• Ma vie est une pomme

    Jeanne Mas

    " On ne devient pas végétarien par hasard, on adopte ce style de vie d'abord par respect pour les animaux, la nature, la planète. Et puis un jour on réalise que l'on se sent mieux. On découvre une énergie nouvelle qui grandit en nous. Notre peau semble préservée des effets du temps qui passe, on traverse les hivers plus légèrement, on reste mince et on se sent purifié. Cela fait vingt-trois ans que je ne mange ni viande ni poisson, que je ne porte plus de cuir ou toute autre peau animale. Ce style de vie, je vous assure, est bien plus simple à adopter qu'on imagine. Une fois que l'on cède à la tentation végétarienne, tout devient une évidence naturelle. " Jeanne Mas, star de la chanson, est aussi actrice et auteure de théâtre. Ardent défenseur de la cause animale, elle a fait, par éthique et souci de sa santé, le choix du végétarisme bien avant que cela devienne une mode puis une philosophie de vie qui, à l'heure où les scandales alimentaires se multiplient, séduit de plus en plus de personnes. Elle revient pour la première fois sur cette révolution végétarienne qui a, pour le meilleur, changé sa vie. Avec humour et pédagogie, elle dénonce les idées reçues et nous invite à repenser notre alimentation. Un livre nécessaire et intelligent qui fera réfléchir jusqu'aux fanatiques du bifteck.

  • « J'ai entendu parler pour la première fois de la trentième chanson de Robert Johnson alors que j'étais encore thésard en histoire contemporaine à l'université de Berkeley, en juillet 1966. »

    MÊLANT POLAR ET HISTOIRE DE LA MUSIQUE, LA NOUVELLE INÉDITE DE GRÉGOIRE HERVIER, DARK WAS THE NIGHT FAIT ENTRER LE LECTEUR DANS LE MONDE MYSTÉRIEUX ET FASCINANT DU BLUES, SUR LES TRACES D'UNE CHANSON PERDUE.

  • Voici, en un seul volume, l'ensemble des textes et musiques des chansons de Georges Brassens : l'intégrale des 136 chansons qu'il a enregistrées entre 1952 et 1977. L'oeuvre d'une vie. Un véritable " vaccin contre la connerie ", selon la formule de Maxime Le Forestier. Tout Brassens est là, dans ses mots et dans ses notes. Ses mots exquis ou bourrus, tendres ou ironiques, insolents ou pudiques, porteurs de toutes les libertés. Et ses notes. Car ce fou de la langue française, cet enfant de Villon et de Rabelais, nourrissait aussi une passion de virtuose pour la musique. Ce qu'atteste la beauté de ses mélodies. C'est l'originalité de ce livre : donner à lire et à entendre et le texte et la musique de chaque chanson. Pour rendre les musiques de Brassens vivantes et accessibles à tous, le compositeur et guitariste Yves Uzureau signe ici l'inattendu : d'une part, un très ludique " roman-méthode de guitare " ; d'autre part, loin de l'habituel solfège, un " système inédit de tablatures " qui permettra à chacun, même au néophyte, de devenir un interprète actif des chansons de Brassens. Ainsi, J'ai rendez-vous avec vous, somme littéraire d'un auteur de langue française traduit en plus de quarante langues, est également un opus musical : au fil de sa curiosité, qui le veut peut jouer et accompagner ses chansons préférées de Brassens. " Pour moi, expliquait volontiers Georges Brassens, une chanson, c'est une chose qui fait que n'importe qui, à un moment, se lève et se met à chanter pour une oreille quelconque, sans trop d'artifice. " À bon lecteur, bon concert !

  • Portrait de la dame de Saint-Germain-des-Prés par Françoise Piazza, biographe d'artistes français et amie de Juliette Gréco.
    " Si tu t'imagines ", " Les Feuilles mortes ", " Jolie môme ", " Un petit poisson, un petit oiseau ", " Déshabillez-moi "... Juliette Gréco incarne l'esprit de Saint-Germain-des-Prés, entre gouaille et sophistication.
    Quand elle la rencontre en 1968, Françoise Piazza a dix-neuf ans et Juliette quarante et un. Ce jour-là, entre la jeune fille et la chanteuse débute une longue amitié qui jamais n'a faibli. Au fil des années, de concerts en tournées, elle devient une proche tant de l'artiste que de la femme.
    Son témoignage, habité de souvenirs et de confidences, dévoile une Juliette intime, loin de la statue que lui ont dressée ses admirateurs du monde entier.

