Plon

  • Deux destins qui s´affrontent, deux conceptions de la vie que tout oppose.



    La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l´entrée de sa hutte, Élianta tourna les yeux vers Sandro qui s´avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l´on disait philosophe, s´acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions... Qu´avaient-ils fait pour mériter ça ? D´heure en heure, Élianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens.


    Un roman captivant, plein d´humour, de sens et de suspense. Une histoire surprenante qui cache une subtile remise en cause de notre société.

    Les romans de Laurent Gounelle sont des best-sellers traduits dans le monde entier.

  • " Venise est une grande aventure historique. Elle peut être aussi une passion individuelle. C'est le cas ici. Dans ce titre : Dictionnaire amoureux de Venise, je souligne le mot amoureux. Il ne s'agit évidemment pas d'un "guide" (il y en a d'excellents), mais d'une expérience personnelle liée à ma vie d'écrivain. Je suis arrivé là très jeune, j'ai passé chaque année, printemps et automne, beaucoup de temps à marcher, naviguer, regarder, respirer, dormir et m'émerveiller. Venise, voilà son secret, est un amplificateur. Si vous êtes heureux, vous le serez dix fois plus, malheureux, cent fois davantage. Tout dépend de votre disposition intérieure et de votre rapport à l'amour. L'amour ? Oui, et dans tous les sens : anges et libertinage, architecture, peinture, musique, roman, poésie, mais aussi air, pierre, eau, étoiles. Nature et culture enfin à égalité. Venise n'est pas un musée, mais une création constante. Si vous échappez aux clichés, au tourisme, aux bavardages ; si vous avez réussi à être vraiment clandestin ici, alors vous savez ce que le mot paradis veut dire. Le monde se précipite vers le chaos, la violence, la terreur, la pornographie, le calcul aveugle, la marchandisation à tout va ? Mais non, voyez, écoutez, lisez : voici le lieu magique et futur dont tous les artistes et les esprits libres témoignent. " Philippe Sollers

  • Ce "dictionnaire amoureux des chats" est un libre vagabondage rieur, savant mais surtout passionné, truffé de mille anecdotes dans l'univers enchanté des félins.0500« Dans l´arbitraire enchanté de mon amour des chats, je n´ai voulu négliger aucune discipline. Ni aucun aveu. J´ai tenu à évoquer les chats dont j´ai eu l´honneur de partager la vie. Je me suis efforcé de n´oublier aucun des livres que j´ai aimés et où les chats ont joué un rôle à mes yeux prépondérants. Cinéphile, j´ai resongé bien sûr aux films où les matous jouaient les stars ou les rôles de composition... Mais n´insistons pas ! J´aimerais que le lecteur ouvre, s´il le désire, ce livre un peu au hasard, pour aller de surprises en surprises, de portraits en anecdotes. Qu´il soit complice en somme de cette promenade dans un domaine qui relève aussi de la plus haute civilisation ? car l´homme, en un sens, s´est vraiment civilisé quand il a accepté le chat à ses côtés, tel un libre compagnon, un associé, et non pas un animal domestique ou domestiqué, ce que celui-ci n´a jamais voulu être... » F.V.0300« Dans l´arbitraire enchanté de mon amour des chats, je n´ai voulu négliger aucune discipline. Ni aucun aveu. J´ai tenu à évoquer les chats dont j´ai eu l´honneur de partager la vie. Je me suis efforcé de n´oublier aucun des livres que j´ai aimés et où les chats ont joué un rôle à mes yeux prépondérants. Cinéphile, j´ai resongé bien sûr aux films où les matous jouaient les stars ou les rôles de composition... Mais n´insistons pas ! J´aimerais que le lecteur ouvre, s´il le désire, ce livre un peu au hasard, pour aller de surprises en surprises, de portraits en anecdotes. Qu´il soit complice en somme de cette promenade dans un domaine qui relève aussi de la plus haute civilisation ? car l´homme, en un sens, s´est vraiment civilisé quand il a accepté le chat à ses côtés, tel un libre compagnon, un associé, et non pas un animal domestique ou domestiqué, ce que celui-ci n´a jamais voulu être... » F.V.

