slave, pour nous c'est sans importance. C'est la guerre des peuples contre les oppresseurs. Nous, Italiens, quand nous nous sommes battus sur notre sol à nous ou sur celui de la Yougoslavie, nous luttions également pour les autres peuples. Et les Slaves, chez nous et chez eux, ont combattu eux aussi pour eux, et pour les autres, pour eux et pour l'Italie. On ne devait pas faire d'histoires de patries et de nationalités. C'est la guerre de tous. " Trieste, ville tourmentée entre toutes. Fils d'un " héros de guerre " mort pendant la Première Guerre, Elio grandit dans le climat doublement malsain du fascisme mussolinien et de l'éternelle rivalité italo-slovène. Enrôlé par son ami Marko, un Slovène, dans les Chemises noires, il participe à des expéditions punitives. Intégré aux bataillons fascistes italiens qui combattent en Espagne aux côtés des troupes de Franco, il perd tout : sa main droite, et sa fiancée épouse son ancien ami Marko dont elle aura un enfant. Rentré brisé à Trieste, Elio devient petit employé de banque et réapprend à vivre, malgré la guerre, encore. Jusqu'à la libération de Trieste par les troupes du maréchal Tito et une oppression nouvelle.

  • Un superbe roman à la gloire d´Hemingway.


    « L´écrivain boxeur et le footballeur polémiste. C´était le titre d´une fable. Et le premier semblait dire au plus jeune : « Suis-moi, j´ai quelque chose à te montrer ». Et Jim s´était exécuté. Pendant deux mois il avait lu des articles, des mémoires et des biographies, il s´était plongé dans les textes de l´Américain, ensuivant l´ordre chronologique. Les nouvelles des premières années l´avaient bouleversé. Jim avait du mal à mettre des mots sur ce qu´il avait ressenti ; il valait mieux la laisser glisser dans la belle et simple cadence de ceux d´Hemingway. » Jim, un journaliste sportif, ancien « jeune footballeur » nancéien taclé en pleine gloire, obsédé par le personnage d´Ernest Hemingway, se lance à la poursuite de son héros. D´une corrida à Salamanque à un match de boxe à Cuba, de daiquiris bus sur le Malecón à des pintes de whisky ingurgitées au Harry´s Bar de Venise ou ailleurs dans le monde, sans oublier la pêche au gros et le vol de ses premiers manuscrits... de touches en touches, c´est un portrait en creux de l´auteur de Pour qui sonne le glas qui s´esquisse. Jim, double de l´auteur, meurtri, cynique et désabusé comme pouvait l´être son modèle, nous offre, à l´issue d´une véritable course poursuite posthume, une réplique moderne du grand écrivain, de ce chef-d´oeuvre que fut, de son vivant, Ernest Hemingway. Du très grand art romanesque.

  • 1970, les aventures cocasses d´un jeune médecin veuf et... impuissant, entouré de femmes pour le moins surprenantes, et la chronique mordante d´un village à l´heure des élections municipales.

    « Ce soir, alors que je contemple le portrait de Juliette, je souris avec amertume. En me quittant au cours de ce funeste accident de voiture, Juliette a emporté avec elle tout ce qu´elle aimait en moi. Elle m´a volé ma mémoire, ma raison de vivre. Elle m´a également dérobé le reste. Je suis devenu impuissant. » 1970. Les tribulations cocasses d´un médecin d´une ville imaginaire, Orps-la-Petite. Inconsolable célibataire depuis la mort de sa femme Juliette, Marc Mériaux est pourtant entouré de femmes de tous âges, de toutes conditions : ses patientes envahissantes, sa mère Rose, atteinte de démence sénile, les amies fantasques de celle-ci, Thérèse sa fidèle maîtresse, Lysiane sa femme de ménage et... Catherine, de douze ans sa cadette, ravissante étudiante dont il est tombé fou amoureux. Or l´homme, devenu impuissant depuis son veuvage, ne peut honorer cette dernière, fervente catholique et bientôt fiancée !

