Littérature générale

  • L'économie mondiale paralysée par le coronavirus : quelles leçons en tirer ?
    La crise du coronavirus a foudroyé le monde, mettant à l'arrêt la quasi-totalité de son économie. Devons-nous y voir un coup du sort, un événement imprévisible aux conséquences considérables et exceptionnelles, un « cygne noir », au sens où l'entend le philosophe américain Nassim Nicholas Taleb ? Rudy Aernoudt ne le pense pas. Exemples à l'appui, l'économiste nous rappelle que « les crises ont toujours existé » et déplore que les États ne tirent que rarement les leçons du passé.
    « Never waste a good crisis » disait pourtant Winston Churchill. Souscrivant à cette logique, espérant un sursaut citoyen, un réveil, Rudy Aernoudt analyse la crise et ses répercussions. Elle a pour lui des allures d'aubaine, d'occasion unique de changer les choses, que nous avons le devoir de ne pas galvauder.
    Partant des nouvelles tendances de l'ère post-corona, des valeurs humaines de notre société et d'une analyse fouillée de la structure de l'État belge, il nous expose sa vision de la Belgique de demain et trace les contours d'une politique socio-économique nouvelle.
    Dans cet ouvrage, l'économiste Rudy Aernoudt analyse la crise sanitaire et ses répercussions, et expose sa vision de la Belgique de demain.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Titulaire d'un master en philosophie, d'un master en économie (KUL) et d'un master en économie européenne (Collège d'Europe), Rudy Aernoudt est professeur d'économie à l'Université de Gand et à l'Université de Nancy. Ancien directeur du cabinet du président du Comité économique et social européen, il a occupé cette même fonction dans d'autres cabinets à l'Europe, au fédéral, en Wallonie et en Flandre. Il a également été secrétaire général à l'administration flamande. Auteur de plusieurs best-sellers, dont Wallonie-Flandre, Je t'aime moi non plus (2006) et Bruxelles : l'enfant mal-aimé (2007), Rudy Aernoudt a remporté plusieurs distinctions, telles que le prestigieux prix Aron-Condorcet pour la Démocratie et le prix belge du Courage politique.

  • Le père prodigue

    André Querton

    • Mardaga
    • 15 Février 2017

    Réhabilitation d'un personnage des Évangiles L'épisode de la rencontre du jeune homme riche avec Jésus est cité dans trois Évangiles ; il apparaît comme l'un des rares interlocuteurs historiques du Christ qui soit clairement identifié et n'est donc pas le personnage imaginaire d'une parabole. Saint Marc, toujours bref, précise même que, ayant regardé ce jeune homme, Jésus l'aima. L'auteur a donc imaginé que Saint Luc rencontre le jeune homme riche au soir de sa vie pour découvrir où l'a conduit l'amour que Jésus lui portait. Car, selon lui, nous sommes peut-être très nombreux, nous tous, les jeunes hommes riches... Pour André Querton, les Écritures sont bien autre chose qu'un simple document historique ; elles constituent le socle d'un enseignement dont la pertinence reste intacte. Au soir de sa vie, cet homme mesure combien la rencontre avec Jésus a marqué son destin. Il n'a certes pas choisi la voie du renoncement mais a en revanche accédé à une double plénitude vécue au travers du parcours de ses deux fils : celle du projet familial accompli et celle de l'aventure... L'auteur réhabilite ainsi ce personnage peut-être un peu trop rapidement écarté voire méprisé dans les récits évangéliques et leur interprétation par une certaine tradition. André Querton nous livre ici une remarquable digression littéraire et spirituelle sur le personnage du jeune homme riche, devenu un père prodigue. EXTRAIT Oui, j'ai rencontré le Maître. Plusieurs en ont été témoins. Tu me dis que tu les vois, que tu as parlé à ses disciples et à ceux qui l'ont croisé. Tu es bien jeune et tu viens de loin. On t'a envoyé vers moi et je ne comprends pas bien pourquoi. Qui donc peut se souvenir de moi ? Je ne vis le Maître qu'un court moment et tu dis qu'il ne m'oublia jamais... Moi non plus, je ne l'ai pas oublié. Peut-être a-t-il compris que je l'avais suivi, avec ma faim. À PROPOS DE L'AUTEUR André Querton est un ancien diplomate belge à présent engagé dans les domaines de l'édition et de la philanthropie. Son premier roman, La chambre d'art, a été publié en 2014 aux éditions L'Âge d'Homme. En 2016, il a écrit Thomas Jefferson, vie, liberté et bonheur, paru aux éditions du Pavillon. Ces deux livres ont recueilli une excellente réception critique.

