Tels Quels. Les derniers téléchargements

Sur ePagine.fr, n'oubliez pas de choisir une librairie au momnet de valider votre commande (si ce n'est pas déjà fait).

  • Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie...
    New York. Aéroport Kennedy.
    Un homme et une femme se télescopent. En ramassant leurs affaires, Madeline et Jonathan échangent leurs téléphones portables.
    Lorsqu'ils s'aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.
    Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l'autre.
    Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu'ils pensaient enterré à jamais...

  • "Tout le monde a trois vies : une vie privée,
    une vie publique et une vie secrète..."
    Gabriel García Márquez
      En 1999, après avoir publié trois romans  devenus cultes, le célèbre écrivain Nathan  Fawles annonce qu'il arrête d'écrire et se retire  à Beaumont, une île sauvage et sublime au  large des côtes de la Méditerranée.
    Automne 2018. Fawles n'a plus donné une  seule interview depuis vingt ans. Alors que ses  romans continuent de captiver les lecteurs,  Mathilde Monney, une jeune journaliste  suisse, débarque sur l'île, bien décidée à percer  son secret.
    Le même jour, un corps de femme est  découvert sur une plage et l'île est bouclée par  les autorités. Commence alors entre Mathilde  et Nathan un dangereux face à face, où se  heurtent vérités occultées et mensonges  assumés, où se frôlent l'amour et la peur...
      Une lecture inoubliable, un puzzle littéraire fascinant qui se révèle diabolique lorsque l'auteur y place sa dernière pièce.
      "Une intrigue de haute volée (...), un thriller haletant, un habile jeu de miroir
    entre l'auteur et le lecteur."
    Bernard Lehut, RTL
    " Passionnant ! "
    François Busnel, La Grande Librairie
    "Un polar diabolique et très personnel. Guillaume Musso prend plaisir à jouer avec nos nerfs et nous, on adore ça !"
    Sandrine Bajos, Le Parisien
    "Le nouveau Musso n'est pas simplement un thriller élégant, c'est aussi un étonnant jeu de l'oie littéraire'
    Didier Jacob, L'Obs
    "Un magnifique hommage à la littérature. Un livre qui donne envie de lire"
    Stanislas Rigot, Librairie Lamartine sur LCI
    "Guillaume Musso est un raconteur d'histoire incroyable (...) Une pure réussite."
    Gérard Collard, Librairie La Griffe Noire, dans Le Magazine de la santé
     

  • Constance et Noah sont partis vivre à New York : la jeune femme a réussi à intégrer l'école d'art de ses rêves, et l'ancien escort boy a enfin laissé son passé derrière lui...
    Définitivement? Pas si sûr. Car lorsque la famille de Noah apprend les circonstances de sa rencontre avec Constance et qu'un autre homme entre dans la vie de la jeune femme, tout vole en éclats.
    Ce devait être un nouveau départ, une nouvelle vie, mais rien ne se passera comme prévu. Constance et Noah vont devoir faire face à un passé tenace et à un futur qui s'annonce plus que jamais incertain.
    Et si le rêve américain se transformait en cauchemar..?

  • En pleine saison londonienne, Annabel Winslow est horrifiée d'apprendre que lord Newbury s'apprête à demander sa main. Il est si vieux ! Mais comment peut-elle refuser d'épouser un comte alors qu'elle doit assurer l'avenir de ses sept frères et soeurs ?
    La situation devient encore plus embarrassante lorsqu'elle fait la connaissance du charmant Sebastian Grey, qui s'éprend d'elle et qui n'est autre que le neveu de Newbury. Les deux hommes se détestaient déjà, maintenant c'est la guerre ! Prise entre ses obligations et les élans de son coeur, Annabel va devoir livrer une rude bataille sur la route du bonheur.

  • Elizabeth Hotchkiss doit impérativement se marier pour subvenir aux besoins de sa famille. Or, envoûter le riche et parfait époux ne s'improvise pas. Aussi, lorsqu'elle tombe sur un manuel intitulé Comment épouser un marquis ?, elle y jette un oeil et décide de relever ce défi ambitieux en suivant les conseils prodigués par le mystérieux auteur. Mais avant de harponner un gros poisson, il faut bien s'exercer un peu. Pourquoi pas sur le nouveau régisseur de Danbury House, le charmant James Siddons ? Hélas ! Elizabeth est gaffeuse et totalement inexpérimentée. Et son numéro de charme ne va pas du tout la conduire là où elle le croyait...