  • Life

    Keith Richards

    « On me demande souvent : "Tu ne comptes pas t'arrêter ?"
    Hors-la-loi malgré lui, fouteur de merde patenté, guitariste génial, Keith Richards s'est forgé une existence dont beaucoup rêveraient mais dont peu s'imaginent la réelle teneur. Et le plus incroyable, c'est qu'il est toujours là pour la raconter ! Voici donc l'inégalable autobiographie d'un original qui a toujours fait ce qu'il avait à faire et dit ce qu'il pensait. Dans un récit unique - féroce et sans le moindre fard -, Keith Richards nous raconte cette vie à deux cents à l'heure, qui a vu un gamin d'une banlieue modeste de Londres obsédé par Chuck Berry et Muddy Waters s'unir à Mick Jagger pour fonder les Rolling Stones et hisser ses parties de guitare au rang d'hymnes planétaires. Avec une totale franchise, il raconte les hauts et les bas, l'ascension fulgurante, les arrestations, les tournées démentielles, les femmes, l'alcool et l'addiction à l'héroïne qui ont fait de lui l'un des plus notoires « mauvais garçons » du rock. Il nous explique comment il a créé les riffs révolutionnaires, explosifs qui font de « Satisfaction », « Jumping Jack Flash » ou « Gimme Shelter » les plus grands classiques du rock, il évoque pour nous la vérité derrière la relation passionnelle qui l'a uni à la non moins scandaleuse Anita Pallenberg, dont il a eu trois enfants, sans oublier la mort tragique de Brian Jones en passant par son histoire d'amour avec Patti Hansen et ses rapports tumultueux avec Jagger. C'est un véritable road-movie qui défile devant nos yeux, celui d'une vie sur le fil du rasoir, débridée, sans crainte du qu'en-dira-t-on, menée au pas de charge par celui qui restera à jamais « Keith ».

  • La musique comme maître à penser
    Dans ce livre passionnant, Levitin tente de comprendre le pouvoir et les répercussions de la musique sur l'activité cérébrale : comment le cerveau perçoit-il la musique ? Qu'est-ce que la musique, en retour, peut nous apprendre du cerveau ? Comme déclencheur d'émotions - lesquelles sont des marqueurs neuronaux-, la musique nous éclaire, par exemple, sur le fonctionnement de la mémoire.
    Cet essai pédagogique et plein d'humour aborde des thèmes aussi divers que la classification de la musique par genres, l'oreille absolue ou la mémoire instinctive que l'on peut avoir d'un morceau. De Bach à Ella Fitzgerald, des Beatles, à U2, Levitin révèle le rôle de la musique dans l'évolution de l'humanité.

  • La première biographie non officielle consacrée à la chanteuse, qui révèle les secrets qu'elle n'a jamais voulu dévoiler.
    En 1972, trois ans après son premier 45 tours, paraît Amoureuse, un album produit à l'américaine, en rupture avec la variété traditionnelle. Grâce à sa voix au vibrato reconnaissable, Véronique Sanson, 23 ans, impose un style.
    Depuis un demi-siècle, à la fois conquérante et fragile, rockeuse et classique, elle chante l'émoi amoureux, le désir de la fugue, le mal de vivre, les paradis artificiels... Ses chansons en forme de confessions composent une oeuvre majeure.
    Son personnage a deux facettes. Si " Véro " est une musicienne au talent reconnu, elle est aussi une femme imprévisible, qui se grise à la " douceur du danger ".
    Fruit d'une enquête menée auprès de proches et collaborateurs, ce livre questionne cette " drôle de vie ". Il dévoile la vraie nature de sa liaison avec Michel Berger ; sa relation à la fois énamourée et orageuse avec son père, à l'origine d'une vie sentimentale tumultueuse (Stephen Stills, Étienne Chicot, Pierre Palmade...) ; son addiction à l'alcool ; les dessous de " l'affaire Allah ", qui coïncide avec une période de creux dans sa carrière ; sa rivalité avec France Gall...
    Un livre qui donne à voir la femme derrière l'artiste.

