À propos

Les fantasmes, dont le conditionnement organique reste à établir, structurent notre inconscient et sous-tendent nos comportements quotidiens. Leur stock pourrait bien être fini et invariable même si leur mode d'expression change avec les lieux, les milieux et les époques. Ce sont eux qui animent les mythes d'hier et les récits de science-fiction d'aujourd'hui. Le présent ouvrage qui s'appuie aussi sur les données de la psychanalyse et de l'anthropologie culturelle tente de les débusquer à travers quelques thèmes privilégiés. La technique et les machines, les avatars de la durée, le devenir du religieux, les pulsions de dévoration, la rencontre avec les méta-vivants, la dialectique du masculin/féminin. Ainsi se trouvent révélés la quête et la toute-puissance, la fréquence de la projection animiste et homocentrique, la fascination de l'engloutissement, la hantise de l'évincement.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Louis-Vincent Thomas

  • Éditeur

    FeniXX réédition numérique (Librairie des Méridiens)

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    17/12/2015

  • Collection

    Sociologies au quotidien

  • EAN

    9782402050043

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    300 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    419 Ko

  • Diffuseur

    FeniXX 2

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

    3.0

Navigation

Table des matières adaptable Un sommaire est présent dans le contenu du livre, ce qui permet de l'utiliser avec un affichage adapté.
Référence à la pagination du livre imprimé Le livre peut être utilisé en complément de sa version imprimée, la pagination de référence étant préservée.

Louis-Vincent Thomas

  • Naissance : 1-1-1922
  • Décès :1-1-1994 (Mort il y a 30 ans à l'âge de 72 ans)

Louis-Vincent Thomas a été professeur à la faculté des lettres et sciences humaines à l'Université de Dakar de 1958 à 1968 puis professeur de sociologie et d'anthropologie à la Sorbonne jusqu'à sa retraite en 1988. Si la mort fut son principal objet de recherche, il a aussi ouvert les voies à une anthropologie complémentariste de l'animal, de l'ailleurs, de l'étrange et des univers imaginaires ou utopiques.

empty