  • Henriette Barrett se moque des diktats de la bonne société. Elle administre les terres de son vieux tuteur, porte des pantalons et adore son diminutif : Henry. À la mort de son père adoptif, son domaine bien-aimé devient la propriété d'un lointain cousin, William Dunford, et elle est prête à tout pour s'en débarrasser. Le jeune homme est quant à lui fermement décidé à transformer cette sauvageonne en jeune fille comme il faut. Au risque qu'elle devienne la coqueluche du Tout-Londres et une redoutable séductrice...

  • Que deviennent les héros d'un roman, une fois la dernière page tournée ? Pour Daphné et Simon, après vingt ans d'un mariage idyllique et quatre beaux enfants, c'est un événement inattendu qui bouleverse leur quotidien. Kate et Anthony doivent s'affronter dans une compétition d'un genre un peu particulier. Eloïse découvre un improbable secret. La vie inflige une épreuve à Francesca et Michael. Et même Violet, la matriarche de la famille Bridgerton, va s'apercevoir que les belles histoires n'ont peut-être pas de fin.

  • Prix Transfuge 2021 du meilleur roman hispanophone, sélection de la rentrée littéraire France Inter/Le point et France Culture/L'Obs.

    Elle arrive de New York, il vient de Cuba, ils s'aiment. Il lui montre une photo de groupe prise en 1989 dans le jardin de sa mère et elle y reconnaît la sienne, cette femme mystérieuse qui ne parle jamais de son passé.
    Ils vont chercher à comprendre le mystère de cette présence et les secrets enfouis de leurs parents...
    Leonardo Padura nous parle de Cuba et de sa génération, celle qui a été malmenée par l'histoire jusqu'à sa dispersion dans l'exil : « Poussière dans le vent. » Nous suivons le Clan, un groupe d'amis soudés depuis la fin du lycée et sur lequel vont passer les transformations du monde et leurs conséquences sur la vie à Cuba. Des grandes espérances des nouveaux diplômés devenus médecins, ingénieurs, jusqu'aux pénuries de la « période spéciale » des années 90, après la chute du bloc soviétique (où le salaire d'une chercheuse représente le prix en dollars d'une course en taxi) et la fuite dans l'exil à travers le monde.
    Des personnages magnifiques, subtils, nuancés et attachants, soumis au suspense permanent qu'est la vie à Cuba et aux péripéties universelles des amitiés, des amours et des mensonges. Ils vont survivre à l'exil, à Miami, Barcelone, New York, Madrid, Porto Rico, Buenos Aires. Ils vont prendre de nouveaux départs, témoigner de la force de la vie.

    Leonardo Padura écrit un roman universel. Il utilise la forme classique du roman choral mais la sublime par son inventivité et son sens aigu du suspense, qui nous tient en haleine jusqu'au dernier chapitre. Ce très grand roman, qui place son auteur au rang des plus grands romanciers actuels, est une affirmation de la force de l'amitié et des liens solides et invisibles de l'amour.

  • Le Mariage de Figaro
    Pierre Augustin Caron de Beaumarchais
    Texte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.
    La Folle Journée, ou le Mariage de Figaro est une comédie en cinq actes de Beaumarchais écrite en 1778, dont la première représentation officielle eut lieu le 27 avril 1784 au théâtre de l'Odéon, après plusieurs années de censure. Chef-d'oeuvre du théâtre français et international, la pièce est considérée, par sa dénonciation des privilèges archaïques de la noblesse, comme l'un des signes avant-coureurs de la Révolution française.
    Beaumarchais y remet en scène les principaux personnages de sa pièce Le Barbier de Séville ou la Précaution inutile (1775) : le barbier, Figaro, le comte Almaviva et Rosine, appelée maintenant la Comtesse. Bartholo, autre personnage essentiel du Barbier, joue un rôle beaucoup plus secondaire. Deux ans après sa première représentation, la pièce a été adaptée en opéra par Mozart et Lorenzo da Ponte sous le titre Le nozze di Figaro (Les Noces de Figaro). Source Wikipédia.
    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/