  • Avec beaucoup d'humour, de distance et de dérision sur elle-même, François Hardy signe un grand livre sur une épreuve au coeur de l'humanité, qui nous concerne tous. Un récit captivant impossible à lâcher. C'est un voyage au bout de la nuit et au bout de la vie. Une odyssée intime dans le dédale de la souffrance, de la maladie. Un purgatoire contemporain, quotidien, qui est le propre de la condition humaine. En mars 2015, Françoise Hardy Hardy a été hospitalisée à la suite de la dégradation de son état de santé dû à un lymphome de Malt. Dans la spirale infernale, elle se fracture la hanche et le coude pendant son hospitalisation. Plongée dans un coma artificiel, elle sera donnée pour condamnée par les médecins. Presque morte. Se produit un miracle grâce à une thérapie de la dernière chance. Dans un combat contre l'ange, la vie reprend le dessus. Une renaissance. François Hardy a choisi d'écrire sur cette hospitalisation, ce coma artificiel. Elle essaie de revivre consciemment ce qu'elle a vécu inconsciemment. Son récit n'est ni une vallée de larmes ni un chemin de croix. Avec subtilité, humour, elle retrace ce voyage entre vie et mort, rêves, cauchemars et réalité. L'écriture est déliée et élégante. En lectrice de Stefan Zweig, Françoise Hardy refuse toute pitié dangereuse. Ses proches, ses amis, son fils, son mari sont là, autour d'elle. Et Françoise Hardy va à l'essentiel. Elle exprime son admiration pour les personnels soignants, les valeurs essentielles à ses yeux comme la discrétion, la modestie, le pragmatisme. Les masques tombent. L'hypocrisie, les faux-semblants sont repoussés. Avec beaucoup d'humour, de distance et de dérision sur elle-même, François Hardy signe un grand livre sur une épreuve au coeur de l'humanité, qui nous concerne tous. Un récit captivant impossible à lâcher.

  • Une autobiographie

    Neil Young

    Après le succès deLifede Keith Richards, l´autobiographie très attendue d´une autre légende du rock : Neil Young.
    Neil Young est sans aucun doute l´une des figures les plus marquantes, les plus attachantes et les plus énigmatiques de l´histoire du rock et de la culture pop des quarante dernières années. Depuis ses débuts avec le groupe Buffalo Springfield jusqu´à ses albums révolutionnaires en solo, en passant par ses immenses succès avec Crosby, Stills & Nash et son adoubement en tant que père spirituel du grunge au début des années quatre-vingt-dix, s´essayant tour à tour à la country la plus traditionnelle et au punk-rock le plus radical, Neil Young a su se renaître et se réinventer en permanence sans jamais trahir son idéal artistique.

    Son autobiographie présente un kaléidoscope de la vie mouvementée et du parcours musical foisonnant du Loner (le Solitaire, son surnom, s´inspirant du titre de l´une de ses chansons). Neil Young y revient pour la toute première fois en détail sur son enfance, sa découverte de la musique et sa vie de star. Un voyage qui nous conduit des neiges de son Canada natal aux boulevards de Los Angeles sous l´influence du LSD dans les années soixante, jusqu´aux rivages plus calmes d´Hawaii aujourd´hui. Pleins d´esprit, d´humour et de fraîcheur, les souvenirs de Neil Young sont un véritable cadeau pour tous les amateurs de musique - et ses Mémoires sans nul doute destinés à devenir un classique du genre.
    À l´instar des Chroniquesde Bob Dylan, l´ouvrage de référence en la matière, Neil Young a fait le choix remarquable de privilégier un retour sur soi via l´exercice autobiographique plutôt que de recourir, comme tant d´autres avant lui, aux services d´un biographe officiel. À propos du travail d´écriture, Young explique à quel point l´expérience lui a plu : « J´ai commencé et je ne me suis plus arrêté d´écrire. C´est comme ça qu´avait l´habitude de faire mon père [célèbre journaliste sportif] avec sa vieille Underwood dans le grenier. Il me disait : "Continue d´écrire, tu ne sais jamais ce qu´il va se passer.´´»

