12-21

  • Retiré dans la Drome et esseulé depuis le départ inexpliqué de son épouse, Pierre-Marie reçoit un jour une épaisse enveloppe contenant un manuscrit envoyé par l'une de ses lectrices, Adeline. Sans ouvrir le pli, il lui répond. Une correspondance s'engage, en cette année 2013, qui durera huit mois, de février à octobre. Au fil de leurs échanges, un lien intime s'établit. Ils composent librement, avec leur réalité, leur personnalité, leurs zones d'ombre. Ils s'inventent une vie. Car la leur s'est arrêtée quelques années plus tôt. Pierre-Marie et Adeline ont en effet une histoire en commun, mais qui ne leur appartient pas, et dont Pierre-Marie ne sait rien encore. Le mystère reste prisonnier de l'enveloppe expédiée par Adeline. Plus les lettres se précisent, plus elles effleurent la vérité qui dort dans ces pages... et des personnages depuis longtemps oubliés reprennent vie et entrent dans la danse.

  • Lassé d´un monde dans lequel il ne trouve plus sa place, privé de ceux qu´il aime et qui disparaissent un à un, Andrew Blake décide de quitter la direction de sa petite entreprise pour se faire engager comme majordome en France, le pays où il avait rencontré sa femme.

    En débarquant au domaine de Beauvillier, là où personne ne sait qui il est réellement, il espère marcher sur les traces de son passé. Pourtant, rencontres et situations hors de contrôle vont en décider autrement... Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps, Odile, la cuisinière et ses problèmes explosifs, Manon, jeune femme de ménage perdue et Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui cherchait un moyen d´en finir va être obligé de tout recommencer...





    Après une première comédie qui a surpris, touché et enthousiasmé lecteurs et libraires, Gilles Legardinier revient avec cette aventure humaine pleine de folie, d´émotion et d´humour qui parlera à beaucoup de monde, quel que soit l´âge...

  • - J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir !
    Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers.
    La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume.

  • Pour sa dernière année de lycée, Camille a enfin la chance d'avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie.À quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu'avant l'été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie... Du meilleur au pire, avec l'énergie délirante et l'intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur.Avec cette nouvelle aventure, Gilles signe un roman comme il en a le secret et qui, entre éclats de rire et émotions, nous ramène là où tout commence vraiment. Cette histoire est aussi la nôtre. Bienvenue dans ce que nous partageons de plus beau et qui ne meurt jamais.

  • Certaines rencontres peuvent-elles changer le cours d'une existence ? Assurément. Une extraordinaire leçon de vie attend Paul Lamarche, Paul qui pense que réussir sa vie, se résume à... réussir.
    Un Noir américain à la carrure d'athlète rencontré en prison et un puissant homme d'affaires japonais qui parle de cerisiers et de poussières, d'autres encore, lui permettront enfin de comprendre que l'on ne réussit que lorsque l'on se met debout. Paul admettra enfin que les peurs ont mené sa vie jusque-là. On ne peut marcher que lorsqu'on dépasse les craintes qui nous entravent tous et nous empoisonnent. La vie est au bout du chemin.
    Un roman tour à tour parabole moderne de la découverte de soi, récit d'une amitié profonde et histoire d'amour incandescente.

  • Marine retourne vivre sur la petite île bretonne où elle a grandi, elle ne comprend pas l'hostilité des habitants à son égard mais elle va très vite deviner que cette haine prend ses racines dans l'histoire de sa famille... Elle s'appelle Marine. Un prénom qui évoque sa passion, la mer. Cette mer qui entoure la petite île bretonne où elle est née et a grandi, jusqu'à la mort brutale de ses parents. Devenue médecin, Marine décide de retourner sur l'île perdue dans les brumes, au milieu des écueils qu'elle aime tant. Mais les mois passent et elle ne parvient pas à amadouer les habitants pour le moins distants. Les patients restent rares et l'hostilité est palpable. Une hostilité qui semble trouver sa source dans l'histoire familale, ne laissant au " nouveau docteur ", au bord du découragement, d'autres choix que de raviver le passé pour comprendre. Au risque de rouvrir des blessures enfouies. " Génial ! "Gérard Collard