  • - 50%

    Le confident

    Hélène Grémillon

    1975. Après la mort de sa mère, Camille reçoit une lettre d'un expéditeur inconnu. Puis, chaque semaine, de nouvelles lettres arrivent lui racontant une histoire débutée plus de trente ans auparavant, à l'aube de la guerre, jusqu'à la révélation d'un terrible secret qui la concerne.0300 Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psyhologique dans un scénario implacable.

    Hélène Grémillon a 32 ans.Le Confidentest son premier roman.

  • Jean-Loup Chiflet nous fait partager son amour pour la langue française, son histoire, ses subtilités, ses difficultés, ses grands auteurs et lexicographes.
    " Il y a mille et une façons de déclarer sa flamme à notre belle langue française, à laquelle Voltaire trouvait du "génie', et qui a déjà été, au cours des siècles, maintes fois honorée à sa juste valeur par de grands écrivains, qu'ils soient passeurs, inventeurs ou francs-tireurs : de Rabelais et Montaigne à Raymond Devos et Georges Perec..
    J'ai pour ma part choisi de la célébrer d'une façon plus légère en la regardant de profil, c'est à dire en insistant plutôt sur son histoire mouvementée, ses subtilités et les surprises qu'elle nous offre sans cesse comme autant de beaux cadeaux, les mots obsolètes, l'accent circonflexe, les drôles de toponymes ou antonymes et autres anaphores.
    Oui, j'aime cette langue autant pour ses trésors que pour ses insuffisances et ses défauts. Quand on aime, on aime tout... et rien n'est plus émouvant que de débusquer la faiblesse de l'être aimé. " J.-L. C .
    Jean-Loup Chiflet est l'auteur d'une soixantaine d'ouvrages dont le mémorable Sky my husband ! Ciel mon mari ! Il boucle ici sa trilogie sur ses thèmes de prédilection, l'humour et la langue, qu'il avait amorcée avec Oxymore mon amour ! et le Dictionnaire amoureux de l'humour

  • La Résistance : le chapitre le plus romanesque de notre roman national. Il commence par une catastrophe militaire sans précédent. Table rase. Chacun, chacune face à soi-même. Entrer en résistance, c'est s'autodésigner à la torture et à la mort. Jamais l'héroïsme ne fut si quotidien ; jamais la trahison ne fit couler tant de sang et de larmes.
    La bicyclette contre les tractions avant ; la Sten contre la Das Reich ; le Lysander, libellule nyctalope, contre les Messerschmitt. Du rouge avec l'Affiche, l'Orchestre et Guingouin, mais aussi du bleu avec une flopée de Camelots du roy, dont le grand Jacques Renouvin. Qui s'aventure dans cette histoire avec un oeil sectaire est assuré de n'y rien comprendre. Unité fusionnelle ? Certes pas. Mais tous acceptent de mourir au même poteau. Point de médiocres. Les médiocres sont à Vichy ou nulle part. Et des femmes si nombreuses à faire preuve d'héroïsme qu'on ne pourra plus, à la Libération, leur refuser le bulletin de vote.

  • Depuis plus de vingt ans, Jean-Claude Carrière séjourne régulièrement en Inde. Il nous propose avec cet ouvrage un vagabondage personnel, l'inventaire de ses curiosités culturelles ou géographiques, anciennes ou actuelles. Le passeport idéal pour toutes les évasions.L'Inde lance un défi au regard comme à la raison : tant de peuples, tant de langues, de coutumes, de croyances, d'activités. Tant de passé dans tant de présent. On pourrait croire qu'un tel pays n'existe pas. Et pourtant la démocratie indienne fonctionne, et tous ces peuples n'en font qu'un.Par quel prodige ? Ce dictionnaire - où l'amour voudrait ne pas être aveugle - tente de répondre à cette question, par un zigzag constant, et très indien, entre les lieux, les dieux, les hommes et le hasard. Nous changeons sans arrêt de sujet, nous passons du concept à l'anecdote, guidés par un ciment invisible, mais tout-puissant, qui est le grand récit épique appelé le Mahâbharata. L'Inde, une illusion qui ne trouve sa réalité que dans un poème.Le défi suprême, ici accompli.