  • "La, la, la, mine de rien, la voilà qui revient, la chansonnette..."
    "La chanson ? C'est nous. Les Copains d'abord et La Marseillaise, La Vie en rose et L'Aigle noir, La Javanaise et Mes emmerdes, Au clair de la lune et Osez Joséphine...
    Nos émotions, nos joies, nos larmes, nos plaisirs, nos déprimes, nos exaltations et, finalement, nos vies entières sont écrites en chansons. Disposer d'un tel patrimoine est une singularité française, qui mêle les airs transmis en famille aux tubes radiophoniques, la chanson de poète et le commerce de variétés. Et aucun francophone n'échappe à cet héritage touffu, proliférant, inépuisable. Voici pourquoi explorer la chanson française est explorer notre pays, son âme, sa mémoire et ses passions.
    Voici pourquoi explorer la chanson française consiste à rencontrer d'immenses artistes et à ouvrir des coffres à merveilles. Voici pourquoi explorer la chanson française consiste aussi à ne pas toujours comprendre les mystères du succès et de la postérité.
    Ce Dictionnaire amoureux de la chanson française évoque donc Brassens, Gainsbourg, Barbara, Souchon, Piaf, Brel, Bashung, Gréco ou Delerm, mais aussi la censure, les yé-yé, Paris, l'oubli ou le bon vieux temps. Une traversée hédoniste, mélancolique, gourmande et parfois polémique pour saisir d'un même regard les grands maîtres et les petits génies, les légendes chéries et les vérités contestées, les monuments historiques et les splendeurs ignorées."
    Bertrand Dicale

  • Lennon

    David Foenkinos

    David Foenkinos dresse un portrait intime et inédit de John Lennon, l'un des musiciens les plus célèbres du XXesiècle, en s'emparant d'une période méconnue de sa vie et en l'imaginant se livrer lors de séances de psychanalyse fictives.0300 Imaginant les confessions du créateur des Beatles et s´emparant d´une période méconnue de sa vie, David Foenkinos dresse un portrait intime et inédit de John Lennon.

    David Foenkinos est l´auteur, entre autres, deLa Délicatesseou duPotentiel érotique de ma femme.Ses romans son traduits dans plus de vingt langues.

  • Comme un enfant perdu

    Renaud Sechan

    • Xo
    • 26 Mai 2016

    Pour la première fois, l'autobiographie de Renaud Séchan. Un livre événement ! En librairie le 26 mai.

  • « Elle a l'expression immobile des gens qui ont beaucoup voyagé, sans croire au changement, et beaucoup aimé, sans renoncer à leur solitude. Elle sourit au ralenti comme dans un rêve et ce sourire ajoute on ne sait quelle mélancolie à ce visage lointain, trop précis pour le brouillard, mais trop fragile pour le soleil », a écrit de Françoise Hardy, dès ses débuts, le grand poète surréaliste Georges Henein. Quarante-cinq ans de carrière rendent justice au don visionnaire du poète.Voix aérienne, silhouette élancée, d'une beauté entière, Françoise Hardy a marqué plusieurs générations, depuis son premier succès, à l'âge de dix-huit ans, pour « Tousles garçons et les filles », un disque sorti en 1962. Chanteurs, compositeurs, metteurs en scène, dessinateurs, couturiers, écrivains, tous ont été inspirés par sa présence singulière. Après son dernier disque,Parenthèses, Françoise Hardy a voulu mettre noir sur blanc le récit de sa vie, et exposer, pour la première fois, certaines histoires restées dans les marges de ses souvenirs... Enfant du baby-boom, grandi dans un milieu familial complexe, Françoise Hardy reste le symbole de l'accession à la liberté pour toute sa génération, en compagnie de Johnny Hallyday, Sylvie Vartan ou des Rolling Stones, dont elle parle, entre autres, avec un regard complice ? un regard sans complaisance. Rien n'est caché de ses amours avec Jean-Marie Périer, puis avec son mari, Jacques Dutronc. Au fil des pages, on croise ceux qui ont compté le plus à ses yeux : Serge Gainsbourg, Emmanuel Berl, Salvador Dalí, Michel Berger, Patrick Modiano, Étienne Daho, John Frankenheimer, France Gall, Benjamin Biolay, Hélène Grimaud ou Michel Houellebecq. Françoise Hardy revient aussi sur ses albums, ses chansons, ses collaborations avec Georges Brassens, Gabriel Yared, Alain Bashung, le groupe Blur, ou encore son fils, Thomas.Mieux qu'un récit de souvenirs, une traversée des apparences qui a le mérite de dire les choses au plus près des émotions ressenties, sans impudeur, pour mieux dégager, au travers de chaque expérience, ce qui a compté, ce qui mérite d'être ressaisi. Un livre qui est aussi une quête de perfection, avec une question : comment, à travers drames et bonheurs, faire de sa vie une oeuvre ?

