À propos

Une dénonciation magistrale de la civilisation occidentale.
Il s'agit du troisième volet d'un triptyque inauguré par Orient et Occident et poursuivi par La Crise du monde moderne - consacré à la dénonciation de la civilisation occidentale moderne dont les erreurs et les mensonges sont magistralement analysés, à la lumière de principes métaphysiques d'une rigueur quasi mathématique, et qui transcendent ipso facto les notions morales de bien et de mal. Le titre de l'ouvrage est explicite : nous sommes entrés depuis la Seconde Guerre mondiale - pendant laquelle il fut écrit - dans la phase ultime de l'Âge de Fer des Grecos-Latins ou de Kali-Yuga (l'Âge sombre) des Hindous. Mais au regard de l'Absolu et de l'Éternité, la " fin d'un monde " n'est jamais que la fin d'une illusion...


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie


  • Auteur(s)

    René Guénon

  • Éditeur

    Dervy

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    31/01/2022

  • EAN

    9791024204604

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    953 Ko

  • Diffuseur

    Editis-Interforum

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

    3.0.1

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

René Guénon

René Guénon, également connu sous le nom d'Abd al-Wâhid Yahyâ, né le 15 novembre 1886 à Blois, en France, et mort le 7 janvier 1951 au Caire, en Égypte, est un auteur français, et une figure inclassable de l'histoire intellectuelle du XXe siècle. Il a publié dix-sept ouvrages de son vivant. Ces livres ont trait, principalement, à la métaphysique, à l'ésotérisme et à la critique du Monde moderne. Dans son œuvre, il se propose soit d'« exposer directement certains aspects des doctrines métaphysiques de l'Orient », doctrines métaphysiques que René Guénon définissait comme étant « universelles », soit d'« adapter ces mêmes doctrines en restant toujours strictement fidèle à leur esprit ». Il ne revendiquait que la fonction de transmetteur de ces doctrines, dont il déclarait qu'elles sont de nature essentiellement « non individuelle », reliées à une connaissance supérieure, « directe et immédiate », qu'il nommait « intuition intellectuelle ». Ses ouvrages, écrits en français, sont traduits en plus de vingt langues.

empty