  • Birmane

    Christophe Ono-Dit-Biot

    Pour fuir sa vie désoeuvrée dans un Occident morose, César est parti. C'est en Birmanie qu'il a voulu se perdre. Mais, au-delà de ses désirs d'exotisme, au-delà de ses fantasmes d'étranger, au-delà même de ses rêves de danger, la réalité qu'il découvre, est, simplement, inimaginable.0500 Double problème : César est un amateur, et la Birmanie une dictature.
    A Rangoon, où la paranoïa le dispute à la moiteur tropicale, il rencontre une jeune femme au charme trouble. Médecin humanitaire passionnée et déterminée, elle se montre parfois mélancolique, lointaine... Fasciné, il en tombe amoureux.
    En lui venant en aide, elle va le faire plonger au coeur d´un pays où tous ses repères volent en éclats. Jusqu´à le mettre sur le chemin d´une figure mythique de la rébellion politique réfugiée dans la jungle : la Femme-Tigre.
    De la jeunesse dorée de Rangoon aux ethnies du Triangle d´Or, des villages lacustres du lac Inle à la vallée des Rubis, voici l´itinéraire aventureux d´un héros de notre temps. En quête d´amour et d´absolu dans le pays le plus fermé, le plus enivrant, le plus sensuel de toute l´Asie.

    Christophe Ono-dit-Biot est Grand Reporter au Point.Birmaneest son quatrième roman.0300 Double problème : César est un amateur, et la Birmanie une dictature.
    A Rangoon, où la paranoïa le dispute à la moiteur tropicale, il rencontre une jeune femme au charme trouble. Médecin humanitaire passionnée et déterminée, elle se montre parfois mélancolique, lointaine... Fasciné, il en tombe amoureux.
    En lui venant en aide, elle va le faire plonger au coeur d´un pays où tous ses repères volent en éclats. Jusqu´à le mettre sur le chemin d´une figure mythique de la rébellion politique réfugiée dans la jungle : la Femme-Tigre.

    De la jeunesse dorée de Rangoon aux ethnies du Triangle d´Or, des villages lacustres du lac Inle à la vallée des Rubis, voici l´itinéraire aventureux d´un héros de notre temps. En quête d´amour et d´absolu dans le pays le plus fermé, le plus enivrant, le plus sensuel de toute l´Asie.0300 Double problème : César est un amateur, et la Birmanie une dictature.
    A Rangoon, où la paranoïa le dispute à la moiteur tropicale, il rencontre une jeune femme au charme trouble. Médecin humanitaire passionnée et déterminée, elle se montre parfois mélancolique, lointaine... Fasciné, il en tombe amoureux.
    En lui venant en aide, elle va le faire plonger au coeur d´un pays où tous ses repères volent en éclats. Jusqu´à le mettre sur le chemin d´une figure mythique de la rébellion politique réfugiée dans la jungle : la Femme-Tigre.

    De la jeunesse dorée de Rangoon aux ethnies du Triangle d´Or, des villages lacustres du lac Inle à la vallée des Rubis, voici l´itinéraire aventureux d´un héros de notre temps. En quête d´amour et d´absolu dans le pays le plus fermé, le plus enivrant, le plus sensuel de toute l´Asie.

  • « Suivez-moi dans ce parcours intime de l´opéra, de tout ce qui en constitue la chair, dans ce manège des voix les plus touchantes et les plus virtuoses, dans ce dédale des rôles et des airs, dans cette visite de ses décors, de ses rites, de ses coulisses et de son histoire. L´opéra est à la fois un mystère et une évidence : mystère du mariage des voix avec les sonorités de l´orchestre et le souffle des choeurs, tout en racontant une histoire à travers une mise en scène qui l´éclaire, et évidence d´une émotion qui mêle tout en un seul mouvement puissant, un mouvement qui soulève, qui ravit, qui emporte loin du réel quotidien. C´est cette expérience de l´opéra que je veux vous faire partager, avec mes choix et mes partis pris, avec mes coups de coeur et mes découvertes, avec ma passion et mes passions, afin que, vous qui ne connaissez pas l´opéra, vous n´y résistiez plus, et vous qui l´aimez déjà, vous y nourrissiez votre boulimie d´amour. » A. D.