  • Le viol, une arme de terreur

    Collectif

    • Mardaga
    • 4 Décembre 2015

    Regards/éclairages croisés (du romancier au médecin en passant par le journaliste ou le juriste) sur un phénomène récent et inquiétant, en Afrique centrale en particulier Depuis vingt ans, une violence inouïe frappe cette région. Si toute guerre fait des ravages parmi les populations civiles, les femmes paient ici le plus lourd tribut. Une situation cauchemardesque qui a pris racine sur les collines rwandaises en 1994, l'année du génocide. Le viol, tacitement accepté sur les champs de bataille depuis la nuit des temps, y a pris une dimension nouvelle : désormais utilisé à des fins stratégiques, il est devenu une véritable arme de guerre. Conquête des terres, exploitation des minerais, exutoire pour un Rwanda surpeuplé, volonté d'éradiquer une population..., autant de raisons qui expliquent cette barbarie sexuelle. Ce livre est un voyage au pays de ces femmes et enfants que des hommes brutalisent, violent, torturent, mutilent. Grâce aux regards croisés des auteurs - du romancier au médecin en passant par le journaliste ou le juriste -, le lecteur trouvera des clés pour mieux appréhender ce phénomène effrayant. Si le tableau est noir, il existe néanmoins des signes d'espoir, avec des femmes debout, déterminées, dignes. Ces femmes qui sont non seulement la colonne vertébrale de leur famille, mais aussi de l'économie, et qui par leurs actions et leur engagement sèment les graines d'un monde plus juste. « Notre pays est malade, a dit le Dr Mukwege lors de la remise du prix Sakharov (2014), mais ensemble, avec nos amis de par le monde, nous pouvons et nous allons le soigner. » Un ouvrage de vulgarisation et de sensibilisation sur le viol destiné tant au grand public qu'à une diffusion dans les écoles, auprès des enseignants EXTRAIT Si la condition des femmes a certes progressé au cours des dernières décennies - même si rien n'est jamais acquis -, dans une majorité de pays, mieux vaut toujours naître homme que femme. Ne fût-ce que pour... rester en vie, tout simplement. « Les violences et discriminations contre les femmes ont fait plus de morts en cent ans que toutes les guerres du XXe siècle réunies. » Un seul exemple : les millions de « disparitions » liées à l'infanticide des petites filles en Inde et en Chine ; très répandue jusqu'à un passé relativement récent, cette pratique n'a pas totalement disparu dans les campagnes. A PROPOS DES AUTEURS In Koli Jean Bofane, écrivain congolais ; Colette Braeckman, journaliste ; Guy-Bernard Cadière, chirurgien ; Simon Gasibirege, psychothérapeute rwandais ; Michèle Hirsch, avocate ; Nathalie Kumps, avocate ; Jean-Paul Marthoz, journaliste ; Thierry Michel, cinéaste ; Hélène Morvan, responsable RCN Justice & Démocratie ; Simone Reumont, journaliste ; Isabelle Seret, journaliste spécialiste en récit de vie ; Maddy Tiembe, présidente de l'AFEDE ; Damien Vandermeersch, avocat général à la Cour de cassation. Préface : Dr Denis Mukwege En coédition avec le GRIP (Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité) et Démocratie ou Barbarie