    S´engage pour Marc la reconquête inespérée de ses sens endormis. Mais il livre aussi un autre combat en se présentant aux élections municipales de ce véritable Clochemerle, suite à des malversations orchestrées au sein d´un centre de soins par le bourgmestre en fonction...

  • Guyane, la jungle, la fièvre de l´or. Des hommes et des femmes en attente d´un second souffle se retrouvent dans ce bout du monde avant et après « le jour où c´est arrivé »...


    « Ceux qu´il allait rencontrer dans quelques minutes étaient plus dangereux. Ils ne savaient rien de la République. Ils n´étaient peut-être pas plus nuisibles, mais plus dangereux, ça c´était sûr. Frantz crache à nouveau dans le flot trouble où l´étrave de la pirogue trace son sillon. Il doit couper le moteur car un arbre est tombé récemment au milieu de la crique. A l´aide d´un sabre d´abattis long comme le bras, il ouvre un passage sous une grosse branche et hale le bateau dans la trouée. Les feuilles caressent bruyamment les barils et les caisses recouverts d´une bâche de plastique qui a dû un jour être bleue. Ne t´énerve pas, murmure-t-il à un passager fantôme. C´est toujours la même chose. N´y pense plus. On ne peut pas gagner la guerre contre les orpailleurs. Pas tout de suite, quoi que raconte le sous-préfet. Les garimpeiros n´ont rien à perdre. Pour l´instant tu as besoin d´eux. N´y pense plus, un jour les tiens te remercieront. » La Guyane, de nos jours.

    Il y a Frantz, l´Amérindien, piroguier, qui dans l´ombre attend son heure pour sauver sa forêt, aider son peuple, « du moins ce qu´il en reste ».

    Thomas, l´ex-riche homme d´affaires, exilé volontaire histoire de faire oublier ses affaires véreuses et reconverti en tenancier du bar du Caïman noir...

    Sofia, la prostituée brésilienne, prête à tout pour rentrer chez elle...

    Alia, la brillante scientifique fascinée par les insectes parasites, en mission...

    Le docteur Charpentier, seul dans son dispensaire, qui a perdu toutes ses illusions...

    Autour, dans la moiteur et l´enfer vert de la jungle, les garimpeiros, dans leur quête frénétique de l´or... Et, guettant leurs faits et gestes, caporal Bob et ses recrues...

    Tout ce monde brassé, quelques-uns en fin de course, d´autres « en quête de », se croise - ou pas - au bar du Caïman noir avant et après « le jour où c´est arrivé »...

  • Solitudes

    Anne Bragance

    Pénèle, vieille fille, trouve un sens à sa vie lorsqu´un jeune homme impotent, obèse et téléphage s´installe en face de chez elle. Elle va tout mettre en oeuvre pour le détourner de sa passion destructrice.

    « Elle est là, dans l´ombre, alourdie de toute sa tendresse inutilisée et redoutant qu´elle le reste à jamais, vieille femme percluse de solitude et d´impuissance en train d´apprendre que l´intérêt, ou l´amour, que l´on porte à un être ne vous le rend ni plus proche ni plus compréhensible. Elle est inquiète aussi, elle craint de ne pas être à la hauteur de la tâche qu´elle s´est assignée. » Pénèle, vieille fille solitaire, bibliothécaire à la retraite, plutôt indifférente à ses pairs, voit dans un nouveau voisin d´en face sa soudaine raison d´être. Elle s´adonne quotidiennement à l´observation de ce jeune homme, Grégoire Hamelin, au physique de poussah. Ce dernier consacre toutes ses journées à regarder des séries américaines en se gavant.

    Dès lors, Pénèle se donne pour mission de sauver Grégoire de sa passion chronophage, de ses dérives boulimiques, de la vanité de son existence. Elle qui n´a qu´une vision très limitée de la vie et des rapports humains ose l´impossible, se confronte aux autres, échafaude mille plans pour que Grégoire « renaisse à la vie »...