  • Nous sommes en France, à la fin des années 1990. Dans une ville de banlieue pavillonnaire, une adolescente regarde passer les trains qui filent vers la capitale. Elle a des projets plein la tête : partir, devenir hôtesse de l'air ou avocate et surtout, plus urgent, s'acheter des vêtements de marque. Mais comment faire quand on n'a pas assez d'argent de poche et que la vie dont on rêvait se révèle être un champ de cactus ?
    Pour le moment, sa famille vacille et ses repères sont chamboulés. En très peu de temps, sans renoncer à ses désirs, elle devra tout apprendre : comment classer ses pensées, tenir tête à ses copines, assumer des responsabilités trop grandes pour elle et vivre ses premières expériences sexuelles.
    Si l'adolescence est une ligne de crête menant à l'âge adulte, l'attachante héroïne de Grande Couronne s'y tient en équilibriste, oscillant entre le trivial et le terrible. Mais elle a une arme : une vision au laser grâce à laquelle elle dresse un tableau de son époque et de ses émotions aussi drolatique qu'impitoyable.

  • Cet ouvrage rassemble les travaux que Suzanne Borel-Maisonny a consacré aux apprentissages de base (lecture, écriture, orthographe, calcul) et à la prévention des difficultés dans le cadre d'une méthode d'enseignement originale. Il s'agit donc de l'héritage pédagogique de la fondatrice de l'orthophonie en France, célèbre pour avoir mis au point avec ses équipes des tests psychomoteurs ou de langage ainsi que des techniques innovantes de rééducation.
    S'appuyant sur une recherche scientifique longuement mûrie et une connaissance précise des possibilités et des difficultés de l'écolier, Suzanne Borel-Maisonny a ainsi élaboré peu à peu toute une méthode d'enseignement. Celle-ci permettant, à la fois, d'assurer un bon départ pour chaque enfant et de permettre à ceux rencontrant des difficultés de réussir au mieux.
    /> Cette nouvelle édition, destinée aux orthophonistes mais aussi aux enseignants spécialisés et aux rééducateurs, est augmentée d'une introduction historique et scientifique par Monique Touzin et Olivier Héral, tous deux orthophonistes. Ils replacent les travaux de Suzanne Borel-Maisonny dans le contexte de leur publication en 1960 et en soulignent l'intuition remarquable et l'actualité forte.

  • Souvent cantonnés aux jeux vidéo, les métavers, parfois appelés mondes virtuels numériques, ou mondes numériques persistants, constituent pourtant un noeud communicationnel, culturel, social de premier plan. L'ouvrage permet de naviguer des techniques de réalité virtuelle à l'expérience de la mort en ligne, des web-séries au cinéma, de l'histoire de l'informatique aux pratiques actuelles, qu'elles concernent les communautés "geeks" ou les utilisateurs de réseaux sociaux numériques.

  • « Un joyau ancré dans la période de la Régence, débordant de cet humour désopilant dont Sally MacKenzie a le secret. Une romance unanimement saluée par les lectrices ! » Booklist
    Un libertin au grand coeur...
    Révoltée à l'idée de ne pas pouvoir bénéficier de sa dot alors qu'elle gère de main de maître le domaine familial, Frances se rend à Londres, déguisée en homme, pour faire entendre raison à ceux qui l'empêchent de jouir de son bien. À l'auberge, elle partage sa chambre avec Lord Jack, libertin qui tente d'échapper aux assiduités de ces dames. Charmé par ce joli minois aux boucles rousses et aux yeux bleus, le gentleman à la réputation sulfureuse prend sous son aile ce frêle compagnon de route. L'amour risque fort de leur tendre une embuscade...

  • Carthage, Pompéi, Ithaque : trois villes où genres et espèces se mêlent. Dieux et hommes, passé et présent, morts et vivants. Trois images composites qui continuent de hanter les pratiques urbaines, mais qu'ignorent les théories de l'urbanisme contemporain. En analysant de près ces théories, de la sémiologie au marxisme et à ses dérivés, l'auteur de Cinévilles montre que cette lacune les conduit à des impasses. Car c'est bien la mélancolie active d'une mémoire vague, diffuse, informelle qui investit le présent bétonné et permet à une pratique « oblique » de s'exercer, malgré et à travers les circuits et les codes.