  • Anti-mémoires

    Herman Van Rompuy

    • Mardaga
    • 22 Octobre 2018

    Herman Van Rompuy livre ici un ouvrage riche en réflexions et pensées sur le monde politique actuel, mais pas que...
    Herman Van Rompuy est un politicien-penseur. Doté d'un esprit analytique, il a permis à l'Europe de maintenir son cap pendant les pires tempêtes. Aujourd'hui âgé de 70 ans, il livre ses Anti-mémoires. À chaque page, un flux de pensées à laisser décanter. L'ouvrage, construit en vingt chapitres courts et teinté d'une touche philosophique, mêle expérience et réflexion, et est écrit d'une plume humble, mais bien aiguisée. Anti-mémoires est un livre qui donne à réfléchir. Herman Van Rompuy jette un regard dans le rétroviseur avec une « solidité tranquille », de la même façon qu'il observe le présent et se tourne vers l'avenir. Il s'exprime en véritable homme d'État.
    Laissez-vous embarquer par les Anti-mémoires d'un homme qui, d'une plume aiguisée, livre ses réflexions et ses expériences d'homme d'Etat.
    EXTRAIT
    Bien qu'on n'ait jamais autant tenu compte des préférences individuelles, l'homme d'aujourd'hui a l'impression qu'il n'a rien ou peu à dire et qu'il est menacé ou manipulé par les entreprises ou les hommes politiques. Les rectificatifs ne suffisent donc pas. Mais le plus grand rectificatif échappe aux décideurs politiques et autres entreprises. Il subsiste un déficit éthique qui ne place pas l'autre au centre, mais l'intérêt personnel. La « fraternité » des Lumières ou l'amour du prochain prôné par le Christ ne sont plus très répandus. Combler ce déficit éthique est une lutte quotidienne et une mission à accomplir par la société civile ou tout simplement par chacun d'entre nous. Nous devons également penser de plus en plus au bien-être de ceux qui n'existent pas encore, des enfants encore à naître.
    Le courage politique consiste parfois à avancer contre les courants qui préconisent des solutions de facilité flattant les besoins immédiats de ce que l'on croit être la majorité des citoyens. Le populisme en est un exemple. Ces partis ne prennent pas la peine de se demander si c'est une bonne chose à long terme. Ils exploitent des sentiments facilement manipulables où intervient toujours la peur de l'autre. Mais pas de n'importe quel autre. De préférence l'autre autre. Facilement identifiable.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    N'attendez pas des Anti-mémoires d'Herman Van Rompuy des révélations sur des crises oubliées de longue date ou sur des conflits avec des opposants politiques, mais les leçons de vie d'un homme qui a passé plu de quarante ans en politique nationale et internationale.

  • Plongez dans cette biographie surprenante du troisième président des États-Unis ! Thomas Jefferson a rédigé seul, à 33 ans, la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique. Il a été gouverneur de Virginie, ministre plénipotentiaire à Paris, secrétaire d'État, vice-président puis président, demeurant dix-huit ans au sommet du jeune État américain. Grâce à une négociation diplomatique menée avec un brio visionnaire, il a plus que doublé la superficie des États-Unis. Il en est l'un des Pères fondateurs. L'Histoire lui a procuré ses plus grandes faveurs en lui offrant un destin politique et personnel exceptionnel. Il a eu une longue vie heureuse. Il aimait passionnément les livres et endossait avec le même plaisir, le même bonheur, la livrée du politicien, du diplomate, du planteur, du botaniste, de l'homme de sciences, du philosophe, de l'amoureux, de l'architecte, de l'amateur de vin. Sa maison à Monticello, sa bibliothèque, sa gloire politique lui ont survécu. Ce portrait amoureux nous fait découvrir la personnalité étonnante et chaleureuse d'un homme qui a réussi à incarner les plus beaux idéaux du XVIIIe siècle. EXTRAIT Très tôt, Jefferson est saisi de cette ambition folle : constituer et organiser une bibliothèque qui recouvre l'ensemble des connaissances ; il lui faut des livres, il apprend donc à connaître les libraires, aux États-Unis et à Londres puis à Paris ; il se crée un réseau de marchands à sa dévotion, il recherche les bibliothèques en déshérence que ceux-ci s'empressent de lui signaler. Ses amis un peu partout sont mis à contribution, chargés de ses commandes, de l'envoi des colis. Très tôt, il édicte des principes de classification, de rangement, donne doctement avant même ses 30 ans des conseils de lecture générale aux uns et aux autres. À PROPOS DE L'AUTEUR André Querton, ancien diplomate belge, a travaillé durant sept ans aux États-Unis entre 1986 et 2002. Il a conçu lors de ces longs séjours une fascination toute particulière pour le personnage de Thomas Jefferson, envers lequel il a tissé un lien d'amitié par le biais de la littérature. Il vit aujourd'hui à Bruxelles. Son premier roman, La chambre d'art, a été publié en 2014 aux éditions L'Âge d'Homme.

