Policier & Thriller

  • Dans les territoires immenses du Montana, Matt Weldon, adolescent livré à lui-même, tente de renouer avec ses origines et fouille le passé d'un père décédé et d'une mère internée. Il découvre au fil des jours une vie qu'il ne soupçonnait pas, partagé entre l'admiration et la stupeur. Incontrôlable et dévasté, son grand frère Jack est habité par une rage qui le mettra en travers de sa quête et le conduira à commettre l'irréparable. Le lecteur est aux prises avec la rudesse du monde rural et autarcique qui habite cette aventure, ne trouvant du répit que dans les instants où l'osmose avec la nature grandiose du Montana est salvatrice. L'écriture acérée de P. Gain et sa capacité à immerger le lecteur dans son univers permettent le contraste du récit, entre réalisme cru et évasion poétique.

  • David McCae, écrivain new-yorkais en mal d'inspiration et citadin convaincu doit quitter Brooklyn pour l'Alaska dans le but de terminer les mémoires du gouverneur Kearny. Le politicien visant la réélection, il envoie son porte-plume étoffer l'ouvrage d'un chapitre élogieux : le célèbre alpiniste Dick Carlson, ami de longue date, aurait de belles choses à raconter sur leurs aventures. Direction Valdez pour David, vers le froid, les paysages sauvages et un territoire qui l'est tout autant. Plus adepte du lever de coude que de l'amabilité, l'alpiniste n'en est pas moins disert et David en apprend beaucoup. Trop. Devenu gênant, la violence des hommes, et celle d'une nature qui a préservé tous ses droits, va s'abattre sur lui et l'obligera à combattre ses démons pour survivre.

    Patrice Gain est né à Nantes en 1961. Professionnel de la montagne, ingénieur en environnement, les territoires d'altitude et les grands espaces l'attirent depuis toujours. Il est déjà l'auteur de deux romans aux éditions Le mot et le reste : La Naufragée du lac des Dents Blanches (Prix du pays du Mont-Blanc et Prix « Récit de l'Ailleurs » des lycéens de Saint-Pierre et Miquelon) et Denali.

  • Alexandre Jobin coulait des jours paisibles à Montréal avant qu'un fantôme du passé ne déboule dans sa boutique d'antiquités. Blessée et poursuivie par des hommes de main russes, Julie Dorval tape à sa porte, en souvenir de leurs années de service dans l'armée canadienne. Elle lui raconte le vol d'un lot de pierres précieuses qu'elle a planifié dans la mine qui l'employait et son besoin impérieux de rejoindre LaMecque des diamantaires: Anvers. Traquée par la police, ses patrons véreux et les services secrets français, elle s'envole pour l'Europe, laissant sur sa faim un Jobin prêt à reprendre du service. Heureusement, la DGSE pense qu'il est le seul à pouvoir la retrouver et l'envoie à sa recherche. S'engage alors une course effrénée, parsemée d'affrontements sanglants et de cadavres.

    Dans chacun de ses romans, André Jacques exploite brillamment sa fascination pour le crime et pour le monde de l'art. Dès la parution de son deuxième roman, La Commanderie, le critique Norbert Spehner le range parmi les « incontournables » du polar au Québec. L'auteur a remporté, en 2016 et en 2019, le prix Saint-Pacôme du meilleur roman policier québécois pour les deux derniers volumes de sa trilogie : La Bataille de Pavie et Ces femmes aux yeux cernés.

  • La vie se déroule paisiblement dans la petite ville québécoise de Mandeville, peut-être un peu trop au goût des quelques commerçants qui tirent la langue devant le manque de clients. Invectivé sur ce point lors d'un conseil municipal, le conseiller Chevalet trouve une solution au problème en tuant accidentellement un voleur de cannabis qui croise sa route. La découverte du corps place Mandeville dans le radar des policiers et des journalistes et les touristes répondent enfin présent, mais le soufflé retombe bien vite. Notre bienfaiteur décide alors de prendre les choses en main : à défaut d'attirer les randonneurs, Mandeville pourrait devenir un lieu de pèlerinage pour les badauds en manque de frissons. Tout ce qu'il faut, c'est que les meurtres continuent...

    Né en France, André Marois habite à Montréal depuis 1992. Après une longue carrière comme concepteur-rédacteur publicitaire, il se consacre aujourd'hui entièrement à l'écriture. Il est l'auteur de plus de trente polars pour jeunes et adultes. En 2015, il a remporté le prix du Gouverneur général pour le roman graphique Le voleur de sandwichs.