  • La portée de la théorie et de l'écriture aujourd'hui. Témoignages de dissidence. Analyse des discours de Staline, des textes de Marx, Sade, Freud. Indications pour une théorie de la clinique. Ce sont là des écrits qui posent la question de la violence comme une question spécifiquement psychanalytique, à partir de quelques instances inédites du discours freudien, notamment de l'analyse de l'acte de parole. L'exploration se fait dans une condition historique précise qui, aujourd'hui, interroge différemment la psychanalyse comme dissidence de la pratique, sans rapport avec ce dissentiment consacrant les états totalitaires. Aucune dette n'est rendue à la politique en tant que spectacle de maîtrise. Aucun hommage à la candeur, dont toute tyrannie s'inspire. Loin d'un publicisme politique alimentant, entre le viol et l'économie, le monopole étatique de la violence - violence toujours posée comme la dernière, sur le principe de l'inviolable - loin des doctrines polémologiques surgissant à l'appui de l'accord et de la violence instituée, loin de la conception d'un « fait » sans langage, loin encore de la logique de la dénonciation du bouc émissaire et de la restauration de l'ordre et du sacrifice, au nom et dans la promesse de l'avenir, loin enfin du concept objectiviste de violence, de la criminologie comme fonction éminente de la théocratie, les indications d'une expérience analytique, qui sont ici fournies, concernent l'articulation de la violence du langage, du lapsus au mot d'esprit, du rêve à l'humour, du paradoxe au malaise dans la civilisation.

  • Ce livre est l'histoire d'un cheminement à travers des idiomes qui sont autant de formes, de rythmes, de noms, dans la multiplicité des questions posées pour dire ce qu'est l'impatience des langues. Ce cheminement philosophique va de la patience du concept à l'impatience de son refus. Il est comme l'incessant recommencement du « refus de la patience du concept » dans l'entrelacs de langues aussi prometteuses que menaçantes, puisqu'elles accueillent l'aléatoire du temps tout en demeurant exposées à la ruse exorbitante du concept. Sur le chemin de l'impatience des langues, des questions se pressent. Y a-t-il un temps de la politique ? À quels usages des langues et de leurs entre-traductions est assigné ce temps ? Peut-on penser une justice sans destin et sans téléologie ? Pourquoi et comment l'amour vient-il faire effraction dans ces mouvements ? La mémoire oublieuse et infidèle est-elle une condition du partage et de la promesse ? Et le messianisme, pourquoi en parler aujourd'hui ? Quelles langues, pour quelle éthique ?

  • Les perspectives féministes connaissent depuis une trentaine d'années un développement considérable dans le champ académique anglo-saxon. Si les analyses en termes de genre sont désormais connues du public français, l'idée de care - mot habituellement traduit par soin, attention, sollicitude - n'a pas trouvé un accueil aussi évident, sans doute en raison de sa dimension provocatrice. En réintégrant dans le champ des activités sociales significatives des pans entiers de l'activité humaine négligés par la théorie sociale et morale, ces approches ébranlent la partition entre des registres habituellement disjoints. Les questions triviales posées par le care - qui s'occupe de quoi, comment ? - font appel à une anthropologie différente comprenant dans un même mouvement la vulnérabilité, la sensibilité, la dépendance. Elles mettent en cause l'universalité de la conception libérale de la justice, installée en position dominante dans le champ de la réflexion politique et morale, et transforment la nature même du questionnement moral. L'irruption récente du Care dans le débat public rendait nécessaire une réédition de l'ouvrage de 2006, qui présentait les principaux textes de référence sur la question. Il y manquait cependant une contribution de la principale théoricienne du care, Carol Gilligan, dont l'oeuvre fondamentale, In a Different Voice (1982), était à l'arrière-plan de toutes les réflexions de l'ouvrage. Cette lacune est comblée dans la nouvelle édition.

  • Se soucier des autres n'est pas une caractéristique féminine. C'est un travail. Apporter une réponse concrète aux besoins des autres, telle est, aujourd'hui, la définition du «care», ce concept qui ne relève pas, comme on l'a longtemps cru, du seul souci des autres ni d'une préoccupation spécifiquement féminine, mais d'une question politique cruciale recoupant l'expérience quotidienne de la plupart d'entre nous. Première synthèse sur cette notion d'une très grande ampleur après les travaux fondateurs de Carol Gilligan dans les années 1980 puis de Joan Tronto dans les années 1990, ce livre concerne aussi bien le domaine du travail que ceux du genre, de l'éthique et de la santé.