  • Une place dans le puzzle, ni meilleure ni moins belle, juste une place, c'est tout ce que l'on cherche, et quand on en a une, on s'y sent beau et fort, ou tout du moins, vivant. Il y a d'abord Fred et Karl, deux amis d'enfance, deux frères,

  • La jeune romancière Gabrielle Dancel épouse Philip Sedley qu´elle a rencontréà Cherbourg lors d´une séance de dédicaces. Après leur voyage de noces en Italie, ils reviennent vivre au château de Tourlaville dont, enfant de la région, garçon manquéélevée sans le sou par une grand-mère analphabète, elle rêvait de devenir la châtelaine. Son enfance campagnarde a été bercée par le récit des drames qui se sont déroulés dans ce château dont elle peine aujourd´hui à prendre possession. C´est un monde nouveau et déroutant qu´elle découvre, avec ses codes, ses non-dits, ses serviteurs et un époux plus mystérieux qu´il n´y paraissait de prime abord. Un monde dans lequel la jeune femme puise le sujet de son prochain roman, directement inspiré de l´histoire authentique de Julien et Marguerite de Tourlaville, un frère et une soeur qui, au 16e siècle, ont vécu jusqu´à la mort un amour qu´on ne sait s´il ne fut que tragique ou incestueux. Dès lors, Gabrielle, habitée par son roman en cours, semble vivre à cheval entre le présent et le passé, et l´arrivée au château de Terry, la soeur de Philip, dont elle ne soupçonnait même pas l´existence, va jeter la confusion dans son esprit. L´Histoire est-elle en train de se répéter ou bien l´angoisse qui monte en Gabrielle est-elle le fruit de son imagination ? Drames, folie, amours tragiques... N´est-ce pas le château lui-même qui, à travers les siècles, s´en prend sans relâche à ses habitants ?

  • Uniques

    Dominique Paravel

    • 12-21
    • 22 Août 2013

    Jour de l'Épiphanie, rue Pareille, à Lyon. La vieille Elisa, émigrée italienne, erre entre les rayons du supermarché, Élisée épie sa voisine depuis la fenêtre, Angèle cherche à vendre des forfaits téléphoniques, Violette souffre d'exclusion à l'école, tandis que Jean-Albert procède à des licenciements. Vies fragmentées, parallèles, que rassemble dans son regard d'artiste Susanna, originaire elle aussi de cette rue Pareille qui fait songer à la rue Vilin de Georges Perec.
    Dans ce premier roman subtil et audacieux, Dominique Paravel met à nu les mécanismes sociaux : discours creux pour justifier les licenciements, robotisation des standardistes, inepties proférées sur l'art contemporain... Uniques se fait satire sociale et révèle la solitude d'êtres brisés par le monde d'aujourd'hui. Une pointe d'humour, quelques échappées oniriques et une sourde révolte apportent aux habitants de la rue Pareille un peu d'espoir, une humanité certaine et peut-être un autre destin.

  • Aÿmati

    Béatrice Castaner

    • 12-21
    • 4 Septembre 2014

    Aÿmati, jeune femme, a vécu il y a trente mille ans, sur le continent européen. Mära, elle, va naître en Amérique du Nord.
    Dernières représentantes de leur espèce, l'une néandertalienne, l'autre sapiens. Aucun lien entre elles, à l'exception d'une statuette en ivoire, pourtant Aÿmati va transmettre à Mära une part de sa compréhension du monde, pour l'accompagner jusqu'à sa dernière demeure, près d'un fleuve.
    De nos jours, Gabrielle, archéologue française, au coeur du récit, constitue l'articulation entre les deux femmes. Elle travaille en équipe avec Myn, archéologue et primatologue chinois de renommée internationale.
    À travers différents récits qui s'entrecroisent et s'interpénètrent en miroirs, Béatrice Castaner aborde ici, avec une originalité de construction et une virtuosité d'écriture étonnantes, les questions essentielles de la transmission, notamment à travers l'art. Et nous interroge sur ce qui restera sur Terre, lorsque notre espèce aura disparu.