    Alain Duault, poète, écrivain, « Monsieur musique classique » sur France 3, animateur de deux émissions sur Radio Classique, éditorialiste àClassica, rédacteur en chef d´Opera Online, directeur artistique de Viva l´opéra ! dans les cinémas UGC, est l´un des meilleurs connaisseurs de l´opéra en France.

  • « Ce ne sont pas les guides de Rome qui manquent ! Mais je ne rivalise pas avec eux : quel intérêt pourrait présenter un « dictionnaire amoureux » s´il était le catalogue des opinions d´autrui, un défilé de dates ou le carrefour des idées reçues ? Je propose tout simplement d´évoquer ce qui me touche, m´étonne ou m´enchante dans l´Antiquité romaine. J´ai essayé, à partir des réalités pittoresques et des personnages hauts en couleur, de rendre intelligibles une culture, des splendeurs, des valeurs, des croyances, des comportements, une littérature... sans trop idéaliser, car la Rome antique fut raffinée mais violente et cruelle. Ces contrastes nous éclairent aussi sur nous-mêmes : certes nous sommes distincts de nos ancêtres latins,mais ils nous ont légué notre lexique, notre droit, nos canons esthétiques, nos figures légendaires, nos moeurs. On ressent toute la vigueur du génie de cette civilisation romaine qui a su transformer une bourgade rurale en capitale du monde. »X. D.Xavier Darcos est membre de l´Institut. Ancien maire et sénateur, il a été plusieurs fois ministre, inspecteur général de l´Education nationale et ambassadeur (auprès de l´OCDE, et actuellement pour la culture française à l´étranger). Il a publié de nombreux ouvrages (notamment sur Tacite et Ovide).

  • Tristan Feller, psychanalyste parisien, a la réputation de recevoir dans son cabinet grand nombre de célébrités du monde du spectacle ou de la littérature. Fort de ses années de pratique, il aime ce retournement de situation : inaccessibles idoles, ces personnalités abandonnent sur son divan leurs habits de lumière pour redevenir, par la grâce du transfert, des enfants tremblants qui lui confient leur destin.
    Une rencontre avec un patient hors du commun va cependant bousculer ses habitudes d'analyste et l'amener, à son corps défendant, à vivre sa pratique sous un jour différent Un coup de téléphone sera à l'origine de ce bouleversement : le majordome du célèbre danseur Rudolf Noureev sollicite pour ce dernier un rendez-vous dans les plus brefs délais. Intrigué par cette façon pour le moins inhabituelle de procéder, le psychanalyste se surprend à accepter ce qui va constituer la première d'une longue série d'entorses à ses principes. En effet, la rencontre avec la star va rapidement déstabiliser Feller, tant l'aura de ce personnage singulier impose à la relation thérapeutique une couleur spécifique.
    De retour de sa première visite en Russie depuis son célèbre saut vers la liberté, Noureev est extrêmement déprimé et lui en confie la raison, marquant le début d'une cure peu orthodoxe : voyage dans l'histoire de cette légende vivante, mais aussi affrontement au cours duquel vont se déployer jeux de pouvoir et de fascination... de l'artiste mondialement connu ou du praticien expérimenté, qui va réellement mener la danse et devenir le psychanalyste de l'autre ?

  • Cet ouvrage est le livre d´une vie. Une vie d´écoute et donc de passion. D´aussi loin que je me souvienne, la musique fut pour moi comme une évidence. Du coté de ma mère, tout le monde avait chanté, joué du piano, étéà l´opéra. Du coté de mon père, il y avait eu deux très bons professionnels. Enfin, les Soeurs m´ont fait un don, entre tous inestimable : elles m´ont appris à poser ma voix sur mon oreille. L´enfant solitaire que j´ai été n´a pas eu de mal à apprendre du Chérubin de Mozart et, quand on n´a personne pour qui chanter (ou même à qui parler), eh bien, on chante aux brises. Enseignant je fus, ce qui oblige à mieux savoir ce qu´on sait et mieux aimer ce qu´on aime.

    Rassure-toi donc, lecteur : de Glyndebourne à Salzbourg, de Bach à Dutilleux, tu trouveras ici tout ce qu´il faut pour te plaire tant le vagabondage de l´auteur est insatiable.