  • À quarante ans, Clio perd son premier procès et par la même occasion son poste d'avocate dans le cabinet de son ex-beau-père. Comme les mauvaises nouvelles n'arrivent jamais seules, sa mère disparaît de l'hospice où elle était internée. Pour la retrouver, elle n'a qu'une piste à suivre, celle d'un notaire de Corse-du-Sud, installé à Cargèse, qui aurait peut-être bien quelques secrets de famille longtemps enfouis sous les mensonges à raconter. Mais l'île ne révèle les confidences qu'au prix fort : des événements inquiétants s'enchaînent autour de Clio. Résister aux silences et avertissements pourrait alors l'amener à dépasser sa propre quête de vérité pour rejoindre la grande Histoire.

    Isabelle Chaumard est auteure de romans, d'articles et essais socio-politiques. Aux éditions Le mot et le reste, elle a déjà publié deux polars, Belles sanguinaires et Le Sacrifié de Castelluccio.

  • Au coeur des Pyrénées, dans la vallée de la Himone, coule la Lisette, cours d'eau paisible dont la beauté n'est altérée que par la présence de l'usine Laely et de ses rejets toxiques. C'est sur la rive, non loin de ce monstre de ferraille, que le corps d'une jeune femme brûlée au troisième degré est retrouvé. L'hypothèse de l'accident chimique est sur toutes les lèvres. Convaincus qu'il ne peut en être autrement, Mélanie, une saisonnière idéaliste en manque de combats, et son compagnon Abdel, ouvrier de l'usine et lascar repenti, vont se mettre en quête d'une justice que personne ne semble vouloir appliquer. Au fil d'une écriture tranchante, une imprévisible spirale de violence va déferler sur les personnages. Seule la nature, majestueuse, pourra rivaliser avec la noirceur de l'âme humaine.

    Né en 1985, Sylvain Matoré est psychologue. Grand lecteur (Steinbeck, Kerouac, Burroughs...) passionné depuis toujours par l'écriture, il est passé par la musique avant de prendre la plume. Il est l'auteur de Cercles paru chez Alma en 2014. Son deuxième roman, Emprisonnés est paru aux éditions Le mot et le reste en 2019.

  • Ce qui frappe immédiatement quand on le voit, c'est son oeil, manquant. Pourtant Josselin a perdu bien plus pendant son service au Mali. Au moment de rentrer au pays, un souvenir s'impose à lui comme seule source de réconfort, celui d'un lointain été passé à Missoulat, en compagnie de Thomas, Martin et surtout d'Emma. L'été des seize ans. En route pour retrouver ce qu'il reste de sa jeunesse, il fera la connaissance d'Henri, un artiste ferronnier que la vie n'a pas épargné non plus. Bientôt, les problèmes du vieil homme deviennent aussi les siens, et il découvre que même au sein d'une petit ville comme Missoulat, une tragédie politique et familiale peut briser des hommes et des vies. Entre crises post-traumatiques et réglements de compte, sa route vers la rédemption sera longue.

    Né en Corrèze en 1971, Sébastien Vidal est revenu dans son département de naissance après vingt-quatre années d'aventures en gendarmerie. Il ne passe pas un jour sans lire un bon roman et se nourrit de littérature depuis l'enfance.

  • Alix a dû faire appel à un détective et traverser l'Atlantique jusqu'à Pohénégamook, une petite ville du Québec, pour retrouver la trace de son frère jumeau Paul. Planqué dans une cabane de chasseur au milieu des bois, il prépare sa vengeance. Ces dernières années leur relation s'est un peu étiolée, mais entre eux c'est «à la vie à la mort». Quand on traverse, gamin, une épreuve aussi traumatique que celle qu'ils ont vécue, plus rien n'est jamais pareil et on ne peut partager sa vie qu'avec celui qui partage notre douleur. C'est pour ça qu'elle ira jusqu'au bout avec lui, en dépit du bon sens. Dans ce polar d'une densité remarquable, on fume trop, le whisky est bu au goulot, on s'aime de travers et on avance, toujours, pour ne pas sombrer dans les souvenirs, quelle que soit l'issue.

    Isabelle Gagnon est née en 1970 dans un village près de Saint-Jean-Port-Joli. Depuis 1999, elle habite Paris, où elle dirige La Ruche, la librairie-école de l'Institut National de Formation de la Librairie.

  • À l'arrêt de bus devant la prison de Montréal, Étienne Chénier attend sous la pluie. Libraire dans la mi-trentaine, né à Amqui, condamné pour meurtre il y a quatre ans, il vient d'être relâché, bien avant la fin de sa peine, à la suite de tractations douteuses. Il attend le bus, mais surtout le moment propice pour exécuter un plan de vengeance longuement mijoté.Enquêteur bedonnant, alcoolique et dépressif, Denis Leblanc, accompagné de sa partenaire Sophie, se lance sur la piste de Chénier, autour de qui les cadavres s'empilent. Comment un simple libraire a-t-il pu se transformer en tueur sanguinaire ? Est-ce lié aux innombrables pans d'ombre de son histoire familiale ? Leblanc joue un jeu dangereux dans cette enquête, mais depuis la mort de son fils, il n'a vraiment plus rien à perdre.