  • 1939. L´itinéraire initiatique et amoureux de Gabrielle, orpheline, qui, à l´heure des choix, va s´engager courageusement dans la Résistance en renonçant à son amour impossible avec un officier allemand.

    « Elles sont rentrées toutes les deux, elles parlent peu. Gabrielle est sous le coup de l´émotion, oui, elle va faire ce qu´on lui demande, du mieux qu´elle peut, avec toutes ses jeunes forces, ce n´est pas compliqué, c´est une tâche à sa mesure. Sauver des enfants juifs pour oublier ses erreurs et se racheter... Elle sourit et prend le bras de Mado, elle a envie de lui dire merci mais l´autre ne comprendrait pas. » Gabrielle est une jeune fille dont le destin, en 1939, paraissait tout tracé. Orpheline, née de père inconnu, elle a étéélevée par sa grand-mère qui a choisi de la retirer de l´école à peine le certif obtenu. Gabrielle sera donc serveuse dans le bistrot du village puis bonne à tout faire chez les bourgeois du coin.

    C´est compter sans la guerre qui voit la petite famille s´établir à Aix-en-Provence. La vie y est plus belle qu´à Bonnières, sur les bords de la Seine, surtout pour Gabrielle qui se fait des amis mais se méfie des garçons (les leçons de sa grand-mère n´y sont pas étrangères). Jusqu´à ce qu´elle rencontre l´amour de sa vie. Il est allemand et officier, donc infréquentable même s´il se conduit en humaniste amoureux...

    Ces amours coupables, qu´elle tarde à mesurer comme telles, la mettent progressivement au ban des siens, ses patrons exceptés. Elle quittera donc l´amour de sa vie pour s´engager, courageuse, dans la Résistance avec, chevillé au corps, le sentiment de devoir expier.

    A la Libération, elle sera fêtée pour sa conduite exemplaire mais aussi brutalisée par ceux qui ne veulent se souvenir que de ses amours malheureuses.





    .

  •  05001997. Les parents de Sohane, une petite Algérienne de sept ans, sont massacrés par des terroristes. Désespéré, son grand-oncle Omar appelle au secours son ami d´enfance, Albert, et lui demande d´accueillir l´orpheline en France. Omar et Albert ont combattu ensemble pour l´indépendance de l´Algérie. Omar, devenu pamphlétaire et auteur de théâtre, est sévère avec son pays mais refuse de le quitter. Albert, lui, a connu le succès grâce à des ouvrages sur l´attitude la France pendant la décolonisation. En 2010, après un voyage à Alger, Sohane disparaît. Une fugue au bout du monde, c'est-à-dire en banlieue, à deux pas du périphérique. Pour la retrouver, ses parents adoptifs, Albert et Charlotte, et son grand-oncle accouru d´Alger, devront bousculer leurs habitudes et leurs idées reçues.Un roman qui bouleverse par la verve, la générosité, la sensibilité, la justesse, le désir de comprendre d´un auteur très inspiré.0300Paris d´aujourd´hui, Algérie d´hier. Une ado adoptée, tiraillée entre sa culture française et son origine algérienne, sauvée par l´amour maladroit d´un père français pied-noir qui, lui, connaît la terre de ses ancêtres.« Voilà comment Sohane est entrée dans notre vie, sans effraction, dans une espèce d´évidence que je n´ai pas voulu voir. La nuit tombait. Omar m´avait rejoint sur le balcon, qui dominait Alger. Les lumières de la ville s´allumaient une à une. Comment admettre, dans cette beauté paisible, cette baie parfaite, les bateaux qui dormaient sur la mer, les palmiers, les cactus, les eucalyptus, les filets roses dans le ciel bleu marine, les jasmins odorants même en hiver, comment admettre que cette douceur parfumée contienne autant de haines, depuis tant de décennies ? »1997. Les parents de Sohane, Algérienne de sept ans, sont massacrés par des terroristes. Désespéré, son grand-oncle Omar appelle au secours son ami d´enfance, Albert, et lui demande de recueillir l´orpheline en France. Omar et Albert ont combattu ensemble pour l´indépendance de l´Algérie. En dépit des années et des déchirements intimes, ils ne se sont jamais perdus de vue. Omar, devenu pamphlétaire et auteur de théâtre, raille son pays mais refuse de le quitter. Albert, lui, a connu le succès avec des ouvrages sur la décolonisation et le rôle de la France. En 2010, après un voyage à Alger, Sohane disparaît. Une fugue au bout du monde, c'est-à-dire en banlieue, à deux pas du périphérique. Sa recherche, par ses parents adoptifs, Albert et Charlotte, et son grand-oncle accouru d´Alger, va bousculer habitudes et idées reçues.