    Professeur de philosophie, André Tubeuf a collaboréà de nombreuses revues (notammentLe Point,Classica et Diapason). Il est l´auteur de nombreux ouvrages, dontL´Offrande musicale(Laffont, coll. « Bouquins », 2007) et Ludwig van Beethoven(Actes Sud, coll. « Classica », 20069) qui lui a valu le prix de l´Essai de l´Académie française.

  • Cinéphile curieux et passionné, Jean Tulard nous livre avec beaucoup d'humour son « Dictionnaire amoureux du cinéma ». Vagabondage personnel écrit au gré de ses souvenirs, de ses émotions tout autant que de sa fantaisie, nous y côtoyons pêle-mêle aussi bien les chefs d'oeuvre que les films classés X, Isabelle Adjani que Michèle Morgan, Orson Welles que Pedro Almodovar, « Les Enfants du paradis » que « La Vie des autres ».0300Etre né avec le cinéma parlant et voir des films depuis l'âge de sept ans permet de parler avec amour du Septième Art. Avec nostalgie aussi. Le cinéma était jadis une fête et un spectacle. On choisissait sa salle, l'ouvreuse nous plaçait, les lumières s'éteignaient, un rideau s'écartait. Sur l'écran se succédaient les actualités, un documentaire et un dessin animé ; puis venait l'entracte avec ses esquimaux glacés ; et c'était enfin le grand film tant attendu. Dans les années cinquante naquit une culture cinématographique à travers les longues files d'attente de la Cinémathèque, rue d'Ulm puis au Palais de Chaillot, les ciné-clubs et les revues spécialisées. Aujourd'hui, près de cent films passent quotidiennement sur le petit écran, et le DVD permet de constituer son Panthéon cinématographique.Le cinéma a perdu beaucoup de sa magie. Mais comment ne pas continuer à l'aimer ?0300Etre né avec le cinéma parlant et voir des films depuis l'âge de sept ans permet de parler avec amour du Septième Art. Avec nostalgie aussi. Le cinéma était jadis une fête et un spectacle. On choisissait sa salle, l'ouvreuse nous plaçait, les lumières s'éteignaient, un rideau s'écartait. Sur l'écran se succédaient les actualités, un documentaire et un dessin animé ; puis venait l'entracte avec ses esquimaux glacés ; et c'était enfin le grand film tant attendu. Dans les années cinquante naquit une culture cinématographique à travers les longues files d'attente de la Cinémathèque, rue d'Ulm puis au Palais de Chaillot, les ciné-clubs et les revues spécialisées. Aujourd'hui, près de cent films passent quotidiennement sur le petit écran, et le DVD permet de constituer son Panthéon cinématographique.Le cinéma a perdu beaucoup de sa magie. Mais comment ne pas continuer à l'aimer ?

  • Un livre qui se veut pédagogique avec humour, mais qui est au bout du compte l'histoire d'une passion qui ne demande qu'à être partagée.
    C'est le livre d'une vie entière consacrée aux mystères du plus paradoxal, du plus essentiel, et du plus solitaire des instruments de musique.
    Des premiers sons grêles et chantants entendus dans le ventre de ma mère à mes premières gammes sur le Pleyel familial. Des milliers d'heures à écouter des disques pour tenter de comprendre comment de grands fous prophétiques parviennent à recréer un monde à travers les Impromptus de Schubert ou les Préludes de Debussy. Jusqu'à toutes ces rencontres à travers le monde avec ces drôles d'animaux appelés pianistes qui vivent mille vies à travers un fabuleux répertoire, une prodigieuse littérature, sans réussir à en conduire véritablement une.
    De A comme " Accord " à Z comme " Zut ". Nous entrons dans l'intimité de Chopin, Liszt, Cortot, Rubinstein, Horowitz, Gould. Sans se priver de réflexions sur la critique, les professeurs, la technique, la sonorité et des entrées sur le " cinéma ", la " main gauche " ou les pianistes " aveugles ".