  • Nous n'en avons pas fini avec les récits qui se donnent tort, et qui exposent ce qu'ils croient être leur faute et leur repentir. Nous voudrions bien pourtant retrouver, quand nous racontons des histoires, l'impiété qui nous manque, et l'humour qui nous viendra quand elle nous manquera moins. Mais c'est là, bien sûr, un voeu exorbitant : la voix narrative n'est pas impie, et ne le sera jamais. Elle peut seulement tenter de suspendre la vocation de toute espèce de narrateur, et chasser ainsi le tort hors du lit familial, et hors du foyer chrétien. Elle peut donc tout juste interdire la passion réparatrice de celui ou de celle qui raconte et, comme nous y invite l'oeuvre de Pierre Klossowski, laisser peu à peu le remords ensevelir le remords.

  • "Finbarr repoussa la couverture, repoussa l'idée de la bière et du tabac, l'idée d'un tour au pub ou d'un racket crapuleux derrière les tanneries, il repoussa l'idée des filles de Belgooly. Il écarta tout cela et alors, il ne resta plus devant lui que l'avenir tout nu et qui n'en finissait pas."

    Irlande, 1915. La nuit où Finbarr Peary décide de quitter le petit village misérable dans lequel il a grandi, un navire échoue près de la côte. Les décisions qu'il prendra alors bouleverseront le cours de son existence.
    Été 2003, une expédition nocturne s'organise sur les pentes du Stromboli. Deux amis, aux prises avec leurs vertiges volcaniques, tombent sous le charme d'une inconnue, Antonia. Cette rencontre pourrait bien précipiter leur chute à tous...

  • Un état des lieux des recherches tant en sciences du langage que dans d'autres sciences humaines (cognition, neurophysiologie, psychologie...) dans une optique transdisciplinaire pour répondre aux problèmes que la didactique des langues doit résoudre. 

  • NOUVELLE ÉDITION DE L'UN DES PLUS GRANDS BEST SELLERS DE LA DERNIERE DECENNIEEn 1875, un chef cheyenne demanda au président Grant de lui faire présent de 1000 femmes blanches à marier à 1000 de ses guerriers afin de favoriser l'intégration.
    Prenant pour point de départ ce fait historique, Jim Fergus retrace à travers les carnets intimes d'une de ceS femmes blanches, May Dodd, les aventures dans les terres sauvages de l'Ouest de ces femmes recrutées pour la plupart dans les prisons ou les asiles psychiatriques.
    C'est à la fois un magnifique portrait de femme qu'il nous offre ainsi, un chant d'amour pour le peuple indien, et une condamnation sans appel de la politique indienne du gouvernement américain d'alors.
    Cette épopée fabuleusement romanesque, qui s'inscrit dans la grande tradition de la saga de l'Ouest américain, a été un événement lors de sa publication aux États-Unis. Elle a été encensée par les plus grands écrivains américains. Les droits de ce livre ont été achetés par Hollywood.À sa parution en 2000, Mille Femmes blanches a inauguré la littérature étrangère au cherche midi.

  • À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Felix Kersten est spécialisé dans les massages thérapeutiques. Parmi sa clientèle huppée figurent les grands d'Europe. Pris entre les principes qui constituent les fondements de sa profession et ses convictions, le docteur Kersten consent à examiner Himmler, le puissant chef de la Gestapo. Affligé d'intolérables douleurs d'estomac, celui-ci en fait bientôt son médecin personnel. C'est le début d'une étonnante lutte, Felix Kersten utilisant la confiance du fanatique bourreau pour arracher des milliers de victimes à l'enfer.
    La voix profonde de Michel Vuillermoz retrace avec passion l'incroyable et véridique combat du docteur Felix Kersten face à l'implacable Heinrich Himmler.

  • Mortepeau Nouv.

    Récit de la chute et de la décadence d'une famille, Mortepeau est un conte noir. Lucas, un jeune homme, s'adresse à son père décédé et enterré dans le jardin familial. Autrefois, il était luxuriant et entretenu par Josephina, sa mère passionnée de botanique. Dorénavant, il n'est plus que mauvaises herbes et désolation. Si la famille en est arrivée là, c'est à cause de deux hommes mystérieux invités dans la maison, bouleversant son équilibre et la précipitant vers sa fin.
    Avec Mortepeau, Natalia García Freire nous offre un premier roman gothique qui n'est pas sans rappeler Shirley Jackson ou Daphné du Maurier. Elle y sonde de sombres dynamiques de pouvoir dans une langue envoûtante, proche de la prose poétique - dans un univers qui n'appartient qu'à elle.

empty