  •  0500Quand un père vient déclarer la disparition de son ex-compagne et de leur fils de neuf ans, Rebecca, lieutenant à la brigade des mineurs, se retrouve chargée d´une enquête qui relève de l´investigation intime. L´homme est séduisant mais est-il aussi désemparé qu´il en a l´air ? Et la mère disparue, est-elle manipulatrice ou victime ? Rebecca doit alors remonter le fil d´une sombre histoire de séparation sur fond de combat judiciaire pour la garde de l´enfant. Elle doit aussi se repérer dans un système aveugle et sourd qui, au nom de la justice, plonge des enfants dans le chaos. Rebecca, qui n´a jamais été attirée par la maternité, aura à choisir entre la loi et sa propre morale. Un roman d´aujourd´hui mené avec une généreuse efficacité par une héroïne hors norme.0300Fondé sur des témoignages et soigneusement documenté, ce roman mêle subtilement l´intrigue romanesque aux problèmes des décisions rendues en matière de garde d´enfants et révéle les drames qu´elle entraîne.Quand un homme vient porter plainte à la suite de la disparition de son ex-épouse, et de leur fils Adrien, Rebecca, lieutenant à la Brigade des mineurs, se retrouve chargée d´une enquête qui n´implique ni scène de crime sanglante, ni arrestation musclée, mais s´apparente à une investigation intime. Le père est plutôt séduisant mais est-il aussi désemparé qu´il en a l´air, et la mère disparue, est-elle une victime ou une manipulatrice ? Au fil de son enquête, Rebecca découvre les tâtonnements d´une justice aveugle en matière de garde d´enfant : apriori des magistrats, bagout hors de prix des avocats, préjugés des services sociaux. Un véritable parcours du combattant où les dés sont pipés. A moins qu´avec ses moyens, Rebecca ne décide de choisir entre la loi et la morale. Au nom de la justice...