  • Ecrit au fil de la mémoire, ce Dictionnaire amoureux du Vin est, en fait, un livre très personnel, rempli d'histoires amusantes et d'anecdotes savoureuses, de culture aussi, forcément ! Chez les Pivot, l'artiste de la famille, le vigneron, c'est le frère Jean-Charles. Bernard, lui, se contente de l'ivresse des mots.Qu'il nous parle d'un temps révolu où, dans les rédactions de journaux, on buvait peut-être autant qu'on écrivait, qu'il nous entretienne de Montesquieu ou bien encore de Lamartine, tous deux propriétaires-récoltants, qu'il évoque pour nous la Romanée Conti ou le château Chasse-spleen, que nous lui emboitions le pas pour descendre à la cave ou bien encore pour une dégustation, tout dans ce livre respire le plaisir de la compagnie des autres, la gaîté communicative. Le Dictionnaire amoureux du vin, c'est un dictionnaire amoureux de la vie.
    Petit florilège :
    " La grande supériorité de la cave sur le grenier, c'est qu'en plus du passé qu'ils détiennent l'un et l'autre, la cave a de l'avenir. "" Les vins français dans la bouche des Français sont incontestablement les plus causants du monde. Même après avoir été bus, ils continuent de jacasser. "" Allez donc savoir pourquoi il y a tout de suite moins de plaisir lorsque la dégustation s'appelle examen organoleptique ! "" En Italie, après le Concile de Trente, les feuilles de vigne furent chargées d'une vilaine besogne : recouvrir sur les tableaux et sur les statues le sexe des femmes et des hommes. Combien d'Adam et Eve, alors, avec une feuille de delizia di vaprio, de lambrusco grasparossa ou de chingo bianco collée par un coup de vent miraculeux sur leurs zizis premiers ? On avait surnommé ces peintres retoucheurs des " braguetteurs ". La feuille de vigne est restée longtemps le symbole de la pudibonderie, de l'hypocrisie, de la censure, alors qu'elle protège le raisin et prélude aux vendanges et aux joies, quelques fois paillardes, qui en découlent. "

  • Longtemps, Jean-Loup Chiflet s´est levé de bonne heure, pour se plonger dans le monde jubilatoire de l´humour. De Montesquieu à Coluche, de Feydeau à Frédérique Dard, de Jules Renard à Bourvil, des Pataphysiciens aux Oulipiens et de Molière à Blondin, il a essayé d´en analyser le mécanisme complexe : l´humour est-il vraiment un « excès de sérieux », comme le pensait Tristan Bernard, ou « une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie » comme le laissait plutôt entendre Raymond Queneau ? Vaste débat...

    Dans ce Dictionnaire amoureux, et du fait même subjectif, il laisse ainsi cours à ses passions pour le nonsense anglo-saxon ou les magiciens de la langue que sont Vialatte, Ponge, Prévert et tant d´autres.



    Jean-Loup Chifflet est l´auteur, entre autres facéties, de l´incontournableSky my husband ! Ciel mon mari !et du non moins célèbreOxymore mon amour !Il est aussi l´adaptateur en France des dessins et légendes duNew Yorker, et l´éditeur de quelques joyeux humoristes patentés.

  • Alexandre Najjar fait voyager le lecteur dans l'espace et le temps et lui permet de découvrir un pays méditerranéen très attachant qui, malgré ses contradictions, a toujours été un symbole de liberté dans le monde arabe.
    " Au fil des siècles, le Liban a accueilli sur son sol plusieurs civilisations qui lui ont légué des vestiges archéologiques de première importance comme les temples de Baalbek, la citadelle de Byblos ou l'hippodrome de Tyr. J'ai voulu, à travers cet abécédaire, raconter ce qui constitue l'âme du Liban, loin de la politique et des querelles intestines, mettre en exergue son histoire, depuis les Phéniciens jusqu'à nos jours, décrire ses sites connus et méconnus, évoquer les personnalités qui l'ont visité et aimé, d'Alphonse de Lamartine à Ernest Renan, sans occulter les difficultés qu'il rencontre et ses contradictions. Kalil Gibran a écrit un jour : " Si le Liban n'était pas mon pays, je l'aurais choisi pour patrie. " Cette formule, je voudrais que chacun, en re fermant ce livre, puisse la faire sien ne. " A.N.
    Né à Beyrouth en 1967, Alexandre Najjar est l'auteur de trente livres traduits dans une dizaine de langues, dont Kadicha et Le Roman de Beyrouth (Plon, 2011 et 2005). Figure importante de la culture au Liban, responsable du supplément de L'Orient Littéraire, il a obtenu plusieurs prix, dont la bourse de l'écrivain de la Fondation Lagardère, le prix Méditerranée et le prix Hervé Deluen de l'Académie française pour son action en faveur de la francophonie.