  • Quel humour est le plus efficace face aux reproches de votre partenaire ? Que nous révèlent les blagues racistes des humoristes ? Les hommes drôles donnent-ils plus d'orgasmes ? Après combien de temps peut-on rire d'un ouragan dévastateur ? L'humour peut-il aider des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ? Et 55 autres questions sur l'humour et le rire. À chacune de ces questions un brin cocasses ou faussement anodines, une réponse scientifique ! Au rythme d'une question/réponse par double page, dans un langage rigoureusement vulgarisé et parsemé de pointes d'humour, le tout soutenu par une forte ligne graphique, ce petit livre superbement illustré vous emmène... un peu plus loin, quand vous débattez sur le thème de l'humour et du rire ! L'humour sous quelles facettes ? Le livre aborde des thèmes comme les liens entre l'humour et la santé, les caractéristiques de ce qui nous fait rire, les liens entre le sens de l'humour et les autres traits de la personnalité, l'humour comme outil de communication...... À des questions sérieusement drôles, des réponses drôlement sérieuses ! Un livre à s'offrir ou à offrir aux curieux ! Au départ de questions que tout le monde se pose (sans parfois oser l'avouer), ce livre vous emmène vers des réponses éclairantes et toujours prouvées ! En effet, chaque réponse est basée sur une recherche scientifique récente menée par des psychologues. In psycho veritas : une toute nouvelle collection psy des Editions Mardaga, dirigée par Jean-Baptiste Dayez et Anne-Sophie Ryckebosch. Un concept (inédit, décoiffant, scientifique, rafraîchissant). CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - « Les directeurs de collection ont fait appel à des chercheurs français et belges pour vulgariser et rendre accessibles les récentes recherches scientifiques en psychologie. Les livres sont présentés sous la forme de réponse à une question simple, en une double page. » - (Emmanuelle Bour, Livres Hebdo, 27 juin 2015). - « 60 questions insolites voire dérangeantes sont passées au crible de la science par un couple de psychologues belges dans cet ouvrage original. Cette nouvelle collection « In psycho veritas » se veut sérieuse, documentée et un brin impertinente. Elle I'est. Les réponses sont scientifiquement étayées et les conclusions claires. » - (Elena Sender, Sciences et avenir, 1e septembre 2015) A PROPOS DE L'AUTEUR Andrea Ostojic est psychologue et journaliste. Elle aime autant rire qu'écrire et met un point d'honneur à exercer quotidiennement ces deux activités.

  • Les canons de la beauté nuisent-ils à votre amour-propre ? La beauté des mecs se lit-elle dans leurs mains ? Un homme aveugle sait-il si vous êtes belle ? Beaux et belles votent-ils plus à droite ? La crise économique vous fait-elle acheter plus de maquillage ? Et 55 autres questions sur la beauté. À chacune de ces questions un brin cocasses ou faussement anodines, une réponse scientifique ! Au rythme d'une question/réponse par double page, dans un langage rigoureusement vulgarisé et parsemé de pointes d'humour, le tout soutenu par une forte ligne graphique, ce petit livre superbement illustré vous emmène... un peu plus loin, quand vous débattez sur le thème de la beauté ! La beauté sous quelles facettes ? Le livre aborde des thèmes comme l'apparence physique et la perception de la beauté, la beauté dans l'art et la nature et ses vertus, la beauté dans les médias et la société, les avantages et inconvénients d'être beau, comment elle influence nos comportement sociaux... À des questions sérieusement drôles, des réponses drôlement sérieuses ! Un livre à s'offrir ou à offrir aux curieux ! Au départ de questions que tout le monde se pose (sans parfois oser l'avouer), ce livre vous emmène vers des réponses éclairantes et toujours prouvées ! En effet, chaque réponse est basée sur une recherche scientifique récente menée par des psychologues. In psycho veritas : une toute nouvelle collection psy des Editions Mardaga, dirigée par Jean-Baptiste Dayez et Anne-Sophie Ryckebosch. Un concept (inédit, décoiffant, scientifique, rafraîchissant). CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - « Les directeurs de collection ont fait appel à des chercheurs français et belges pour vulgariser et rendre accessibles les récentes recherches scientifiques en psychologie. Les livres sont présentés sous la forme de réponse à une question simple, en une double page. » - (Emmanuelle Bour, Livres Hebdo, 27 juin 2015). - « 60 questions insolites voire dérangeantes sont passées au crible de la science par un couple de psychologues belges dans cet ouvrage original. Cette nouvelle collection « In psycho veritas » se veut sérieuse, documentée et un brin impertinente. Elle I'est. Les réponses sont scientifiquement étayées et les conclusions claires. » - (Elena Sender, Sciences et avenir, 1e septembre 2015) A PROPOS DE L'AUTEUR L'auteure, Gaëlle Bustin, est docteure en psychologie et enseigne le management à l'Université Pompeu Fabra de Barcelone. Elle collabore également au projet Psychopium.com, un site Internet diffusant la psychologie scientifique au plus grand nombre.

empty