    Libraire et collectionneur de polars, Éric Forbes a grandi dans la petite ville d'Amqui. Il vit aujourd'hui à Montréal. Son premier roman Amqui a rencontré un vif succès auprès du public et de la critique. Il a remporté le prix Jacques-Mayer du premier polar 2017, décerné par la Société du roman policier de Saint-Pacôme.

  • Île d'Orléans, Québec. Un incendie ravage le chalet de la militante écologiste notoire Gabrielle Rochefort, au moment même où, sur la rive d'en face, elle participe à une manifestation contre la compagnie pétrolière Cliffline Energy. Ces deux événements sont-ils liés? Lorsqu'on retrouve, proche de l'incendie, le cadavre d'un employé immigré de la ferme où Gabrielle travaille, les soupçons se portent plutôt vers le contremaître, dont la violence n'est un secret pour personne. Mais la militante soutient qu'il n'est qu'un dégât collatéral dans un vaste complot qui impliquerait les hautes instances du gouvernement. Dans l'ombre des services de police, le surnommé "Chef", retraité de la police nationale et ancien amant de Rochefort, cherche la vérité derrière la paranoïa.

    Marie-Ève Sévigny, auteure et directrice de manifestation littéraire, vit au Québec. Sans terre, son premier polar, a été en lice pour le prix France-Québec.

  • Sur les hauteurs d'Ajaccio, on trouve les ruines du cimetière du bagne d'enfants de Casteluccio, où moururent 160 enfants entre 1855 et 1866. Jean-Baptiste Foucaud, 16 ans, est de ceux-ci. 160 ans plus tard, Abram est enfermé à l'hôpital psychiatrique de Casteluccio, bâti sur cette mémoire honteuse. Souffrant du syndrome de Cotard, il est convaincu de sa propre mort et n'a de cesse de le rappeler en se mutilant. Il est confié à Marie, assistante sociale dans un service à bout de souffle. Corse d'adoption au passé difficile, divorcée, mère de deux enfants, elle se raccroche aux gosses qu'elle tente de sauver, jusqu'à ce que trois d'entre eux, âgés de 16 ans, soient assassinés. L'enquête, qu'elle sera forcée de mener, l'ouvrira à une mémoire collective et familiale insoupçonnée jusqu'alors.

    Isabelle Chaumard est auteure de romans, d'articles et essais socio-politiques. Aux éditions Le mot et le reste, elle a publié son premier roman, Belles sanguinaires.

  • Grégory et Jennifer habitent Pissos, petite commune située dans les Landes. Deux ados qui aspirent à quitter cette prison et ses étendues étouffantes de pins. Il faut dire que l'avenir se veut inéluctablement sombre dans ce bled et ce ne sont pas les adultes qui pourraient déjouer ces présages. Jean-Marc s'occupe de sa fille tant bien que mal, alternant la scierie et les litres de pastis pour noyer son veuvage. Michel, lui, se perd entre son poste de buraliste et ses tournées au bar, écrasé par le poids de ses envies inavouables. Pas de place pour son fils dans tout ça. Et si la marche de ce quotidien morose était bousculée par une vieille histoire? Devenus pions d'un homme prisonnier du passé, ces laissés-pour-compte de la France moderne verront leur vie basculer.

    Né en 1985, Sylvain Matoré est psychologue. Grand lecteur (Steinbeck, Kerouac, Burroughs...) passionné depuis toujours par l'écriture, il est passé par la musique, cognant sa batterie pour plusieurs formations rock, dans des concerts en France, en Angleterre et aux États-Unis, avant de prendre la plume. Il est l'auteur de Cercles paru chez Alma en 2014, Emprisonnés est son deuxième roman.

  • Quand le rédacteur en chef de Corsica Hebdo est tué par une bombe, Isaià, une journaliste sans compromissions, part en quête de vérité. Sa seule piste? Des lettres anonymes évoquant la présence d'un faux Delacroix dans une cathédrale d'Ajaccio.Où devra-t-elle entamer ses recherches? Marseille. Elle y rencontre Jane, une jeune peintre qui, bon gré mal gré, l'épaulera dans une enquête se révélant bien plus tortueuse qu'il n'y paraît. Du maquis corse aux hôtels parisiens miteux, d'intimidations en enlèvements, elles seront poussées dans leurs retranchements. Les Belles sanguinaires, c'est aussi l'histoire de deux femmes qui se trouvent, dans l'incertitude et la douleur, sous la force vibrante et solaire d'un territoire et d'une culture au croisement de la Corse, de l'Italie et de la Provence.

    Isabelle Chaumard est l'auteur de fictions, articles et essais. Belles sanguinaires est son premier roman. Qu'il s'agisse de reportages journalistiques, d'écrits professionnels ou de thrillers, sa démarche est de poser un regard sur l'Autre, cet alter ego en quête de vérité.

empty