  • Paru en 1911 pour la première fois, ce roman magistral sur la folie anticipe, avec génie, les mouvements antipsychiatriques. Sa réédition critique offre un regard neuf sur la trajectoire d'un psychiatre atypique qui, refusant d'enfermer ses patients dans des catégories médicales, les soigne par la sexualité et la musique.
    Face à la crise de la psychiatrie actuelle, sa réédition a paru nécessaire à Jean Malaurie, directeur de collection, à l'ethnopsychiatre Tobie Nathan et à Anouck Cape.
    Les libérés sont les Mémoires d'un aliéniste révolutionnaire. Conscient de la misère de la psychiatrie dans les années 1900 qui ose livrer les fous à une science sourde et aveugle, Ricciotto Canudo nous fait vivre, dans une écriture très moderne, le quotidien d'un hôpital antipsychiatrique, annonçant avec des accents visionnaires les années 1960 dont il est le précurseur ignoré.
    Dans ce phalanstère libertaire, où la sexualité et la musique participent aux pratiques thérapeutiques, s'engage une lutte de pouvoir entre le médecin aliéniste et son patient qui s'achèvera dramatiquement. Nous - les soi-disant bien portants - sommes esclaves de nos préjugés.
    Paru en 1911 pour la première fois, ce roman magistral sur la folie anticipe, avec génie, les mouvements antipsychiatriques. Sa réédition critique offre un regard neuf sur la trajectoire d'un psychiatre atypique qui, refusant d'enfermer ses patients dans des catégories médicales, les soigne par la sexualité et la musique.
    Face à la crise de la psychiatrie actuelle, sa réédition a paru nécessaire à Jean Malaurie, directeur de collection, à l'ethnopsychiatre Tobie Nathan et à Anouck Cape.

  • Un inventaire personnel et passionné de lieux, thèmes, objets, personnages réels ou légendaires de la Grèce. "Un dictionnaire amoureux ? L'amour peut-il vraiment s'épeler de A à Z ou, lorsqu'il s'agit d'un dictionnaire amoureux de la Grèce, d'alpha à oméga ? Qu'auraient dit en leur temps Artémise, Aphrodite, Cléopâtre, Ismène et Théodora si je leur avais murmuré : vous êtes l'alpha ou vous êtes l'oméga de ma vie ? J'imagine déjà leur rire olympien ! Et pourtant, depuis que j'ai entrepris l'écriture de ce dictionnaire, j'ai rarement éprouvé un tel plaisir à construire, inventer un livre en choisissant amoureusement les mots qui lui conviennent.
    A l'inverse de l'essai, du récit ou du roman, le dictionnaire n'implique aucune continuité dans son parcours et l'on peut parfaitement - ce qui fut mon cas - rédiger un texte sur Pégase sans être obligé pour autant de continuer par Périclès ! Ce type de livre procure donc une liberté à la fois totale et révélatrice. Totale dans la mesure où l'on est seul juge des mots à dire - ou en l'occurrence à écrire - et libératrice en cela qu'il permet de s'attarder sur des mots inconnus, oubliés, voire intimes et d'éviter, de refuser tout sujet stéréotypé, tout guide académique ou parcours universitaire. Cela devient et cela est un inventaire personnel, c'est à dire subjectif, de lieux, thèmes, objets, personnages réels ou légendaires, êtres et amis aimés. Il y a donc fatalement des absences qui ne sont pas des manques puisqu'elles sont volontaires et des présences inattendues.En conclusion, je dirai que le principe du dictionnaire m'a permis de revisiter la Grèce et ma mémoire d'une façon totalement neuve. Pour moi, un tel ouvrage n'est pas fait de mots disant la vie, mais de vie traduite par des mots." Jacques Lacarriere

  • Dictionnaire amoureux ; des jardins Nouv.