  • Pascal Boniface souhaite ici redonner à l'auteur des Anarchistes et de C'est extra toute sa place dans l'histoire de la musique et de la poésie de son temps. Exercice d'admiration, ce livre est aussi une réflexion sur la trajectoire personnelle et les engagements politiques de l'un des plus grands poètes français du xx e siècle.
    " Il faudra réécrire l'histoire littéraire un peu différemment à cause de Léo Ferré ", proclamait Aragon. Auteur-compositeur-interprète d'exception, souvent éclipsé dans la mémoire collective par Brel ou Brassens, Léo Ferré a pourtant écrit quelques-unes des plus belles chansons du répertoire français -
    Avec le temps,
    La Mémoire et la Mer pour les plus connues. Il est aussi celui qui a le plus, et le mieux, mis en musique les autres poètes français, de Baudelaire à Verlaine et Rimbaud, en passant par Apollinaire, Aragon, Rutebeuf et Villon.
    Sa carrière se serait-elle limitée aux années 1950-1960, elle aurait suffi à faire oeuvre. Mais l'histoire de Léo Ferré ne s'arrête pas là : après 68, il renouvelle son répertoire en se produisant avec des groupes de pop, puis dirige des orchestres symphoniques, faisant ainsi découvrir à un jeune public la musique classique. Le chanteur anarchiste connaît alors une véritable renaissance, incarnant beaucoup plus que d'autres l'esprit de la révolte des années 1970.
    Pascal Boniface redonne ici à l'auteur des
    Anarchistes et de
    C'est extra toute sa place dans l'histoire de la musique et de la poésie de son temps. Ce livre est aussi une réflexion sur la trajectoire personnelle et les engagements politiques de l'un des plus grands poètes français du XXe siècle.

  • L'interprète de Chez Lorette et de Pour un flirt a toujours eu quelque pudeur à parler de sa vraie passion : la théologie chrétienne. Et de son vrai moteur : la foi.
    Amoureux de Jésus depuis quarante ans, Michel Delpech approfondit sa foi par des rencontres, des expériences, des lectures. Qui est Dieu ? À quoi servent les rites, le pape, la messe ? Quel sens a la vie ? Quelle porte ouvre la mort ? Ce sont les questions dans lesquelles il se plongeait quand il n'était pas sur scène, menant une double vie, de paillettes et de croyant.
    Il y a quelques mois, Michel Delpech a appris qu'il souffrait d'un cancer. Ces questions se sont alors faites plus prégnantes. Il a eu envie d'écrire. " Je sais, dit-il, que ce langage est difficilement audible, venant d'un chanteur populaire. Un chanteur de variétés qui lit les Pères de l'Église et ceux du désert est-il crédible ? Une star qui cultive sa vie intérieure en se passionnant pour la théologie a-t-elle le droit de dire qu'il ne s'agit pas d'une toquade passagère ? Je m'y risque quand même parce que je sais que si je m'en allais sans jamais en avoir parlé, j'aurais des regrets. "