  •  0500Les Highlands, 1937. Par une nuit brumeuse, la petite Aileen aperçoit sur la lande un couple hurlant consumé par les flammes. Vingt ans plus tard, mariée à un brillant médecin, Aileen n´a pu oublier cette vision d´horreur. Lorsqu´elle revient à Inverdeen, la ville de son enfance, afin de classer les affaires de sa défunte mère, rien n´a changé. Les habitants craignent toujours la légende des Amants de Feu et subissent la haine ancestrale qui oppose les Mac Murhan aux Mac Cullins. La tension redouble lorsque, un à un, les membres de l´un des deux clans sont victimes d´un véritable jeu de massacre. Or, tous savaient que l´extermination de leur famille avait été prédite six siècles plus tôt... Crimes cupides, vengeance ou réelle malédiction ? De simple témoin de l´affaire, Aileen devient la proie d´un cauchemar dont elle ne se réveillera pas indemne. Un roman à l´odeur de soufre, un suspense au coeur des Highlands, en Ecosse, terre de légendes par excellence.0300Ecosse, 1957 : deux clans en guerre, une malédition, une vengeance qui sent le soufre et un assassin loin de tout soupçon...« D´un doigt tremblant, elle indiquait la lande, en contrebas de leur refuge. Ils regardèrent. Et leur sang se glaça dans leurs veines ; émergeant de la brume sombrement éclairée par la lune, deux silhouettes effrayantes se dirigeaient vers eux à pas lourds et lents. »Les Highlands, 1937. Une nuit, adolescente, Aileen a vu presque sous ses yeux un couple hurlant consumé par les flammes. Vision d´horreur qu´elle n´a jamais pu oublier. Vingt ans plus tard, mariée à un brillant médecin londonien, elle revient à Inverdeen, sa ville natale, pour mettre de l´ordre dans les affaires de sa mère décédée. La petite ville est célèbre pour l´étrange légende des Amants de Feu, dont les fantômes reviendraient les nuits de pleine lune, mais aussi pour la rivalité ancestrale qui oppose les clans Mac Murhan et Mac Cullins. Bientôt, elle devient le théâtre de crimes abominables qui frappent tous les Mac Murhan, dont l´extermination fut prédite six siècles plus tôt. Crimes cupides, vengeance ou réelle malédiction ? Liée au policier Sean Kintyre, son ami d´enfance, Aileen est entraînée malgré elle dans une tragédie qui va bouleverser sa vie. Elle découvre dans les papiers de sa mère une lettre de celle-ci qui lui révèle sa vraie ascendance : c´est une Mac Murhan. Aileen est donc en danger de mort. Et seul un briquet, laissé par oubli dans une cabane, va conduire Aileen sur la piste du plus improbable et du plus dangereux des assassins...

  • Les couleurs du Vietnam d'aujourd'hui : passion, beauté, sensualité et violence. Quand une belle Vietnamienne est au coeur d'une tragédie et de la convoitise des hommes0500 0300Les couleurs du Vietnam d´aujourd´hui : passion, beauté, sensualité et violence. Une belle Vietnamienne au coeur d´un drame et des convoitises des hommes...
    Quatre Français installés à Saigon : Julien, François, Pierre et Claude. Quatre personnalités différentes, quatre regards contradictoires sur un pays entre terre et eau. Outre l´amitié, un lien les unit : Tam, une Vietnamienne, dont ils sont tous amoureux. Un pari stupide entraîne la mort de la belle Vietnamienne. Lorsque Tam est assassinée avec le revolver de Julien, la culpabilité de ce dernier ne fait aucun doute. Mais est-ce pour autant lui l´assassin ?