    Je sais aujourd'hui qu'un jardin n'est pas uniquement un agencement d'arbres, d'arbustes et de fleurs, il est le passé et l'avenir d'une région, d'un pays, d'une religion, d'une civilisation.
    Du jardin de l'Eden à celui que modestement j'entretiens, ce Dictionnaire amoureux rend hommage aux auteurs tels que Hugo, Chateaubriand, Garcia Lorca et Prévert, qui ont su domestiquer et magnifier cette nature reconstituée et ce faisant aux peintres qui s'en sont inspirés : Monet, Picasso, Caillebotte et tant d'autres. Ni guide ni manuel, ce livre est tout simplement la projection de mes curiosités et de ma passion. Je ne parle que des jardins que je connais et mieux, que j'apprécie, des femmes et des hommes, célèbres ou non, que j'admire et tout ces petits riens qui semblent avoir si peu d'importance et qui pourtant constituent l'âme d'un jardin Depuis trente ans, Alain Baraton est le jardinier en chef des jardins de Trianon et du Grand Parc de Versailles et depuis 2009 en charge du domaine de Marly. Il tient une chronique hebdomadaire de jardinage sur France Inter et est l'auteur de nombreux ouvrages à succès comme La véritable histoire de jardins de Versailles en collaboration avec Jean-Pierre Coffe (Plon), Le Jardinier de Versailles, L'Amour à Versailles, Je plante donc je suis, Vice et Versailles (Grasset).

  • Mille kilomètres de parcours et deux mille ans d'histoire : plus qu'un fleuve, la Loire, est une civilisation.



    Le dernier fleuve sauvage d'Europe est le plus grand fleuve français et une passion nationale. Avec ses rives couvertes très tôt de vignes,

  • Didier Decoin nous rappelle que la Bible en fait est une bibliothèque, que chacune de ses deux grandes parties, l'ancien et le nouveau testament se compose d'écrits forts différents et qui nous parlent de la destinée humaine.0300 Des décennies plus tard, ma bible d´homme parle du (et au) monde entier. Amoureuse et nomade, elle m´a entraîné en Terre sainte, chez les imprimeurs du ghetto de Venise, à Doura Europos, dans les champs de coton de laBible belt, à Babylone, sur les pentes du mont Ararat, chez les Amish, dans les grottes de Qumran, sur les traces des chasseurs d´Eden qui traquent sans relâche le Paradis perdu d´Adam et Eve, etc. Mes étoiles pour ce grand voyage dans le temps et dans l´espace ont été toutes ces bibles dont la vie m´a permis de tourner les pages : la Bible des pauvres, la Bible du Diable, la Bible paysanne, la Bible de Voltaire, la Bible d´argent, la Bible de Marcel Carné, la Bible du dernier des Mohicans, la Biblelow cost, la Bible de l´Homme noir qui assure que, de Moïse à Jésus, tous les personnages bibliques étaient noirs, sans oublier la Bible des Gédéons et enfin la bouleversante Bible-vitrail que Chagall fit en mémoire d´une jeune fille noyée.
    D.D.0300 Des décennies plus tard, ma bible d´homme parle du (et au) monde entier. Amoureuse et nomade, elle m´a entraîné en Terre sainte, chez les imprimeurs du ghetto de Venise, à Doura Europos, dans les champs de coton de laBible belt, à Babylone, sur les pentes du mont Ararat, chez les Amish, dans les grottes de Qumran, sur les traces des chasseurs d´Eden qui traquent sans relâche le Paradis perdu d´Adam et Eve, etc. Mes étoiles pour ce grand voyage dans le temps et dans l´espace ont été toutes ces bibles dont la vie m´a permis de tourner les pages : la Bible des pauvres, la Bible du Diable, la Bible paysanne, la Bible de Voltaire, la Bible d´argent, la Bible de Marcel Carné, la Bible du dernier des Mohicans, la Biblelow cost, la Bible de l´Homme noir qui assure que, de Moïse à Jésus, tous les personnages bibliques étaient noirs, sans oublier la Bible des Gédéons et enfin la bouleversante Bible-vitrail que Chagall fit en mémoire d´une jeune fille noyée.
    D.D. 

  • Il y a bien des motifs aujourd'hui d'aimer la laïcité. Celle-ci définit un cadre juridique et politique capable de faire vivre ensemble des hommes qui n'ont pas les mêmes convictions spirituelles ni les mêmes traditions. A l'heure où des populations très

empty