  • Parce que son coeur n'est pas en silex, Françoise Hardy met le feu quand elle passe au crible notre société contemporaine.
    Dans un livre composé de messages personnels, elle évoque sans concession la vieillesse, sa vieillesse, la décrépitude des corps... Elle qui a été l'icône androgyne et longiligne des sixties. Il faut avoir un courage d'écrivain pour se confronter ainsi à son propre corps.
    Dans une époque qui se refuse à vieillir, elle convoque la belle figure voltairienne d'Emmanuel Berl, avec qui elle s'est souvent entretenue pour raconter sa souffrance, la maladie, le parcours du combattant auprès des médecins et parfois de charlatans en tout genre.
    Michel Leiris a écrit L'Âge d'homme et comparé la littérature à la tauromachie. Ici Françoise Hardy nous livre l'âge d'une femme et encorne tout ce qui la révulse aujourd'hui : les mensonges, religieux ou politiques, les idéologies, le sectarisme et le spectaculaire. Elle y avoue aussi son admiration pour certains hommes publics comme Michel Rocard, Nicolas Hulot, Alain Juppé, Hubert Védrine, ou parle de ses rencontres avec ces hommes qui semblent échapper aux partis politiques, déquille ceux qui l'agacent comme Cécile Duflot ou François Hollande.
    Mais ce livre est aussi une déclaration d'amour à la littérature, aux écrivains qu'elles aiment comme Stefan Zweig, Scott Fitzgerald, Modiano -; drôlerie d'un dîner avec le récent prix Nobel de littérature qui ne parvient pas à déboucher une bouteille de vin -;ou Michel Houellebecq, admirateur de ses chansons.
    Bien évidemment sa passion pour l'astrologie et la spiritualité imprègne ce livre où se mêlent souvenirs personnels avec chanteurs, couturiers, idoles des sixties et digressions sur l'économie et la politique.
    Apparaît ici toute la sensibilité à fleur de peau d'une artiste qui préfère la solitude, la beauté, à la foire aux vanités.

  • La société moderne a fait de l'interprète un personnage central de la vie musicale, parfois plus important que le compositeur lui-même en raison des moyens médiatiques mis à disposition. Sont comptés ici comme des interprètes les orchestres, les compagnies d'opéra, les choeurs et les ensembles de musique de chambre. Sans eux, une oeuvre musicale n'existe que sur le papier, réduite à une diffusion confidentielle. Les interprètes lui donnent une autre vie et apportent chacun leur propre vision.
    Les styles d'interprétation varient selon les époques. Le piano d'Alfred Cortot n'a aucun point commun avec celui de Glenn Gould ou de Lang Lang. La sonorité des orchestres s'est beaucoup transformée sous l'autorité de chefs comme Arturo Toscanini ou Herbert von Karajan, mais elle a encore profondément changé sous l'impulsion de Simon Rattle ou Gustavo Dudamel. L'interprétation de la musique baroque a connu une renaissance puis une évolution spectaculaire grâce à Nikolaus Harnoncourt.
    Riche d'environ 3 800 entrées actualisées, cette nouvelle édition du Dictionnaire des interprètes, où se mêlent des artistes de toutes provenances, reflète, à travers l'évocation de leurs parcours respectifs, toute la vitalité d'un art sans cesse en mouvement.
    " Voilà un dictionnaire qui dit la vérité... Les carrières tourmentées de solistes traqués nous racontent une autre histoire de la musique " (Vladimir Jankélévitch, 1982).

  • La première fois qu'elle apparaît dans la loge de Line Renaud, au théâtre du Palais-Royal, Jenny n'a pas dix-sept ans. Sous son bras l'énorme dossier dans lequel, depuis son plus jeune âge, elle collectionne tous les articles consacrés à son idole. Dix ans ont passé, l'ado introvertie a laissé place à une jeune femme ambitieuse et déterminée. Jenny veut devenir l'unique, l'indispensable. Pour plaire à Line, elle s'invente une vie singulière. Pour capter son amour, elle se perd dans un mensonge sans issue. C'est le début d'une incroyable supercherie. Quatre ans plus tard, Line s'interroge. Comment s'est-elle laissé entraîner dans cet engrenage ? Comment expliquer que ses proches, si attentifs à la protéger, aient pu être abusés à leur tour ? Qui était réellement Jenny ?