  •  0500Candide et curieuse de tout, elle est arrivée de son Cherbourg natal. Elle se voyait écrivain mais, à trente ans déjà, elle veut être quelque part, travailler. La voilà embauchée dans une radio populaire, et rapidement sollicitée par le Tout-Paris des années 80 qui rêve d´être invité à son émission. C´est ainsi qu´un intellectuel connu pour son art de la provocation, le célèbre Jean-Edern Hallier, la harcèle et la place bien malgré elle au coeur de la fameuse affaire des Ecoutes de l´Elysée. Notre héroïne naïve mais sans complexe, qui se nomme Cotentin, subira alors ennuis et filatures sans jamais se douter de quoi que ce soit. Pour elle, la vie est un roman.Dans une langue truculente, entre cocasse et burlesque, Françoise Hamel raconte aussi le quotidien presque ordinaire d´une femme des années 80. Une histoire parfois délirante, entre réalité et fantasmes.0300Les années 80 racontées à travers le récit drolatique d´une jeune Candide normande travaillant dans une grande radio à Paris.« Avant de rentrer chez elle après les résultats de l´élection, Cotentin saute dans un taxi et se fait conduire place de la Bastille. Il y pleut à torrents. C´est la débandade. Elle ne descend pas de la voiture et elle rentre chez elle où elle regarde la fête à la télévision ? car elle a acheté un récepteur. S´ils avaient compris à la station qu´elle n´en avait pas, ils auraient pu penser qu´elle le faisait exprès pour les narguer. Elle reste surtout fidèle à sa radio préférée où les gens parlent lentement d´auteurs dont ils oublient de rappeler le nom tant ils croient que tout le monde les connaît. A Radio Gaîté au contraire, les noms sont claironnés mais les invités n´ont pas le temps de dire grand-chose. »Elle est arrivée tout droit de son Cherbourg natal, se nomme Cotentin, est curieuse de tout, et vient d´être embauchée dans une radio populaire très écoutée. Sa fonction lui vaut d´être sollicitée par tous ceux qui rêvent d´être un jour les héros de son émission, au nombre desquels un intellectuel connu pour son art de la provocation. Et c´est parce que cet hurluberlu s´est attiré les foudres de François Mitterrand, tout juste élu président de la République, que notre héroïne se retrouve, sans le savoir, surveillée par la police. Une armée de policiers aussi farfelus que décontenancés par leur « sujet » multiplie écoutes, filatures, cambriolages, convocations au Quai des Orfèvres. Cotentin, elle, traverse ces avanies toujours aussi candide, ne se doutant jamais de quoi que ce soit. Dans une langue truculente, Françoise Hamel nous conte la vie presque ordinaire d´une femme de notre époque, entre les tracas quotidiens et les relations pas toujours aisées avec sa mère, dans un roman à clé qui met en scène, sur un ton enlevé et plaisant, une des dérives d´un président récent, obsédé par ses secrets de famille et la hantise qu´un trublion ne les révèle au grand public.

  • Suspendu à son parachute au-dessus des terres vietcongs, le soldat O'Behan repasse le fil de sa vie : ses débuts d'apprenti coiffeur, sa passion pour une femme de pasteur...
    Du très grand Anglade.

    " Autour de lui, ça pétait de plus en plus fort, pour sûr, qu'il se dit, j'atteindrai pas le sol intact, ces cons de Charlies finiront par mettre dans le mille, alors, fini le voyage, j'aurais dû rester à Costelloe, prendront pas la peine de rapatrier ma dépouille, la poste fonctionne très mal entre eux et le Connemara, voilà où m'a conduit l'ambition, l'ambition de réaliser le rêve paternel, et aussi cette histoire de femme, une femme de pasteur anglican, le fruit deux fois défendu, j'avais vraiment le goût de la complication, plus que quelques minutes, quelques secondes à respirer, peut-être, avant de recevoir le pruneau décisif, alors, une foule d'images se précipitaient vers son esprit, ce qu'il avait été, ce qu'il avait fait, son père Paddy qui se saoulait et jouait du violon, sa mère, et Costelloe, et Cork, et elle, surtout, elle, Thyrza, qui était la cause de tout. " Enfant des tourbes et du Connemara, Christy O'Behan grandit dans une famille pure souche irlandaise au son du violon paternel. Orphelin de père, il quitte son village de Costelloe et devient coiffeur à Cork, où il y a " deux cathédrales, une pour les catholiques romains, l'autre pour les anglicans ", mais, tient-il à préciser à sa mère, " soyez sûre que je ne me trompe pas d'adresse ". Missionné pour couper la barbe d'un vieux pasteur anglican, le jeune homme, entre désir et repentir, tombe dans les bras de l'ensorcelante épouse, Thyrza.
    C'est l'exil : à défaut d'oublier les péchés et son obsession des femmes, recommencer à zéro. Christy part pour l'Amérique, terre promise des Irlandais. Débute alors le chemin de croix de tout migrant : petits boulots, découverte d'un monde nouveau bien plus brassé que Costelloe, quête effrénée du visa vert. Son sésame : l'armée.
    Son B52 en flammes, voici notre jeune soldat à l'instant où s'ouvre le parachute en chute libre dans le ciel d'Hanoi. Il remonte le cours de sa (courte) vie. Point de suspension.

empty