  • Roule vers les beffrois dressés dans la plaine flamande et vers la Hollande des tableaux de Rembrandt ou de Vermeer. Il songe à la femme qu'il vient de perdre et à celle qui surgira peut-être à la faveur du voyage. Condamné à errer éternellement entre deux livres et entre deux femmes, il accomplit sa ronde de nuit, aux frontières du monde visible et du monde intérieur, là où l'amour de l'art, de la littérature et des femmes lui a rendu les vraies raisons d'espérer.

  • Qu'on ne s'y trompe pas. Il s'agit bien là d'un roman. Qui, sous la forme d'une confession impudique, relate la passion incestueuse d'un homme pour trois femmes : sa mère, qui l'initie pendant son adolescence, sa fille, qu'il retrouve à l'âge adulte et sa soeur, dont il a été longtemps séparé.
    Ces femmes révèlent tour à tour les différentes facettes du désir masculin qu'elles incarnent. Dans des espaces clos mais offerts au regard, le narrateur, à la fois dramaturge et comédien, donne libre cours à ses fantasmes.
    De Bruxelles à la Nouvelle-Orléans, d'une résidence près du lac de Genève à un hôtel particulier parisien, on voyage en transatlantique, en Chevrolet ou en métro. L'auteur nous promène dans un labyrinthe jubilatoire du désir d'où sont absentes les conventions morales. La perversion est même si franche qu'elle en paraît innocente. Style et obsessions, hérités des libertins du XVIIIe, ne sont pas sans rappeler Sade ou Rétif, ni même un certain Anglais décrit dans le château fermé. Comme le dit Lucien d'Azay « Dans ce conte de fées baroque aux motifs cubistes, tantôt cocasse, tantôt inquiétant, mais toujours poétique, les rôles s'inversent comme dans les relations sadomasochistes, si ce n'est qu'il s'agit de rapports parentaux dont le ressort sexuel remonte à l'enfance.
    On l'aura compris, cette trilogie incestueuse est en réalité une quête de soi. »

  • Un périple dans l'Iran d'aujourd'hui, à la recherche de l'Origine. Sollicitant le coeur, la tête, les jambes.
    Parsemé de rencontres insolites : un rabbin énigmatique ; des prophètes de l'Ancien Testament ; un vieux gardien du seuil au sommet d'une montagne où se rendait jadis un culte en l'honneur de Mithra ; un jeune professeur kurde, exègete de ce culte, explorant ses secrets ; des archéologues, des disciples de Zarathoustra...

  • à-pic

    Nine Laügt

    • 12-21
    • 5 Février 2015

    Du rire au cri, juste l'ombre d'un fil tendu au bord du précipice...
    À-pic... Vertige !
    Au terme d'un parcours et à l'orée d'un autre, les personnages de ces six nouvelles ont à choisir entre s'engager ou renoncer, donner ou recevoir, s'isoler ou partager...Vivre ou survivre.
    Peintre sensible de ces instants clés où tout se fige ou bascule, Nine Laügt restitue l'intimité de chaque expérience avec des mots dont la simplicité n'a d'égale que la générosité.

  • Le Chalutier

    Fabrice Paulus

    • 12-21
    • 29 Janvier 2015

    Pour échapper à l'enfer familial, un adolescent passionné de lecture embarque clandestinement sur un chalutier. Son projet : partir en Afrique sur les traces d'Arthur Rimbaud. Mais, contre toute attente, le bateau prend la direction de l'Irlande... Bientôt découvert, le jeune homme n'a d'autre choix que de partager les tâches de l'équipage. Au fil des jours, il se lie d'amitié avec un marin d'origine éthiopienne qui lui confie alors un secret de taille : des manuscrits inédits du poète seraient en sa possession...

  • Dreuse

    Louis Jeanne

    • 12-21
    • 24 Mai 2012

    Un homme a disparu depuis quelques heures.
    Un homme auquel personne ne connaissait ni famille ni attaches et qui vivait lui-même aux confins de la Bretagne, dans un village introuvable. Là où les chemins s'effacent. Parmi les fermes à l'abandon, les églises et les librairies désertés... Dans l'ombre et le silence d'Hadrien Dreuse, il n'y a eu cependant ni peine ni affliction mais bien cette force que l'on tire du secret d'une longue transmission.
    Hadrien Dreuse qui a "gagné cette campagne comme on gagne un maquis" est un survivant, un résistant. L'âme même du "pays réel" rendu à sa vertu et à sa profondeur. Un récit exemplaire sur l'âme des campagnes. Porté par un souffle faulknérien.