  • Pop yoga

    Pacôme Thiellement

    • Sonatine
    • 14 Novembre 2013

    Dans cet ouvrage kaléidoscopique, à la fois rigoureux, intense et farfelu, Pacôme Thiellement nous propose quarante-deux textes consacrés à la culture contemporaine et à l'expérience pop. On y trouvera des exégèses des grands musiciens de rock (les Beatles, les Beach Boys, Dylan, Bowie, Gainsbourg, Joy Division, les Residents), mais aussi des évocations de grands écrivains de l'impossible (Pynchon, Lowry, Jarry, Joyce), plusieurs enquêtes subjectives sur des cinéastes démonologiques (Roman Polanski, Lars von Trier, Kiyoshi Kurosawa), des séries théophaniques (Buffy contre les Vampires, Lost) et des dessinateurs de bande dessinée électriques (Fred, Killoffer), enfin, des fragments poétiques sur Marilyn Monroe, une conférence sur les bandes magnétiques inversées, deux explorations de l'hypothèse extraterrestre, un adieu à Amy Winehouse. On y retrouvera surtout les obsessions magico-gnostiques de l'auteur, nourries de la tradition hermétique et d'une bonne dose de théologie alternative. Oh yeah !


    Pacôme Thiellement est romancier, journaliste et réalisateur. On lui doit en particulier des essais mêlant culture pop et philosophie (Cabala - Led Zeppelin occulte, Hoëbeke, 2009 ; La Main gauche de David Lynch, PUF, 2010 ; Tous les chevaliers sauvages - un tombeau de l'humour et de la guerre, Philippe Rey, 2012).


  • A l'occasion du vingtième anniversaire de la mort de Barbara, une nouvelle édition de la biographie qui fait désormais référence

    "Je ne suis pas une grande dame de la chanson, je suis une femme qui chante." Barbara
    De ses débuts au Conservatoire dans l'immédiat après-guerre jusqu'à sa disparition le 24 novembre 1997, cette biographie hors des sentiers battus évoque en détail la vie et la carrière de Barbara. Un regard nouveau sur une artiste d'exception à travers les textes de ses chansons, ses interviews et de nombreux témoignages inédits de ses proches, dont sa collaboratrice et parolière, Sophie Makhno, et son ancien mari, le Bruxellois Claude Sluys.
    Un livre hommage à la "longue dame brune".

  • Bruce

    Peter Ames Carlin

    " Je suis peut-être président, mais lui c'est le Boss ", a récemment admis Barack Obama en évoquant Bruce Springsteen. Et, en effet, avec plus de cent vingt millions d'albums vendus, Springsteen règne depuis quatre décennies sur le rock américain. Plus qu'un phénomène musical, c'est un véritable phénomène culturel, en prise directe avec le coeur et l'âme des États-Unis. Mais surtout, le Boss est un individu exceptionnel, à l'histoire personnelle complexe.




    Pour la première fois, celui-ci a accepté de se livrer à coeur ouvert et sans aucune autocensure à Peter Carlin. Mieux encore, considérant qu'on ne peut cerner un homme en écoutant sa seule vérité, il a ouvert son carnet d'adresses à l'auteur, qui a ainsi pu recueillir les témoignages inédits des membres de la famille du chanteur, de ses proches, de ses musiciens.
    Du gamin du New Jersey à l'activiste politique, en passant par le working class hero, l'évangéliste du rock, l'homme rongé par des démons intérieurs, Carlin dresse ici un portrait unique et passionnant de la star et retrace sa carrière exceptionnelle.




    D'anecdotes inédites en confessions d'une sincérité exceptionnelle, ceux qui jusqu'ici croyaient tout savoir de l'icône vont, à la lecture de cette biographie définitive, très vite devoir réviser leur jugement.




    Peter Ames Carlin est journaliste. Il collabore en particulier à People. On lui doit des biographies de Brian Wilson et de Paul McCartney. Il vit à Portland, Oregon.

