Aux innocents la bouche pleine
Offrir cet ebook

Les mots clés

Société

Aux innocents la bouche pleine

À propos

François Simon est un écrivain dont le talent littéraire se porte sur la cuisine, la gourmandise et la gastronomie. D'abord il y a l'auteur en tant qu'homme qui réfléchit, aime, souffre et marche dans la grande ville. Il connaît l'enthousiasme, l'insatisfaction, la recherche des femmes, l'anxiété quand il reçoit à dîner chez lui. Sa vie privée est inséparable de sa vie professionnelle. Ce n'est pas drôle de déjeuner ou de dîner tout seul - et d'ailleurs, qu'est-ce qu´on fait entre-temps ? Mais les restaurants et les hôtels représentent son gagne-pain, sa raison de vivre, le champ de son honnêteté. C'est pourquoi aucun ne lui échappe, des trois-étoiles au petit bistrot. Et rien n'échappe non plus à son palais aiguisé, sa langue pointue, sa mémoire infaillible. Cette promenade parisienne n'est pas exhaustive. Il ne s´agit pas d´un guide, mais d´un choix. Ce sont davantage des visites dans des endroits très connus ou très méconnus, faites par un homme dont tous les sens sont en éveil, et l'esprit ouvert pour tâter le moelleux d'une coquille Saint-Jacques, l'épaisseur craquante d'une frite, la tiédeur d'une pomme au four et l'exacte température d'un nuit-saint-georges quand il descend dans son verre. L'originalité de François Simon, c'est l'introduction des êtres humains dans la critique gastronomique. Un repas, même à deux, est collectif. Il se déroule dans un décor, un passé et l'esprit du patron qui souffle sur la salle. L'ensemble forme un tout que l'auteur met en scène comme une pièce de théâtre quand il s'assied à une table.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782221126301

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    161 Pages

  • Poids

    1 316 Ko

  • Distributeur

    Editis

  • Support principal

    ebook (ePub)

François Simon

François Simon a été grand reporter à Ouest-France dans sa vie d'avant. Jusqu'à un récent 14 Juillet où il s'est défi lé. Il est dès lors devenu piéton à temps plein, fl âneur désinvolte, spécialiste de rien et curieux de tout. Il vit désormais dans la Manche, la Manche des Manchots, la Manche du bout de la Manche qui ressemble à un dimanche. Il s'était promis des années, voire un siècle, à ne rien faire, nez en l'air, quand Jean-Yves Desfoux, aimable et chaleureux compagnon de cordée, lui a demandé de lui prêter sa plume pour écrire un mot. Et de rappliquer illico à Granville. Ce qui fut fait.

empty