  • Pas une vente en 6 mois ! On lui confie le département le plus âgé de France, et Berthelot n'est pas fichu de trouver un seul client pour ses monte-escaliers électriques... Licencié pour cause de nullité commerciale, il prend alors le maquis. Le maquis ? Le bocage, oui. Autour du château du Haut-Plessis, ruine mayennaise, s'est constituée une communauté baroque de clochards célestes, nudistes libertariens et chouettes copains. Le paradis. Jusqu'à ce que les services secrets viennent chatouiller tout ce petit monde. Il y avait pourtant un panneau à l'entrée de la propriété : " Prière de ne pas nous emmerder. " Il fallait le prendre au sérieux...
    " Olivier Maulin fait éclater de rire avec ses dialogues dignes d'Audiard. "Frédéric Beigbeder - Le Figaro magazine " Une immersion désopilante au sein d'une petite communauté d'hurluberlus en rupture de ban avec la société de consommation. " L'Express Titre disponible chez 12-21, l'éditeur numérique

  • Intuitions

    Dominique Dyens

    • 12-21
    • 7 Mai 2013

    Un pavillon cossu dans une banlieue résidentielle, de belles situations, des enfants superbes : les Royer semblent comblés. Mais lorsque leur fils annonce par SMS son prochain mariage, l'image de la famille idéale se fissure. Guidée par une intuition paranoïaque, Nathalie, mère protectrice, décide de mener une enquête sur sa future belle-fille et d'infiltrer son intimité, au risque de faire voler en éclats une vie bien rangée. Car, chez ces gens-là, renoncer à sauver les apparences, c'est se mettre en péril.

  • En apparence, Grégoire est un type normal, il aime son boulot, se coucher tôt, aller au cinéma. Il forme avec Agathe, professeur de philo, un couple bien assorti. Parfois, il a des réactions bizarres, il n'est pas « comme les autres ». Pour Agathe, c'est ce qui fait son charme.
    Le décès soudain du président de la République, l'interdiction du film les Bêtes sauvages, l'apparition de Vivien, un collègue d'Agathe, viennent désorganiser l'univers de Grégoire. Son regard innocent, sa façon de voir très particulière sont mis à mal.
    Avec des mots simples, Isabelle Minière nous fait peu à peu entrer dans un univers différent qui a sa logique propre mais décalée. L'humour de Grégoire est le plus souvent involontaire ; oui, en effet, Grégoire est très sensible et très attachant. C'est un personnage bouleversant qui fascine son entourage et donne du monde une perception nouvelle.

  • Sonatine

    Pierre Ravoire

    • 12-21
    • 29 Janvier 2015

    Une voix inconnue, une chanson d'antan, une conversation volée, une rencontre fortuite : autant de petits riens qui suffisent à transformer l'ordinaire d'une vie en vie pleine et entière.
    Avec un sens consommé du rythme et de la nuance, Pierre Ravoire restitue la magie de ces instants intimes où le réel se mêle à l'imaginaire, au fil d'un texte dont la mélodie insistante éveille des échos profonds.
    Quatre nouvelles, quatre mouvements pour un recueil de mots-musique qui percent doucement le tissu serré des apparences.

  • Shootings

    Patrick Bousquet

    • 12-21
    • 3 Juillet 2014

    En vingt nouvelles dont la brièveté n'a d'égale que la puissance, Patrick Bousquet dénonce l'horreur de la guerre... de toutes les guerres, au fil de récits-fictions dont les héros parfois inattendus - des collines, une bombe ! - en appellent à notre conscience.
    Porté par un style saccadé comme un tir de mitrailleuse, chaque texte " explose " dans la violence salvatrice d' une métaphore qui, loin de nous anéantir, nous convoque comme témoins du souvenir et artisans de la Paix.