  • Georges Brassens a parfois fait allusion à un carnet dans lequel il notait tout ce qui lui passait par la tête. Ce carnet - en fait, un cahier d'écolier -, le voici.
    Ce Journal inédit, que Brassens a tenu de 1963 à 1981, est atypique et hétéroclite : les événements intimes y voisinent avec des aphorismes ou des ébauches de chansons. Et pas n'importe quelles ébauches !
    C'est dans ces pages à petits carreaux que l'on voit surgir Mourir pour des idées, Cupidon s'en fout, Les quat'z'arts, Le pluriel, La ballade des gens qui sont nés quelque part, Les deux oncles, Don Juan, Mélanie, Tempête dans un bénitier, etc. Au total, 41 chansons.
    Dans ce Journal, Georges Brassens est égal à lui-même, constant dans ses convictions et sa manière d'être : libertaire et tolérant, truculent et discret, lucide et courageux.
    Inédits aussi, et ajoutés au Journal, Le vent des marécages (un premier journal datant de la période 1946-1953) et trois agendas (des années 1953 et 1955) viennent préciser l'autoportrait d'un homme qui ne s'est jamais caché derrière son petit doigt.
    Faut-il encore mettre les points sur les i ? Georges Brassens n'hésite pas à le faire dans son Journal : "Quand on écoute mes chansons avec une oreille un peu fine, on entend que je ne suis pas du côté de la guillotine, de la loi, du côté de l'armée, du côté de l'exploitation de l'homme et de la femme qu'on force à se prostituer, du côté de la religion, du côté du profit, du côté du béton et des grands ensembles. Tout cela, je l'ai quand même écrit noir sur blanc !" Édition établie par Jean-Paul Liégeois

  • LE DÉSORDRE, C'EST L'ORDRE MOINS LE POUVOIR La musique et l'amour ne sont pas racontables.
    Heureusement, d'ailleurs !
    * La femme, c'est la mer.
    * Je suis un oiseau qui chante, c'est tout.
    * Les plus belles chansons engagées sont celles qui n'en ont pas l'air.
    * Les poètes, ça boîte toujours un peu.
    * Nous sommes des robots qui mangent des épinards.
    * La révolte - comme le désespoir - est une forme supérieure de la critique.
    * Je ne suis pas un militant.
    L'anarchie ne doit pas être organisée.
    * Seule compte l'émotion.
    * Le silence ne téléphone jamais.
    * Quand Dieu s'emmerde, il va au music-hall.
    * Il faudrait ouvrir la tête des enfants pour voir ce qu'ils ont dedans.
    * La vie est un grand livre écrit par un maladroit.
    Mais nous, on s'en fout, on ne sait pas lire !
    * La mort n'a pas toujours tort.

    Léo Ferré

  • Chanteur adulé, acteur oscarisé, sex-symbol d'une Amérique triomphante, Frank Sinatra (1915-1998) fut aussi un homme complexe, à la fois proche de JFK et de la mafia, ami fidèle et diva cruelle, libertin et grand romantique. Portrait d'une star absolue.

    On le surnommait " Frankie ", mais aussi le " sultan des pâmoisons " parce qu'il faisait défaillir les adolescentes. Il fut l'une des voix les plus écoutées du XXe siècle. Idole de la jeunesse américaine dans les années 1940, "The voice" a vendu des centaines de millions de disques à travers le monde. Acteur de cinéma oscarisé, il fut adulé par les femmes dont les moindres ne furent pas Ava Gardner et Marilyn Monroe. Tel était Frank Sinatra (1915-1998), dont la carrière connut des succès éblouissants.
    Moins connus furent son soutien durable au Parti démocrate (John F. Kennedy lui dut en partie son élection de 1960), ses engagements courageux en faveur de l'égalité raciale ou contre l'antisémitisme à une époque où cela n'allait pas sans risque - de Roosevelt à Clinton, il connut étroitement près d'une douzaine de présidents américains.
    Il y eut enfin la face plus sombre - même si elle est loin de résumer un personnage aussi complexe -, comme ses relations avec la mafia, ses caprices de star, etc.
    Avec ses qualités et ses défauts, Sinatra fut un Américain emblématique de son temps. Il avait un tempérament de chien, mais un talent inégalable. Son parcours fut exceptionnel et il en subsiste aujourd'hui la nostalgie d'un âge d'or évanoui. Il fut et reste encore la voix de l'Amérique.

empty