Biographie / Témoignage littéraire

  • Le viol, une arme de terreur

    Collectif

    • Mardaga
    • 4 Décembre 2015

    Regards/éclairages croisés (du romancier au médecin en passant par le journaliste ou le juriste) sur un phénomène récent et inquiétant, en Afrique centrale en particulier Depuis vingt ans, une violence inouïe frappe cette région. Si toute guerre fait des ravages parmi les populations civiles, les femmes paient ici le plus lourd tribut. Une situation cauchemardesque qui a pris racine sur les collines rwandaises en 1994, l'année du génocide. Le viol, tacitement accepté sur les champs de bataille depuis la nuit des temps, y a pris une dimension nouvelle : désormais utilisé à des fins stratégiques, il est devenu une véritable arme de guerre. Conquête des terres, exploitation des minerais, exutoire pour un Rwanda surpeuplé, volonté d'éradiquer une population..., autant de raisons qui expliquent cette barbarie sexuelle. Ce livre est un voyage au pays de ces femmes et enfants que des hommes brutalisent, violent, torturent, mutilent. Grâce aux regards croisés des auteurs - du romancier au médecin en passant par le journaliste ou le juriste -, le lecteur trouvera des clés pour mieux appréhender ce phénomène effrayant. Si le tableau est noir, il existe néanmoins des signes d'espoir, avec des femmes debout, déterminées, dignes. Ces femmes qui sont non seulement la colonne vertébrale de leur famille, mais aussi de l'économie, et qui par leurs actions et leur engagement sèment les graines d'un monde plus juste. « Notre pays est malade, a dit le Dr Mukwege lors de la remise du prix Sakharov (2014), mais ensemble, avec nos amis de par le monde, nous pouvons et nous allons le soigner. » Un ouvrage de vulgarisation et de sensibilisation sur le viol destiné tant au grand public qu'à une diffusion dans les écoles, auprès des enseignants EXTRAIT Si la condition des femmes a certes progressé au cours des dernières décennies - même si rien n'est jamais acquis -, dans une majorité de pays, mieux vaut toujours naître homme que femme. Ne fût-ce que pour... rester en vie, tout simplement. « Les violences et discriminations contre les femmes ont fait plus de morts en cent ans que toutes les guerres du XXe siècle réunies. » Un seul exemple : les millions de « disparitions » liées à l'infanticide des petites filles en Inde et en Chine ; très répandue jusqu'à un passé relativement récent, cette pratique n'a pas totalement disparu dans les campagnes. A PROPOS DES AUTEURS In Koli Jean Bofane, écrivain congolais ; Colette Braeckman, journaliste ; Guy-Bernard Cadière, chirurgien ; Simon Gasibirege, psychothérapeute rwandais ; Michèle Hirsch, avocate ; Nathalie Kumps, avocate ; Jean-Paul Marthoz, journaliste ; Thierry Michel, cinéaste ; Hélène Morvan, responsable RCN Justice & Démocratie ; Simone Reumont, journaliste ; Isabelle Seret, journaliste spécialiste en récit de vie ; Maddy Tiembe, présidente de l'AFEDE ; Damien Vandermeersch, avocat général à la Cour de cassation. Préface : Dr Denis Mukwege En coédition avec le GRIP (Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité) et Démocratie ou Barbarie

  • Anti-mémoires

    Herman Van Rompuy

    • Mardaga
    • 22 Octobre 2018

    Herman Van Rompuy livre ici un ouvrage riche en réflexions et pensées sur le monde politique actuel, mais pas que...
    Herman Van Rompuy est un politicien-penseur. Doté d'un esprit analytique, il a permis à l'Europe de maintenir son cap pendant les pires tempêtes. Aujourd'hui âgé de 70 ans, il livre ses Anti-mémoires. À chaque page, un flux de pensées à laisser décanter. L'ouvrage, construit en vingt chapitres courts et teinté d'une touche philosophique, mêle expérience et réflexion, et est écrit d'une plume humble, mais bien aiguisée. Anti-mémoires est un livre qui donne à réfléchir. Herman Van Rompuy jette un regard dans le rétroviseur avec une « solidité tranquille », de la même façon qu'il observe le présent et se tourne vers l'avenir. Il s'exprime en véritable homme d'État.
    Laissez-vous embarquer par les Anti-mémoires d'un homme qui, d'une plume aiguisée, livre ses réflexions et ses expériences d'homme d'Etat.
    EXTRAIT
    Bien qu'on n'ait jamais autant tenu compte des préférences individuelles, l'homme d'aujourd'hui a l'impression qu'il n'a rien ou peu à dire et qu'il est menacé ou manipulé par les entreprises ou les hommes politiques. Les rectificatifs ne suffisent donc pas. Mais le plus grand rectificatif échappe aux décideurs politiques et autres entreprises. Il subsiste un déficit éthique qui ne place pas l'autre au centre, mais l'intérêt personnel. La « fraternité » des Lumières ou l'amour du prochain prôné par le Christ ne sont plus très répandus. Combler ce déficit éthique est une lutte quotidienne et une mission à accomplir par la société civile ou tout simplement par chacun d'entre nous. Nous devons également penser de plus en plus au bien-être de ceux qui n'existent pas encore, des enfants encore à naître.
    Le courage politique consiste parfois à avancer contre les courants qui préconisent des solutions de facilité flattant les besoins immédiats de ce que l'on croit être la majorité des citoyens. Le populisme en est un exemple. Ces partis ne prennent pas la peine de se demander si c'est une bonne chose à long terme. Ils exploitent des sentiments facilement manipulables où intervient toujours la peur de l'autre. Mais pas de n'importe quel autre. De préférence l'autre autre. Facilement identifiable.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    N'attendez pas des Anti-mémoires d'Herman Van Rompuy des révélations sur des crises oubliées de longue date ou sur des conflits avec des opposants politiques, mais les leçons de vie d'un homme qui a passé plu de quarante ans en politique nationale et internationale.

empty