  • " Marc referme rituellement son ordinateur pose sur sa table de travail. Il vient d'apprendre de son généraliste que sa guérison ne fait plus aucun doute. Il se dit simplement qu'il fera peut-être de tout cela, un jour ou l'autre, un livre d'espérance, récit sur sa soif singulière de transcendance. Il songe à la quatrième de couverture et cherche une phrase pour résumer toute la trame. Il écrit voilà un roman devenu paysage d'une conversion imprenable, comme on dit d'une vue panoramique. Il ose alors prononcer le nom de Dieu sans la moindre peur. Même à l'heure du crépuscule. " Marc Incognito, atteint d'un cancer, se rend, jour après jour, jusqu'à l'hôpital Avicenne. Un chemin de condamné à mort, croit-il, mais qui, peu à peu, bifurque vers les souvenirs les plus enfouis et les plus bouleversants, vers l'église Saint-Augustin et la présence de Charles de Foucauld, le saint du désert. Un récit de très haute spiritualité, traversé d'accents dignes de Saint-Exupéry.

  • Mémoires d'un snobé

    Marin de Viry

    • 12-21
    • 23 Février 2012

    "Dans l'escalier je recroise Lolita Pille qui croise un garçon très très connu dont j'oublie le nom et comme j'arrive à leur hauteur, elle nous présente avec une formule du type "vous vous connaissez certainement ?" Non, justement.
    Ici, il faut que vous compreniez la nature du duel snob. Le duel snob dure un millième de seconde. Pendant ce millième de seconde, deux êtres se regardent. Le premier des deux qui arrive à signifier à l'autre qu'il n'en a rien à cirer de l'autre a gagné. Souvent, il est difficile de décider qui a gagné, tellement ça va vite. Comme à l'escrime, on a besoin d'un arbitre pour savoir qui a touché le premier.
    Dans le cas d'espèce, il faudrait demander à Lolita Pille lequel des deux a gagné, mais je crois qu'elle était distraite par son portable au moment du choc. Je pense que c'est le type très très connu qui a gagné, car il n'en a structurellement rien à cirer de rien puisqu'il est très très connu. Le type très très connu tire en rafale son absence de cirage d'autrui, à la vitesse de mille "rien à cirer" par seconde.
    Faisons une pause théorie : le snob dominant est celui dont la vitesse initiale de manifestation extérieure d'absence de cirage d'autrui est la plus grande. Le garçon très très connu descend l'escalier et moi je le monte, nous nous croisons comme deux sous-marins nucléaires ennemis pendant la guerre froide. Deux débiles hostiles bourrés de haute technologie. Je surpaie mon vestiaire car un chroniqueur mondain chrétien doit témoigner de l'Évangile dans les couloirs de boîte, je claque un high five au barman mais il me snobe donc je balaie l'espace de ma main tendue, j'embrasse quelqu'un qui n'a même pas l'air étonné, j'embrasse les videurs de ne pas m'avoir vidé et je suis dans la rue".

  • Encre brute

    Jérôme Bacceli

    • 12-21
    • 24 Avril 2014

    E conte arabe moderne raconte les destins croisés de Al-Majid, futur Raïs de Babylone, et de Sharif Norouz, le poète. Al-Majid, personnage directement inspiré de Saddam Hussein, occupe le pouvoir par la violence et la terreur. Sharif incarne l'esprit éternel et libre qui inspire et élève tout un peuple sur les cimes d'une joie mystérieuse. Al-Majid, qui est parvenu au sommet de l'Etat, avec l'aide des services secrets américains, en raison des extraordinaires sources d'encre brute (pétrole) dont regorge le pays, est voué à se maintenir en faisant couler toujours plus de sang. Sharif, quant à lui, tire son pouvoir de cette fascinante 'encre' qui ne fait pas bruit ni de morts : la voix de l'âme héritée d'une profonde tradition. La jalousie d'Al-Majid envers Sharif le conduit peu à peu à convoiter son talent de poète. Ecrire l'Histoire, n'est-ce pas la solution pour le Raïs qui ne parvient pas à se faire aimer de ses compatriotes et pour cause ? Il déclenche alors une guerre sanglante avec l'Iran voisin, histoire de fonder sa propre légende. Mais guerre après guerre, massacre après massacre, c'est sa raison qui vacille. Car Al-Majid a beau noircir des pages et des pages, il n'en sort pas un vers valable.

empty